Aber Wrac’h – Saint Antoine, Gîte du Lavoir

CARNET DES ABERS

le lavoir Saint Antoine

Nous avons tourné dans la campagne avant de trouver la flèche de bois indiquant le Lavoir en descendant la route de Landeda. Nous étions arrivées trop tôt et avions fait une halte au Port de l’Aber Wrac’h à l’Office de Tourisme. Les indications de nos hôtes ne correspondaient plus et le GPS s’entêtait à nous faire passer par un sens interdit. 

Une belle maison de bois très contemporaine est construite en contrebas du jardin sec : graminées, arbustes et fleurettes des Pâquerettes des murailles et agapanthes dans des copeaux de bois. De grands baies vitrées laissent largement pénétrer le soleil  sur trois orientations dans la grande salle meublée avec une grande table, six chaises de skaï orange, coin salon avec deux canapés et une télévision écran plat XXL. Dans un placard peint nos hôtes ont laissé à notre disposition toute une bibliothèque, Guide Vert et beaux livres sur la Bretagne. La cuisine laquée de blanc contient tous les accessoires, four, lave-vaisselle, micro-onde, robots et des plaques à induction. Le réfrigérateur est caché par une porte de bois brut sous l’escalier d’où on peut tirer un plan de travail supplémentaire et un tiroir profond pour les sacs des courses et les réserves.

La chambre du rez-de-chaussée a un lit King size, avec de jolis coussins et une tète de lit très originale, porte lazurée de gris . Une guirlande de boules de verre comme des boules de Noël  qui s’éclairent. En guise de table de nuit, un casier de bois accolé au mur.

A l’étage se trouvent de belles chambres et une salle de bains. Nous n’y sommes montées qu’une fois pour visiter.

Accueil parfait, situation parfaite, proche du port et du GR34. Les courses sont à Lannilis (grandes surface) et à Landeda (superette et excellente boulangerie).

La surprise c’est le ruisseau qui coule au milieu de la pelouse et surtout le lavoir de l’autre côté du muret : un enchantement!

De Loguivy-de-la-mer à Ploubazanec sur le GR34

Pour arriver de Tréguier à Loguivy-de-la-mer la D786 passe le Trieux à Lezardrieux et arrive à l’entrée de Paimpol. Ensuite le GPS nous guide à travers la campagne et les champs de choux, choux-fleurs et maïs sur un itinéraire improbable et tortillant. Nous avons complètement perdu le sens de l’orientation quand on voit le port de Loguivy, joli et petit, tout à fait pittoresque.

les îles de Bréhat

Je trouve les balises du GR34au pied des marches et chemine un moment dans les maisons avant de rejoindre la grande baie de Ouern. Sentier facile sur la route d’abord puis près du rivage, de temps en temps dans les champs à l’abri de haies piquantes. Au large on devine les îles de Bréhat avec tout un cortège d’îlots, îlets, roches …

Bréha

Le sentier quitte la côte devant une belle propriété avec des chevaux dans un pré qu’il faut contourner, il monte très raide (j’ai regretté d’avoir oublié mon bâton, cela pourrait glisser),, traverse un petit bois puis redescend sur la Pointe de l’Arcouest dont le nom m’avait fait rêver et qui n’est vraiment pas pittoresque : un vaste parking accueille les visiteurs de Bréhat qui ne peuvent pas embarque avec leur véhicule et le terminal des ferries. A fuir!

D’ailleurs le GR34 tourne délibérément le dos à cette accumulation automobile : traverser la route et chercher le sentier qui monte très raide avec des marches au panorama sur Bréhat. De là, il faut être attentive aux balises parce que le parcours est un peu compliqué dans les maisons. (Visorando est d’une grande aide avec une description précise et toujours avec le point bleu qui se promène sur la  carte).  Je croise d’autres randonneurs perdus faute d’un balisage régulier. Je les snobe, le nez dans l’écran du smartphone pour vérifier que je suis bien sur l’itinéraire. On passe devant la Maison Noteric qui est la maison de la Réserve Naturelle (fermée ce jour-là). le sentier remonte encore bien raide, je loupe la Croix des Veuves mais pas la Chapelle de la Trinité et j’arrive à Pors Even où Dominique m’attend. 

