Jean Painlevé – Les pieds dans l’eau – Jeu de Paume des Tuileries

Exposition temporaire jusqu’au 18.09.2022

Une exposition fascinante dans le bestiaire fantastique du littoral, filmé sous l’eau avec cet équipement baroque ou au laboratoire en microphotographie.

puce

J’ai perdu la conscience du temps qui passe en regardant les films de Painlevé : La Pieuvre, Les Daphnies, Le Vampire, L’Oursin, Crevettes…filmés de loin, de près, de très très près, grossis 150.000 fois. Et j’ai découvert des animaux dont je n’avais jamais entendu parler : Aceras, (mollusque)Hyas et Sténorinques(crustacés), j’ai vu se déployer des Spirographes.

Certains films datent de 1929, d’autres sont beaucoup plus récents comme la Transition de phase des cristaux liquides, en couleur, presque de l’art abstrait (d’ailleurs pourquoi ai-je écrit presque)?

Des tirages Noir&Blanc d’une grande beauté, non dépourvus d’humour comme ces pinces de crustacés qui évoquent un profil (il y en a une autre où la pince de homard ressemble à De Gaulle).

J’ai pensé au temps jadis où la sortie du projecteur Super8 en classe déclenchait l’enthousiasme des élèves pas encore saturés d’Instagram et de documentaires animaliers pompeux. Loin des opéras filmés qui hantent les programmes télévision. Du cinéma slow, sobre, mais tellement bien filmé, du soin, de l’humour, de la précision, de l’observation, de la science quoi!

Acera dansant ou Femme à la fraise Renaissance

 

Lac de Créteil : inventaire de la biodiversité avec i-Naturalist

TOURISTE DANS MA VILLE

Lac de Créteil, au fond l’Hôtel de Ville, premier plan iris des marais

Le Collectif du « Lac de Créteil » a donné un Rendez-Vous iNaturalist  le samedi 9 avril  pour participer au dénombrement des espèces animales et végétales autour de nous. 

INaturalist est un application sur smartphone qui se présente comme

« un projet de science citoyenne et un réseau social en ligne de citoyens scientifiques et de biologistes construit sur le concept de cartographie et de partage de la biodiversité à travers le monde »

Après avoir téléchargé sur nos smartphones l’application, une douzaine de volontaires se sont rencontrés au Novotel pour photographier les bestioles et les fleurettes que nous allons rencontrer. 

La héron derrière les roseaux

Avantage ornithologistes et photographes (ce sont les mêmes) équipés d’appareils photos et téléobjectifs pour des photos professionnelles des hérons, grèbes, mésanges et autres oiseaux du lac. Avec mon petit android, je ne joue pas dans la même cour! Je me suis donc spécialisée dans la détermination des fleurettes avec l’aide de PlantNet que je maîtrise mieux.

Cette année, les jardiniers ont retardé les tontes de printemps ce qui nous vaut une belle floraison de pâquerettes (ils ont quand même ratiboisé les orchidées). Ras du sol, il suffit de se baisser pour herboriser des petites fleurs que personne ne remarque

Bleues les Véroniques et les Lierres terrestres (Glechoma hederacea), roses le petit Erodium musqué  plantes modestes qu’on piétine sans même les remarquer. Ne pas confondre l’Erodium musqué avec le Géranium mou (en haut à droite

rose!

 

Des fleurs décoratives (et horticoles ont été semées par le vent ou les oiseaux) :Monnaie du Pape (à gauche) et ancolies (à droite).Dans la série des fleurs jaunes, nous avons négligé les Boutons d’Or (Renoncule) si commune que personne ne s’est donné la peine d’identifier, en revanche tout ce qui ressemble n’est pas Pissenlit ! 

fleurs jaunes

Il faut plutôt regarder les feuilles pour déterminer la Crépide dorée (Crépis aurea) haute sur sa tige glabre – (en haut à gauche)

Le Laiteron maraîcher (Sonchus oleraceus) (en haut à droite)

Celui qui est en bas est aussi un Laiteron maraîcher ou rude? Et bien sûr vous avez reconnu l‘Iris des marais . 

Une fois ces végétaux déterminés avec l’aide du téléphone, géolocalisés, ils vont se retrouver dans la base de donnée d’iNaturalist qui va peut être confirmer, ou infirmer les déterminations. Je peux continuer tout le week en ce petit jeu puisque d’autres volontaires le feront jusqu’à lundi!

Je suis très fière de ma tipule sorte de cousin

Tipule

Les oiseaux nous ont procuré bien des joies : les Hérons sont les stars des photographes. les Grèbes sont très photogéniques mais plus difficile à photographier : un couvait mais au beau milieu des roseaux, un autre avait pêché une écrevisse et a mis un temps fou à le manger, l’écrevisse a des pinces et une carapace dure.

l’éducation collective des Bernaches est un spectacle plaisant

Un drame a failli se dérouler sous nos yeux, tandis qu’on visualisait les photos sur les ordinateurs près de la piscine du Novotel, un petit lapin a déboulé et s’est caché sous les jardinières en bois, poursuivi par deux corneilles menaçantes. Les corneilles se sont perchées pour surveiller leur proie. Elle auront attendu que nous quittions les lieux et que le lapineau se lasse sous son bac à fleurs…..

Au temps des faluns – Musée des Beaux Arts d’Angers

PALEONTOLOGIE

Exposition temporaire jusqu’au 20-02-2022

« Les faluns sont caractéristiques et identitaires de l’Anjou. Le terme « falun » désigne une roche sédimentaire constituée de restes d’animaux qui s’est formée il y a 15 millions d’années. « 

Paléogéographie : Miocène

L’Anjou, il y a 15 Millions d’années était un gigantesque golfe carrefour biologique , lieu d’accueil et passage des migrations des animaux de l’ère Tertiaire.

Le climat était comparable à celui du Sénégal actuel. les faluns étaient des couches sableuses, sables marins ou fluviatiles contenant des fossiles marins et terrestres. Au temps des faluns, la formation des Alpes a entrainé  des basculements, l’ élévation du niveau des mers, résultat de la  dilatation de l’océan avec la hausse des températures, ces facteurs ont causé des transgressions marines avec dépôt de sédiments sableux. Des orages et des crues ont apporté des alluvions et des galets. Ces différentes strates superposées forment une collection de fossiles que l’exposition présente sous deux parties : le Monde marin et le Monde terrestre

Le Monde marin 

Le monde marin au Miocène

 

Deux catégories d’êtres vivants : les invertébrés, mollusques, bryozoaires, échinodermes, arthropodes, et les vertébrés : raies requins, baleines et siréniens. les fossiles sont très bien présentés.

Fossiles encroûtés de bryozoaires

Raies et requins sont impressionnants, on retrouve de nombreuses dents de requins de tailles diverses dans les faluns : les requins en  possèdent plusieurs rangées et en perdent des milliers au cours de leur existence.

les plus grandes sont de l’ordre du décimètre

 Les baleines étaient dérivent du Basilosaurus (-40 Ma), après le miocène un refroidissement des eaux a fait baisser la diversité et les migrations ont favorisé le gigantisme. 

Le Monde Terrestre

L’ère tertiaire voit le développement des mammifères, dans la première partie du Miocène une foret subtropicale couvrait l’Anjou avec des fougères et des conifères. les fossiles sont également remarquables : os et dents. On y voit des animaux disparus comme ces Gomphotères qui ressemblent à des éléphants, des ancêtres des rhinocéros et des chevaux.

gomphothère

une bien jolie exposition qu’on pourrait compléter par une visite à Doué.