autour du Talisman de Sérusier au Musée d’Orsay

UNE LEÇON DE PEINTURE!

En 1886, à Pont Aven,  Gauguin, déjà célèbre donna à Sérusier une véritable leçon de peinture

« Un conseil : ne copiez pas trop d’après nature. L’art est une abstraction. Tirez-la de la nature en rêvant et pensez plus à la création qu’au résultat »

Le Talisman, ou Paysage du Bois d’Amour est un tableau de très petit format peint sur un panneau qu’on a parfois attribué à une boîte de cigares. Très coloré, il se trouve à l’éclosion du Synthétisme quand Gauguin et Emile Bernard se sont retrouvés à Pont Aven, caractérisé par simplification des formes, l’utilisation de couleurs pures posées en à-plats et les cernes foncés délimitant les masses.

Emile Bernard : l’arbre jaune
Emile Bernard : Repos sur la falaise

Gauguin au dessus du gouffre, marine avec une vache

De retour à Paris, de 1888 à 1900, le groupe des nabis réunit Bonnard, Vuillard, Maurice Denis, Sérusier, George Lacombe, Verkade . En plus de leur style pictural, les nabis(prophètes en hébreu) faisaient des simulacres de cérémonies religieuses et manifestaient de l’intérêt pour l’ésotérisme et les sciences occultes.

Paul Sérusier : Portrait de Paul Ranson en tenue nabique

J’ai beaucoup aimé tous les tableaux de forêts ou d’arbres colorés dont on voit seulement les troncs

Sérusier : arbres rouges

Japonisantes ces vagues qui me font penser à un plumage de paon

George Lacombe : marine bleue et effet de vague.

George Lacombe : marine bleue et effet de vague.Et bien sûr il ne faut pas oublier Bonnard et Vuillard qu’on a vus en passant avant de pénétrer dans l’exposition Le Talisman

Locquirec

CARNET DU TREGOR 

Grande marées sur la plage de Locquirec
Grande marées sur la plage de Locquirec

Réveil avec le soleil et un ciel sans nuages. Nous nous dépêchons de partir par Lannion où nous traversons le Leguer . Après une descente interminable, nous découvrons la baie de Saint Michel en Grèves découverte à marée basse sous un soleil radieux, nous l’avions laissée sous les brumes et le crachin la semaine dernière. Deux cavaliers marchent sur le sable mouillé, très mouillé, ils se reflètent. La route longe la lieu de grève. La croix est invisible, la mer n’est pas complètement descendue.

les poivrières de l'Ile blanche
les poivrières de l’Ile blanche

Après Plestin les Grèves nous retraversons le Leguer et entrons dans le département du Finistère. Juste à côté du pont il y a un château avec des poivrières : l’Ile Blanche. La GR34 passe au bas du château, un panneau annonce « servitude de passage uniquement pendant les grandes marées», je traduis mentalement « les randonneurs sont tolérés mais pas les bienvenus » je reste sur l’estran encore bien mouillé et arpente la très belle plage de sable fin de Locquirec. Grande marée, plus soleil et vacances : il y a un monde fou sur la plage, bottés, un râteau ou une griffe à la main, un casier grillagé ou des seaux. Les pêcheurs à pied sont à la fête. Si je les imitais je traverserais la baie jusqu’au port sans remonter sur le GR. Mais eux portent des bottes en caoutchouc et moi des chaussures de randonnées basses que je ne veux pas mouiller dès le matin. Le GR suit la route pendant 50m puis le chemin de la falaise à mi-pente dans les jardins fleuris des maisons accrochées à la colline. Encore un peu de bitume, j’emprunte une petite sente en pente raide qui aboutit à des escaliers  « accès à la plage » .je remonte sur la jetée du port et arrive en plain marché. Ce n’est pas le grand marché de Paimpol, c’est un tout petit marché bien sympathique avec un camion de crêpes, un de pizza, un poissonnier, des légumes bio, une fripière qui vend des vestes à 10€ des pulls à 5. Le village parait petit avec des maisons basses blanches. Devant l’église un panneau « Saint Jacques de Compostelle 1927 km », l’église semble marquée par le pèlerinage : un pèlerin est sculpté au sommet de l’église, sur le calvaire il y a encore des pèlerins.

