Evasion littéraire, au fil du Danube

MITTELEUROPA

Le Danube à Budapest

Comme le Voyage en Orient, le Grand Tour en Italie, le Danube a inspiré les écrivains-voyageurs. Sans projet de voyage, j’ai donc décidé de m’évader par la lecture au fil de l’eau.

Pourquoi précisément le Danube?

A cause du livre Art Nouveau de Paul Greveillac qui met en scène un architecte viennois (fictif) arrivant à Budapest. Pour revoir les photos j’ai ouvert les albums et les carnets de voyage et décidé de dépoussiérer Mitteleuropa2001 qui avait disparu lors des migrations de mes blogs. Scanner les photos, revoir les textes me transporte loin des confinements….

Le Danube à Klosterneubourg

J’ai aussi descendu de l’étagère Danube de Claudio Magris, gros livre de 560 pages,  que je n’avais pas lu. Lecture savante d’un germaniste érudit que je savoure lentement m’arrêtant presque à chaque page pour consulter la carte, ou wikipédia pour approfondir, chercher une date, un auteur, un ouvrage…

Bien antérieur, et bien différent, le récit de Patrick Leigh Fermor  raconte son itinéraire à pied, de Hollande à Constantinople (1933-1935).  Dans la nuit et le vent (2016) réunit les trois volumes : Le Temps des Offrandes, et Entre fleuve et forets et La Route Interrompue. Lecture inoubliable, et relecture à la parution du recueil, tout aussi éblouissante. Je l’ai lu comme un livre d’aventures.  

Vagabondages de Lajos Kassak raconte les tribulation d’un jeune artiste de 22 ans entre Budapest et Paris en 1909. Entre Budapest et Vienne, avec un camarade il marche et mendie le gîte et le couvert dans les fermes, se clochardisant petit à petit. A Vienne, il connaît les asiles pour vagabonds mais fait aussi de belles rencontre avec des artistes. 

Recommandé par Keisha, Sur la Route du Danube de Emmanuel Ruben, m’a tentée, je l’ai réservé à la Médiathèque. D’après le billet de la blogueuse, je sais que ce sera une balade à vélo dans le sens Mer Noire vers la source. 

Déjà dans ma liseuse : Europolis du Roumain Jean Bart(Eugeniu Botez) sur la recommandation de Claudio Magris. Europolis, serait un port sur la Mer Noire dans le Delta du Danube. A explorer. Prévu aussi, Lisière,  de la bulgare Kapka Kassabova. 

Lectures anciennes, mais excellents souvenirs : le Voyage d’un Européen à travers le XXème siècle de Geert Mak traverse les contrées danubiennes( entre autres). Plus à l’Est encore, Le Voyage aux frontières de l’Europe de Paolo Rumiz, nous fait quitter le Danube pour la Volga… mais je le cite parce que Rumiz est de Trieste comme Magris et que leur point de vue est parent. 

Et malgré ce confinement qui risque de durer, je ne serai pas en panne de lecture!

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

14 réflexions sur « Evasion littéraire, au fil du Danube »

  1. Que de bons conseils de lecture ! J’ai adoré Geert Mak et j’ai sur ma PAL Ruben ; par contre, Leigh Fermor était absent de mes tablettes, et je me rends compte que c’est une erreur.

    J'aime

  2. Quelles « munitions » au dire de Montaigne, tu as accumulé pour « cet humain voyage » du confinement ! Le Leigh Fermor me tente.

    J'aime

  3. J’ai lu Yougoslave de Thierry Beinstingel. Je n’ai pas trouvé le roman passionnant mais je me suis forcée à le lire jusqu’au bout pour le côté historique, les migrations au fil du Danube. Belle couverture du livre qui reproduit le tracé du Danube.
    A. Gabric

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s