Chapelle de Ploubazannec

Elle a garé la voiture sur la cale des ostréiculteurs et nous restons une bonne heure au soleil à observer le va-et-vient des tracteurs qui tirent des barges métalliques qui flottent dans l’eau et qui sont chargées des coussins sur lesquels grandissent les huitres. Le bateau devient remorque quand le tracteur le tire sur le rivage rocheux à côté de bassins de ciment. Les hommes déchargent des piles de ces coussins. C’est un  travail de fourmis. Je dessine pour observer plus précisément. Les Viviers Dauphin sont ouverts. j’achète un petit kilo de moules, sur la route il faudra aussi trouver de la crème dans un petit supermarché à l’entrée de Paimpol. 

chapelle de ploubazannec

Pendant que je marchais, Dominique a trouvé la très belle Chapelle de Ploubazanec avec ses sculptures de granite et les ex-votos sous le porche. Nous sommes dans le roman Pêcheur d’Islande de Pierre Loti et la toponymie nous le rappelle avec le Mur des Disparus en mer et la Croix des Veuves. 

les chapelles de Penvenan

CARNET DU TREGOR

Chapelle de Port-Blanc

Nous avons vu ces chapelles, cet hiver, fermées. Les Journées du Patrimoine sont l’occasion d’en découvrir l’intérieur. Nous avons passé une bonne partie de l’après-midi à une sorte de rallye d’une chapelle à l’autre.

En route d’abord pour Port Blanc

L’estran est découvert à marée basse. Il se déroule une course à pied : Le Trail de l’Estran sous le patronage du Télégramme de Brest. Les coureurs passent par petits paquets, groupes d’amis ou en famille. Une voiture s’arrêt « Vas-y Papa » . Je voulais justement emprunter leur parcours. pas de problème, le commissaire de la course m’engage à marcher : » Au moins vous aurez le temps de profiter du paysage » . Trois dames de mon âge me demandent : « vous avez vu les coureurs? » moi :« oui devant! » – « bien sûr devant! » rigolent les coureuses qui n’ont aucune prétention de battre des records mais plutôt de finir le parcours. Ils courent sur le sable puis sur les galets, enfin sur les rochers. Comme c’est peu confortable en sandales je monte sur la digue où se trouve le GR 34

Premier pique-nique : crevettes grises,  nos préférées.

L’après midi est dédié aux chapelles ouvertes exceptionnellement aujourd’hui.

Chapelle Notre Dame de Port Blanc

la chapelle est fleurie comme pour un mariage

Bien cachée à l’écart du village, son toit à deux pans surgit de la pelouse, on la croirait enterrée. Elle est très ancienne. Au XIIIème il y avait là une tour de guet. Pour l’occasion des Journées du Patrimoine, on a décoré la chapelle avec de grosses têtes d’hortensias bleus comme pour un mariage. Deux belles maquettes de voiliers(sans doute des ex-votos) pendent du plafond. Dans un coin la chaire à prêcher est peinte avec un décor floral. 

Chapelle de Saint Gonval

Chapelle et tumulus de Tossen

Sur la route de Buguélés. c’est une chapelle toute simple rectangulaire de petite taille, moderne (1914-1915). Elle est décorée de statues anciennes en bois. 

A proximité de la chapelle ; un alignement de dalles de granite en cercle : reste du tumulus de Tossen du néolithique moyen (2300 av. J.C.). ces pierres entouraient la base d’une colline artificielle de 10 m de haut? 

Saint Nicolas de Buguélés

Construite au Moyen Age, elle fut gravement endommagée au XVIème siècle et rebâtie à cette époque. L’aménagement intérieur le plus remarquable est un balustre (1649) séparant le chœur de la nef. le bois est gravé d’une inscription. 

Une dame et une petite fille m’accueillent gentiment et me donnent l’historique de la chapelle sur une feuille dactylographiée. La petite fille est toute fière de m’annoncer que c’est sont arrière-arrière-grand-père qui a réalisé la maquette de bateau suspendue. 

Saint Gonéry de Plougrescant

Le curieux cloché cassé de Saint Gonéry

le clocher de bois recouvert de plomb penche curieusement. L’enclos paroissial a une belle chaire à prêcher extérieure?

J’ai la chance d’assister à une visite guidée. Le conférencier détaille les fresques du plafond de bois peint au 15ème/16ème siècle et restaurées avec des couleurs très vives.