l'église de Locquirec et le pélerin de Compostelle
l’église de Locquirec et le pélerin de Compostelle

Le Gr fait le « tour de la pointe  du Château». Le  beau chemin sablé en corniche bordant de très belles maisons arrive à la petite plage de Porz Biliec. Deux panneaux décrivent les pierres de Locquirec :

 la pierre bleue de Locquirec, un schiste datant de 600MA : dépôts sédimentaires mêlés des produits volcaniques puis métamorphisés en aspect schisteux, redressé au cours de différents plissements elle forme l’ossature de la presqu’île de Locquirec selon une bande de Lanmeur à Treguier. Utilisée depuis l’âge du bronze, son exploitation commence au XVIIème siècle …Elle se débite en dalles épaisses mais régulières. De grain fin grise ou bleuâtre ou verdâtre elle est parsemée de feldspaths en grain de riz blanchâtre et en feuillets de mica. Elle est extraite sur l’estran à flanc de falaise….Elle a jadis été utilisée comme moellons pour l’édification des manoirs, du môle du port …pavage des abbayes et églises

L’autre roche est le gneiss de Locquirec

Gneiss de Locquirec
Gneiss de Locquirec

« Cet ancien  granite transformé sous l’action de pressions et de températures extrêmement élevées rencontrées au cours de sa longue histoire au sein de la croûte terrestre représente un échantillon de roches les plus anciennes de France. Il a cristallisé il y a environ 2 milliards d’années à partir d’un liquide magmatique pour constituer l’un des joyaux géologiques de la commune de Locquirec »88

lavoir fleuri
lavoir fleuri

La promenade continue dans les fougères au flanc de la Pointe du Corbeau, il monte à un beau panorama puis descend sur la plage des Sables blancs où nous déjeunons sur un banc face à la plage que je traverse de part en part allant voir les pêcheurs à pied. Elle se poursuit jusqu’au Moulin de la Rive. Le parcours devient plus sportif avec des montagnes russes. Je regrette un peu le bâton de marche que j’ai laissé dans la voiture. Mais il est bien entretenu. On a tondu l’herbe sur une largeur de 2m, les marches de bois sont revêtues d’un maillage métallique pour éviter de glisser

 

Quad j’arrive sur la plage il y a une belle averse qui met fin à la randonnée

après la pluie, le beau temps
après la pluie, le beau temps

Nous terminerons le parcours en voiture à Poul Rodou avec la chance de voir un bel arc en ciel

 

 

 

 

 

 

 

 

De Trébeurden à la Pointe de Servel

CARNET DU TREGOR

dt15perros 006 - Copie

 

Trébeurden est une station balnéaire comme Trégastel et Perros Guirec. Le village est en retrait, les plages un peu plus loin. Comme dans les autres stations, il y a de magnifiques villas début 20ème Siècle avec vue sur mer derrière de véritables parcs. Le GR34 court donc dans les rues et la mer est souvent cachée. Ce n’est pas désagréable de flâner et de regarder cette architecture balnéaire cossue, plutôt homogène, avec hautes maisons de granite rose, toit d’ardoise à grands pans, les maisons d’architectes plus modernes sont rares. La marina est très grande. Une plaque attire mon regard : Aristide Briand est à l’honneur, son amie Lucie Jourdan, était la  propriétaire de l’île Millau, il y règna donc une vie mondaine à l’époque de la 3ème  république. De toutes les actions politiques de Briand, c’est surtout la laïcité qui est mise en avant, étonnant pour la Bretagne !

En attendant Dominique qui a fait les achats pour le pique-nique, je fais le tour de la petite presqu’île du Castel en face de l’ïle Millau où on pourrait aller par marée basse. C’est une belle promenade avec une vue panoramique sur la marina et la baie parsemée d’écueils.

