Lumière d’été, puis vient la nuit – Jon KalmanStefansson

LIRE POUR L’ISLANDE

 » Les larmes ont la forme d’une barque à rames, la douleur et la peine sont tapies sous le banc de nage.  »

Un village de 350 habitants sans église ni cimetière, une coopérative, un abattoir.  L’atelier de tricotage a fermé depuis que son directeur s’est pris de passion pour l’astronomie. Un village où il ne se passe pas grand chose. Un village où circulent les  commérages. Peu de distractions : une séance de cinéma de temps à autres, quelques bals l’été.

« le moindre coup de fil est un événement, le passage d’une voiture venue d’ailleurs est une telle épopée que nous courons tous à nos fenêtres avec nos jumelles, c’est insupportable. »

L’art de Jon Kalman Stefansson est de nous y faire sentir la vie, avec finesse et poésie. La vie simple. Huit chapitres centrés autour d’un personnage et de son entourage immédiat. L’Astronome  quitte responsabilités familiales et professionnelles,  vend sa maison pour acquérir des grimoires en latin. Agusta, la postière  lit la correspondance et fait circuler des ragots. Jonas et son père Hannes, le policier, ce géant qui lisait des poèmes.  David et Kjartan employés de la Coopérative (j’aurais aimé en savoir plus sur cette coopérative agricole)  sont confrontés à des phénomènes paranormaux dans le hangar : des fantômes?  Sigridur, ancienne Miss Vesturland, forte femme souveraine absolue de l’Entrepôt, Elizabet, autre forte femme, Benedikt, le paysan plus à l’aise avec son chien qu’avec les femmes… Je ne les cite pas tous.

ferme de tourbe

Jon Kalman Stefansson présente cette galerie de personnages, tous différents, avec leur personnalité, leurs travers, leurs amours. On est étonné de voir se rencontrer et s’aimer des personnages à priori si différents. Il nous fait sentir le glissement de ce village rural dans le XXIème siècle et  la société de consommation. La vie devient plus facile, on ne redoute plus le froid ou l’humidité mais des biens superflus deviennent indispensables. Les bergers ont parfois fait des études universitaires, partent voyager à l’étranger. La coopérative va être privatisée. 

« Jónas est calme, comme s’il échappait à tous les fléaux qui nous tracassent, la vitesse, l’agitation, le fait qu’il nous faut une plus grande télé, un nouveau portable, il lui suffit de penser à la courbe de l’aile d’un oiseau pour être apaisé. Que devons-nous faire pour parvenir à une telle sérénité ? »

Jadis, la foi était notre sédatif, elle nous apportait l’espoir et définissait le but de nos vies, plus tard, la science l’a remplacée par le rêve d’un monde meilleur, d’une distance réduite entre les hommes, tout change.

La vie, tout simplement! Amour et sexe (parfois dissociés) et alcool. On boit beaucoup au village. Il fut un temps ou l’alcool était difficile à obtenir, il coule à flot. Sans jugement de valeur. L’alcool va dissoudre les timidités, permettre des relations sexuelles refoulées. Comme on est en Islande, ce sont souvent les femmes qui prennent des initiatives, personnalités fortes.

Et la poésie!

Stora- Ageira

Jon Kalman Stefansson est un auteur que je suis, j’ai adoré Le Coeur de l’Homme  le premier que j’ai lu, Asta également un peu moins D’ailleurs les poissons n’ont pas de pieds et ce dernier et il me reste d’autres titres à découvrir, d’ailleurs Entre ciel et terre attend dans ma liseuse pour un prochain voyage livresque en Islande. 

 

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

8 réflexions sur « Lumière d’été, puis vient la nuit – Jon KalmanStefansson »

  1. J’ai lu celui-ci et j’en ai encore un à lire dans ma PAL. C’est un des auteurs préférés d’Aurélia. Il la guide (entre autres) dans ses explorations photographiques des pays nordiques. Elle aimerait bien aller en Islande ! Moi aussi ! mais que c’est cher !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s