Victor Brauner : « Je suis le rêve. Je suis l’inspiration. »

EXPOSITION TEMPORAIRE AU MUSEE D’ART MODERNE DE PARIS

du 18 septembre 2020 au 10 janvier 2021

Cérémonie (1947)

Victor Brauner est né en 1903 à Piatra Neamt (Moldavie) pendant sa jeunesse roumaine 1920 -1925 à Bucarest il invente la picto-peinture avec Ilarie Voronca et subit l’infleunce de Cézanne mais aussi des cubistes 

Brauner Portrait de Mme R.B.

Il arrive à Paris en 1925 où il fréquente entre autres Chagall et Delaunay. Il retourne à Bucarest où il expose puis reviendra à Paris en 1930 où il rencontre Brancusi, Giacometti et surtout André Breton et les Surréalistes. L’aventure surréaliste se poursuivra jusqu’en 1948 où il sera exclu du groupe .

Brauner dessin

L’exposition du MAM consacre une salle aux dessins de l’époque. Brauner dessine depuis l’enfance. Son tracé est très sûr et la technique éblouissante. Il se laisse entrainer par un dessin automatique analogue à la démarche des surréalistes.

Brauner : l’Etrange cas de Monsieur K 1934

On retrouve ce graphisme dans un tableau noir très étrange que j’ai bien aimé

Brauner : Débris d’une Construction d’Utilité

Dans les années 30 il adhère au parti Communiste clandestin et on peut imaginer une dimension politique dans la critique du fascisme

Brauner 1935 : Hindenburg

peut on imaginer une dimension politique dans la création de Monsieur K , une sorte d’Ubu dont il donne de multiples images

Monsieur K
Etrange cas de Monsieur K la morphologie de l’homme

Certains tableaux font penser à de Chirico ou Dali

Brauner : La ville qui rêve

Autour de 1937, en tant que Juif et Communiste, Brauner se sent menacé et quitte la Roumanie pour Paris qu’il devra fuir dans l’attente d’un visa américain qui ne viendra pas. Brauner passera donc la guerre dans la clandestinité caché d’abord dans le midi puis dans les Hautes Alpes.

Une section de l’exposition est consacrée à ces années : Les Frontières Noires de la Guerre. Toute une série de tableaux sont sombres, peints avec les matériaux que le peintre trouve sur place : brou de noix, cire  qu’il incise

Mais c’est aussi pendant les années de guerre qu’il sculpte le Congloméros sculpture anthropoïde, deux hommes et une femme mêlés, chimère hermaphrodite et désarticulée

Congloméros(plâtre) et la Palladiste(tableau)

En une nuit,  Brauner dessine 50 dessins, esquisses préparatoires au Congloméros. En plus du Congloméros il invente d’autres chimères .

Tôt-in-Tôt la Grande Métamorphose

Après la guerre ses oeuvres sont plus colorées plus fantaisiste, mythologique. On dirait qu’il emprunte aux mythes égyptiens, azthèques ou africains motifs et couleurs.

Rencontre avec 4 chats du Monde

 

Brauner

Vers la fin de sa vie il combine sculpture et peinture en concevant de cadres très décoratifs. Des documents audiovisuels permettent d’entendre le peintre parler avec beaucoup d’humour de son oeuvre.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

7 réflexions sur « Victor Brauner : « Je suis le rêve. Je suis l’inspiration. » »

  1. Pas trop ma tasse de thé ce style là (et me revoilà dans la situation de ne pas oser aller à Paris, surtout à cause des transports …)

    J'aime

    1. @aifelle : effectivement si l’exposition ne t’enthousiaste pas ce n’est pas la peine de courir un risque dans le train, mais il y en a d’autre qui valent le voyage, bientôt Matisse à Beaubourg et deux expos au Louvre ! Au passage, nous serons à Giverny mardi prochain (billet résevé pour 11h45)

      J'aime

  2. Bonne visite à Giverny ! J’ai eu très peu de monde la dernière fois que j’y suis allée, la visite se fait dans une tranquillité royale, le rêve .. par contre il y aura certainement plus de monde puisque nous serons en vacances scolaires. La plupart des restos étaient fermés, ce qui ne me gêne pas, j’y vais toujours avec mon casse-croûte, les prix y sont vraiment prohibitifs pour une qualité médiocre. Je pense y retourner juste avant la fermeture.

    J'aime

  3. « Monsieur K » et « L’etrange cas de Monsieur K »: represente tout ce qui c’est passe pendant les annees ’30 – ’45(en Europe et dans le monde entier) a cause de l’homme avec moustache, y compris la metamorphose permanente de cet individu au cours du temps et de ses discours. Brauner n’a pas ose de representer le contour exact/vrai de la moustache dans « Monsieur K ».
    Harry Brauner , le frère de Victor , reste encore un musicologue tres important de chez nous…
    (….et je suis toujours a Fos sur Mer…) 🙂

    J'aime

  4. Un peintre que bizarrement les Marseillais connaissent parce que plusieurs oeuvres sont conservées au musée Cantini et que l’on peut les voir régulièrement lors d’expositions dans les musées de la ville.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s