Je longe la belle plage de Tresmeur équipée de cabines de plages en ciment. Une bonne odeur s’échappe de la mini-crêperie. Plus loin il y a de beaux restaurants de fruits de mer ou gastronomiques.

Au bout de la plage le GR monte à l’assaut de la colline vers la Pointe de Bihit dans de hautes fougères roussie. Le tour de la presqu’île déserte est sportif, on grime parmi les rochers.  Le Gr34, entre la Pointe de Bihit  et la plage de Port-Mabo est fermé à cause d’écroulements. Il faut prendre la route en corniche.

Pique-nique à la Plage de Port-Mabo petite anse avec rochers et sable fin, ainsi que du goémon. La ville de Trébeurden a apposé des panneaux de bois, pour expliquer aux estivants l’intérêt biologique des laisses de mer où vivent insectes et crustacés entrant dans la chaîne alimentaire des poissons et des oiseaux. Pour protéger la biodiversité la municipalité a décidé de ne pas ramasser ces laissées sur des secteurs de la plage et de ramasser manuellement les déchets provenant de l’activité humaine. Autre panneau publiant les tailles minimales des divers coquillages et crustacés pêchés à pied. Deux familles et une couple d’Allemands seulement occupent la plage. Nous sommes donc bien tranquilles.Le ciel s’est voilé. Le beau temps s’estompe.

perros 2015 003 - Copie

De la Plage de Port Mabo à la Pointe de Servel le GR est beaucoup plus sauvage et sportif, il monte et descend sur les falaises couvertes de fougères et d’ajoncs. Au sommet, je découvre la maison-phare : un phare rouge est installé au premier étage d’une maison privée. Nous avions déjà vu celui de Port La Chaîne qui lui ressemble. Après une descente très escarpée on arrive à la petite plage Mez an Ard juste avant la pointe. Je rebrousse chemin et arrive toute en sueur après les montées raides.

Ploumanac’h – parc des sculptures et tour de l’Île-Grande

CARNET DU TREGOR 

le tailleur de pierre
le repos du tailleur

Crachin annoncé.  A la maison des Traouièro, il y a une exposition de peinture. Pourquoi pas ?

Nous arrivons à 10h30, le vernissage est à 14h, trop tôt !

l'angkou
l’angkou

Visitons le  Parc des sculptures sous une belle averse avec des apparitions du soleil. Les sculptures de granite sont bien mises en valeur avec de petites bornes explicatives. J’aime qu’une œuvre raconte une histoire. Un homme affalé semble épuisé : c’est le repos du tailleur de Daniel Chhe.

la légende de la ville d'Ys
la légende de la ville d’Ys

Deux statues de granite rose forme une seule œuvre Patrick Le Guen  : Dahud  qui raconte la légende de la Ville d’Ys – la fille du roi Gradlon ayant dérobé les clés de la ville pour les donner à son amoureux a causé la perte de la ville : on devine la serrure et la jeune femme . Au fond, sinistre l’Angkou tout en rugosité, on devine les traces de barre à mine donnant l’impression de squelette.

sclomo
Shlomo Selinger

Un bas relief original est l’œuvre de Shlomo Selinger, cette sculpture représentant le combat de l’homme contre les forces supérieures de la nature.

A travers ces lèvres....
A travers ces lèvres….

Comme deux lèvres légèrement entrouvertes, dans un granite très poli : « J’espère trouver le temps de réfléchir sur ma vie en regardant le paysage à travers la fissure » Tatsumi Sakaï. Un Homme de Granite de Pierre Szekely associe différents granites, il me plait bien.

L'homme de granite
L’homme de granite

J’aime bien les parcs de sculptures que nous avons surtout vus en Europe de l’Est, Hongrie, Lituanie.. le parc de Ploumanac’h est un parc du granite presque toutes les sculptures utilisent le granite rose de la Clarté, des carrières toutes proches. Ce matériau d’une dureté et d’une cohérence exceptionnelle peut être soit rugueux, soit poli. Le mélange de surfaces lisses ou mattes. Les traces de barres à mines ou de masse donnent du caractère à l’œuvre.

vu du sentier des douaniers
vu du sentier des douaniers

Promenade sur le sentier des douaniers juste après l’averse et avons la chance de le trouver presque désert sous une lumière douce du soleil qui émerge des nuages pommelés. Les rochers ont une couleur intense presque brune, orange. La mer est haute, d’une couleur opaline sous le ciel nuageux. Miracle de la lumière après la pluie. Notre solitude ne durera pas. Les promeneurs sont vite revenus.

Nous avons déjeuné sur la table de jardin de notre terrasse au soleil.

LÎle-grande son tailleur de pierre granite gris

Dès que nous partons à l’Ile Grande de vilains nuages gris foncé obscurcissent le ciel. J’en  ferai le tour à pas vifs. La côte regardant la mer est la plus belle battue par de belles vagues. Une ancienne carrière de granite gris que le centre de la LPO a utilisé pour faire un bassin abritant les animaux qu’on leur a confié pour des soins. Le centre est fermé, ouvert seulement de mai à septembre aux visiteurs.

 

la côte des Ajoncs

CARNET DU TREGOR 

côte des ajoncs 2015 156 - Copie

Par un jour splendide, nous décidons d’explorer la Côte des Ajoncs entre Port Blanc et Plougrescantet l’estuaire du Jaudy.

Le plus difficile est de trouver le départ du GR34 quand la côte est urbanisée ou quand il y a des rochers. Un circuit touristique Trégor – Ajoncs est fléché pour les automobilistes. La petite route traverse la baie de Pellinec au lieu-dit du Sémaphore Départ à Bugueles en face du très joli îlot de Bilo et de l’île Islan. La mer est basse, la baie rocheuse, partout des rochers pointent. Difficile de deviner l’écueil qui sera immergé de l’îlot désert. Une maison au toit rouge est construite sur un îlot, deux bateaux colorés reposent sur le rocher ; l’un est vert et rouge, l’autre,  bleu et blanc. En face la presqu’île est boisée. Peut être est-ce l’île Balanec qui est reliée au continent par marée basse.

côte des ajoncs 2015 143
Bugueles

Le GR34 est introuvable, il doit pourtant passer là, il figure sur la carte au 1/25.000ème  et j’ai vu une balise, mais une seule ! Quatre randonneurs nous doublent, un monsieur revient en arrière, nous indiquer que 50m plus loin, il y a un parking où on peut laisse la voiture. Je n’ose pas les suivre, j’aurais dû, pourtant puisque le sentier est toujours introuvable. IL y a petit port, quelques bouées, et des barques en plastique alignées debout sur le quai. . Le GR devrait longer la baie de Gouermel, grande baie ronde complètement abandonnée par la mer ce matin. Toujours pas de balises. Enfin, je les trouve au bout de la plage.

stquayperros téléphone 020 - Copie

Les rochers sont spectaculaires, presque aussi beaux que sur la côte de Granite Rose. Une maison de granite aux volets bleus est perchée sur un amas rocheux, à marée haute sera-t-elle entourée d’eau ? Les maisons sont construites à l’abri des rochers, le plus souvent elles s’y adossent, parfois elles sont complètement encastrées. Au Port Scaff, les blocs sont particulièrement imposants. Je marche tantôt sur le sentier, tantôt sur les galets de la plage.

Le point le plus remarquable est le Gouffre, chaos rocheux à l’arrière d’un bassin rempli d’eau. Une maison encastrée entre deux énormes rochers se reflète dans l’eau. Des cheminements ont été installés et une maison du Littoral (fermée le week-end) organise des promenades géologiques. C’est le premier endroit où je rencontre des touristes, des familles qui font des selfies sur les rochers. Sur le sentier je croise plutôt des randonneurs, grosses chaussures, sac à dos, carte IGN à la main, et surtout ils disent bonjour !

stquayperros téléphone 022 - Copie

Je retrouve Dominique au parking du Gouffre. Impossible de pique-niquer là, il y a vraiment trop de monde, d’autant plus que nous avons un pique-nique du dimanche avec des pinces de crabe,  des crevettes grises, un avocat, du comté et du kouign aman. On mange sur un banc avant Port Scaff près d’une rampe où on peut descendre des barques.

La mer monte vraiment très vite. Elle avance de façon spectaculaire. Là où on voyait des rochers orange, gris, pointus, déchiquetés il n’y a plus que de l’eau bleue. Les pêcheurs rament dans des petites barques en plastique jusqu’à leur bateau.

Je continue le sentier vers la Pointe du Château au lieu des formes étranges des blocs des chaos rocheux de Ploumanac’h les rochers ressemblent plutôt à des chicots qui pointent vers le ciel. Après la Pointe le sentier descend vers l’estuaire du Jaudy . Je reconnais la promenade de vendredi du Sillon de Talbert à Kerbors. Deux petits ports à Pors Hir et Le Castel des petites plages. Le sentier est rustique entre des fougères roussies.

C’est sûrement le plus beau jour ensoleillé des vacances. La côte des Ajoncs est vraiment pittoresque un peu moins connue que la Côte de Granite Rose mais aussi belle et moins bondée.

Tréguier, Paimpol sous la pluie – abbaye de Beauport

CARNET DU TREGOR 

Tréguier : les tour des armateurs à l'entrée de la rue Renan
Tréguier : les tour des armateurs à l’entrée de la rue Renan

Temps maussade, crachin et averses.

Mardi, c’est jour de marché à Paimpol.

 Tréguier se trouve sur notre route. . On nous  donne un plan à l’office du tourisme près du port. Je remonte la rue Renan gardée du côté du port par les deux tours d’armateurs, tours carrées qui étaient des greniers à blé. Elle est bordée de nombreuses maisons à pans de bois aux poutres colorées  et par des maisons de pierre dont on a égayé les fenêtres par des mouettes ou aigrettes de bois, des boutiques d’artisans, des librairies, des crêperies en font une promenade vivante même sous la pluie.

la maison de Renan
la maison de Renan

La maison de Renan est une belle demeure du 16ème siècle à poutres jaunes et bois tourné. Elle est maintenant un musée qui se visite en saison mais qui est fermé aujourd’hui. On ne devinerait jamais que cette maison a un jardin, presque un parc et qu’elle est très vaste. Je n’ai rien lu de Renan, il serait peut être temps de se documenter. Plus haut, un bistro est à l’enseigne du Bistro d’Ernest, sur la grande place du Martray une statue figure le  grand homme  en bronze, assis sur un banc, derrière lui une femme qui ressemble à Minerve brandit une couronne de laurier, ou un rameau d’olivier, figure-t-elle la gloire, la science ?

dtperros 092 - Copie

La cathédrale Saint Tugdal

Le premier édifice fut détruit par les Normands, de la construction romane du 12ème siècle il reste la tour Hastings, en 1339, sous l’impulsion de Saint Yves elle fut remplacée par un édifice gothique. Sa nef est très haute, très claire. Des vitraux modernes (1970) sont colorés. Certains sont figuratifs d’autres plus décoratifs comme la grande verrière du transept.

Nous aurions aimé visiter le cloître mais n’avons pas trouvé l’entrée (il fallait le chercher dans la cathédrale) et nous voulons arriver à Paimpol avant la fin du marché

Paimpol

Le port de Paimpol
Le port de Paimpol

Facile de trouver le marché, on demande le centre-ville au GPS et ensuite on suit les gens qui portent des cabas La marché occupe plusieurs petites places et les rues adjacentes. C’est un joli marché avec de nombreux poissonniers, des fromagers, des charcutiers et bien sûr des fruits et légumes, comme dans tous les marchés de province les étals de vêtements et chaussures. Les camions de crêperies sont nombreux et on y fait la queue ainsi que des foodtrucks.

Paimpol et sa falaise

Paimpol et sa falaise!
Paimpol et sa falaise!

On a beau connaître la Paimpolaise il n’y a pas de falaise.

Comme la pluie a recommencé nous cherchons un endroit pour déjeuner dans la voiture. Pas de parking possible devant la plage, largement découverte, les coefficients de marée sont élevés. On retourne au port pour avoir une vue plaisante. Le port est plus une marina qu’un port de pêche. Les trois gros bateaux pour Brehat stationnent au milieu du bassin. Les bateaux de plaisance sont gros et très nombreux ; les bateaux de pêches sont colorés, je remarque à l’arrière des chaines et crochets pour pêcher la coquille Saint jacques.

L’abbaye de Beauport

le puits de l'Abbaye de Beauport
le puits de l’Abbaye de Beauport

A 3km de Paimpol, non loin de la côte, dans un endroit verdoyant au bas d’une colline, nous découvrons l’abbaye. On voit d’abord les ruines de l’église abbatiale gothique. La nef a perdu sa couverture et il ne reste que les ogives romantiques. Un rosier encore tout fleuri égaie les baies qui ont perdu leurs vitraux.

Roses et ruines
Roses et ruines

On entre dans le bâtiment des hôtes 17ème siècle, les caisses sont installées dans une vaste salle. On découvre les celliers qui sont des caves avec de beaux piliers. Après avoir traversé un jardin je découvre le Bâtiment au Duc où des fouilles archéologiques ont mis à jour des fours bronziers. Une énorme cheminée est le seul meuble.

Petites choses et grande photo
Petites choses et grande photo

On a utilisé la grande salle pour une jolie exposition les Petites choses de Denis Pochard : sculptures éphémères à base d’éléments floraux, végétaux, organiques, reflet de leur environnement à une saison données qui existe d’après leur représentation photographique. Les photos sont en grand format sur fond blanc, très colorées tandis que ce qui a servi de modèle est présenté sous cloche flétri, à moitié desséché, je reconnais des pinces de crabe qui font des derrières et des jambes parfaites de sorte de lutins follets, un dahlia fané est une tête folle, un demi citron desséché, un bonnet ou une coiffe. Je peux alors retourner aux photographies et j’identifie, ici, une asperge, là une fleur. C’est futé.

Petites choses séchées sous cloche
Petites choses séchées sous cloche

Nous traversons passage aux champs, jardin de simples, romarin, oseille, thym et autres.

Dans le cloître des buis ont une taille ondulante et non pas géométrique comme dans les jardins à la française. Une végétation exubérante de fougères, mousses, lianes dégouline des ruines. La salle capitulaire est joliment décorée de colonnes jumelles et d’arcatures d’une roche volcanique verte très délicate. Le mélange des roches donne un charme particulier à l’abbaye. Je m’étais habituée aux monuments sévères de granite. Ici on a sculpté du calcaire fin, du grès donne des teintes rouge. Nous retournons à l’église abbatiale  .

cloitre
cloitre

Après avoir cherché le canal hydraulique qui circule profondément dans une tranchée le long du bâtiment au duc nous faisons le tour du jardin clos conservatoire de variétés anciennes de pommes, grands pommiers dans les carrés délimités par des pommiers en espalier dont j’admire la taille. Jamais je n’oserais tant tailler et ne garder que des moignons de branches de quelques cm. Le long du mur regardant le midi une vigne court, admirablement taillée elle aussi.

Je termine la promenade en allant à la mer, de l’autre côté de l’abbaye ;  des vaches noires et blanches paissent.

Le Radôme de Pleumeur-Bodou : musée des télécommunications

CARNET DU TREGOR 

Le Radôme de Pleumeur-Bodou
Le Radôme de Pleumeur-Bodou

Radôme : Rad pour Radar, Dôme pour Dôme.

Le Radôme fut construit en 1962 pour capter les émissions du satellite Telstar : le dôme blanc abrite l’antenne PB1  et fut en service jusqu’en 1985.

Telstar
Telstar

Il est l’attraction majeure d’un Parc de Loisirs comprenant La Cité des télécoms, le Planétarium de Bretagne, un village Gaulois.

Par un jour gris et humide, nous partons pour Pleumeur Bodou. Sous une belle halle en triangle, je me suis passionnée par cette Odyssée des Télécoms.

 

 

Les pères Fondateurs :

maquette du télgraphe deCchappe
maquette du tél graphe de Chappe
  • Chappe (1763-1805) et l’invention du télégraphe optique (héritier des signaux de l’Antiquité) en 1794 dans la France de la Révolution en guerre. Le réseau télégraphique fut mis en place pendant tout le 19ème siècle.
  • Samuel Morse (1791-1892) inventa le code morse en 1838.perrosdt2015 005 - Copie
  • Marconi (1874-1938) permis avec les ondes hertziennes les premières liaisons transatlantiques
  • Les Frères Lumière inventèrent le cinéma en 1895
  • Hollerith 1860-1929 inventa les cartes perforées en 1890 et fonda la Tabulating machine Co qui devint IBM
  • Lee Forest mit au point en 1906 la lampe triode à la base de l’invention de l’électronique
  • Eastman(1854-1932) inventa la pellicule souple
  • Edison (1847-1931) 1877, phonographe
  • Graham Bell (1847-1922) inventa le téléphone en 1875

    Téléphone mural
    Téléphone mural

Chacun de ces hommes illustre figure avec son invention dans une vitrine, très beaux objets.

Les téléphones anciens, muraux en bois ou en métal sont particulièrement décoratifs.  Surtout le Ericsson 1900 avec sa poignée ciselée. .

Un petit amphithéâtre permet de visionner un film retraçant l’histoire des communications : Le Murmure du Monde (17mn)

La salle suivante présente toutes sortes de télégraphes électriques

  • 1837 : télégraphe de Morse à ruban, robuste fut adopté en France en 1855

Mais d’autres systèmes que celui de morse, avec d’autres codes ont été utilisés jusqu’au milieu du 20ème siècle

perrosdt2015 010 - Copie
Télégraphe Morse à ruban
  • 1844 –  le télégraphe de Breguet à cadran qu’on tournait,  fut utilisé dans les voies ferrées
  • 1856 – le télégraphe de Hughes avait un clavier à touches de piano blanches et noires portant les lettres il permettait des transmissions à 40mots/mn et fut retiré définitivement en 1948
  • Le télégraphe Baudot n’avait que 5 touches avec 5 impulsions d’électricité positive ou négative utilisait le code Baudot.

Eclaireuse, j’avais appris le code morse comme tout bon scout qui se respecte mais j’ignorais que d’autres techniques et codes étaient utilisés.

Le complément logique du télégraphe est bien sûr le câble transmettant les signaux.

Les Télécoms sous-marins sont le sujet de l’exposition suivante. Une cale de bateau en bois lambrissée avec des hublots ronds  sert de décor présentant une énorme cloche qui était une cuve où était enroulé le long câble. Des gravures montrent comment il fut enroulé et déroulé. L’histoire des câbles sous marin est aussi celle des empires européens au 19ème siècle. Les Britanniques préfèrent la voie terrestre via la Turquie pour joindre les Indes(1865) ou via la Russie (1868). Mais pour le continent américain il n’y avait pas le choix.

Une autre salle est consacrée à ces câbles dans un décor abyssal, dans une pénombre bleutée avec des rochers noirs. Les câbles et les grosses ogives des répéteurs et amplificateurs sont posés sur les fonds ; Il y a aussi un robot pour la maintenance de ces câbles, sorte de petit tracteur autonome.

Les câbles sous-marins ont évolué en un siècle et demi :

  • 1850- 1960 : le câble contenait un seul conducteur en cuivre et servait surtout au télégraphe
  • 1950-1990 : câble coaxial permettant de conduire les conversations téléphoniques
  • 1983 : la fibre optique est un conducteur universel pour le téléphone et pour le numérique.

A 11h30 il y a un spectacle son & lumières dans le Radôme

On y entre par un sas. Dans l’entrée une maquette du satellite Telstar est suspendu dans une ambiance « années 60 » des images d’actualité sont projetées : les funérailles e Kennedy, dans un mur des écrans de télévision montrent des émissions dont je me souviens bien Bonne nuit les petits, Thierry la fronde, Les Saintes chéries, Le mot le plus long, Catherine Langeais présente une émission, la mire….souvenirs…

l'antenne éclairée pendant le spectacle
l’antenne éclairée pendant le spectacle

Pour entrer sous le dôme il faut attendre l’hôtesse qui parle avec un écho étrange dans la pénombre. Sous le dôme des poutrelles construisent un étrange échafaudage qui supporte un énorme cornet : l’Antenne, oreille capable de capter les signaux très faibles renvoyés par Telstar. Le Radôme est un ballon de dacron gonflé à l’air en surpression (la pression dépend de la météo)    . Haut de 50m de 64m de diamètre. Le spectacle destiné à tous public est inégal, l’intervention de deux personnages qui grimpent aux poutrelles est destinée aux enfants, mais la suite est passionnante. Il y est raconté l’histoire du montage en 116 jour de cette structure impressionnante, il y est expliqué comment Telstar n’était audible que 20minutes par jour, il a transmis des émissions de télévision en Mondiovision.  On entend Yves Montand, on voit la couverture de Salut les Copains, avec les couleurs de l’époque. Les satellites géostationnaires ont rendu caduque l’Antenne. Le spectacle se termine en lumière colorées.

cet arbre est une éolienne
cet arbre est une éolienne

Sur l’esplanade devant le globe un grand tableau Landart, vert et blanc. Au centre un bloc de granit imitant un menhir immortalise la visite du Général de Gaulle. Tout autour des installations de deux télégraphes de Chappe permettent aux enfants de s’envoyer des messages, deux cabines sont reliées par des fils qui chantent sont une manipulation grandeur nature, pour communiquer en morse, il y a aussi une cabine autonome avec panneaux solaires et éolienne pour les régions où l’énergie électrique n’arrive pas. Il y a aussi un arbre à énergie, dont les feuilles en plastique vert sont de petites éoliennes. Plus loin,  diverses paraboles complètent le cercle.

Sous la halle, à l’étage il y a une exposition temporaire sur les Illusions d’Optique exposition très fournie et très pédagogique, ludique aussi. On participe, certains illusions sont spectaculaires, on le les ressent pas toutes cependant.

Au rez de chaussée, les Télécoms spatiales, une belle salle autour d’une photo aérienne de la Bretagne et des Pays de Loire, raconte la suite de l’histoire avec des maquettes de satellites et de la fusée Ariane. Des vidéos racontent les lancements de la fusée. Après avoir lu attentivement toutes les explications sur l’histoire du télégraphe je n’ai plus la patience et la concentration pour étudier sérieusement cette histoire.

Le temps s’est éclairci. Nous pouvons pique-niquer à l’extérieur (salade de pommes de terre, thon anchois, olives).

La tête reposée, je peux affronter une dernière exposition Les Coulisses du monde digital qui commence par l’algèbre de Boole passe par les langages Fortran, Cobol ou Basic inconnus maintenant du grand public dont j’avais entendu parler, étudiante, quand l’ordinateur était réservé aux spécialistes. Avançant dans la chronologie, on voit l’évolution des téléphones, et des explications un peu abstraites, beaucoup à lire. Je n’accroche pas trop.

Comme le temps s’est éclairci et qu’il fait un pâle soleil nous retournons à la mer pour un tronçon de sentier côtier jusqu’à Trégastel. La mer est haute ; sous la faible lumière, les paysages changent.

Pendant ce temps Dominique a acheté des coquilles Saint Jacques de Saint Brieuc à des prix défiant toute concurrence (2.90€/kg) avec des salicornes.