Adam et Eve au Paradis avant la Chute

Sur me registre du haut est figurée la Genèse. Adam et Eve, au Paradis nus sont curieusement  couverts de feuilles sur une sorte de collant. Après la Chute, ils trouvent des outils : une houe pour travailler la terre et une herminette pour construire une maison. Eve a une quenouille pour filer. Sur trois tableaux on constate l’amélioration de la maison et des habits. naissance de Caïn puis celle d’Abel, Caïn est déjà jaloux et se cache derrière un pilier.

Résurrection de Lazare

Le registre inférieur relate les scènes de la vie du Christ ; Résurrection de Lazare, la Cène et la Trahison de Judas?

la Cène

Le grand tombeau de pierres est celui de l’évêque Halesgoet.

Plougrescant

Il fait si beau que nous n’avons pas envie de rentrer. Arrêt à Porz Scaff. je suis le sentier côtier jusqu’au site du Gouffre parmi des rochers spectaculaires. 

Promenade dans Tréguier – maison d’Ernest Renan

CARNET DU TREGOR

Tréguier maisons à pans de bois. A droite la Maison de Renan à gauche « à vendre »

Sous un soleil radieux, cette Journée du Patrimoine est l’occasion de nombreuses visites qui commencent toutes à 10h30. Je peux flâner dans la ville en attendant.

Parking place des Halles juste en dessous de la cathédrale Saint Tugdal  Autour de la Place des Halles : d’un côté des maisons à pan de bois curieusement incurvées au premier étage, en face le mur du cimetière fleuri d’une épaisse guirlande orange et rouge  surfinias mélangé à d’autres fleurs. En dessous la fine table de pierre des poissonniers les jours de marché (le mercredi)

Cathédrale de Tréguier : remarquer les couleurs des cartes coeur, pic carreau et trèfle sur le clocher

En face de la Cathédrale Saint Tugdal, Autour de la place : pâtisseries, cafés, boutiques diverses. Je monte par les rues qui se faufilent entre maisons à pans de bois et façades de granite élégantes et qui conduisent aux austères bâtiments d’un couvent. Lorsqu’on découvre la ville de Tréguier on est impressionné par l’importance de ces bâtiments ecclésiastiques, Palais épiscopal, Séminaire, monastères, couvents…

Tréguier La Douleur

Je retourne à la voiture poser les pâtisseries du pique-nique de midi et emprunte un nouvel itinéraire, le long du cimetière pour arriver à l’Hôtel de Ville après avoir traversé un jardin ressemblant un peu à un labyrinthe avec des rangées de charmilles. Je passe sous un porche pour me trouver de l’autre côté de la Cathédrale devant une belle statue de pierre sombre : La Douleur – monument aux morts de la Grande Guerre ; une veuve est assise, elle porte la coiffe de Tréguier. Du coin de la place s’élève une rue bordée de maisons de notables aux façades soignées. Des venelles aux vieilles pierres de granite émoussées fleuries de pâquerettes des murailles (Erigeron karvinskianus) au feuillage très léger comme de l’asparagus. L’une d’elle est la Venelle des Trois avocats, quel nom pittoresque!

la Maison de Renan

Renan et Athéna sur la place de la Cathédrale

10h30, retour sur la Place des Halles pour la visite de la Maison de Renan. C’est une maison à pans de bois peinte en orange. Maison d’armateur, les notables les plus riches de la ville, située dans une rue qui descend vers le port. Elle est même équipée d’une vigie, pièce sous le toit permettant à l’armateur de surveiller ses navires rentrant au port. 

Ernest Renan

 

La visite commence par un vidéogramme de 20 minutes. je connaissais le nom de Renan, je savais qu’il avait écrit La Vie de Jésus qui avait fait scandale en son temps mais j’ignorais tout de l’homme. Ernest Renan est né à Tréguier en 1823. Il a fait dans la ville ses études secondaires. Elève brillant au séminaire, il se destine d’abord à la prêtrise puis s’en détourne et étudie à paris les textes sacrés en latin, grec et hébreu, devenant un spécialiste en philologie. Napoléon III lui confie une mission archéologique en Palestine « en Phénicie » . Il rédige La vie de Jésus à son retour. Sa parution fait scandale et il est révoqué de son poste au Collège de France, poste qu’il retrouvera en 1870. Il voyage aussi en Grèce, ce qui explique la statue de la place en compagnie d’Athéna, déesse de la raison. Un nouveau scandale éclata quand on érigea la statue. A ma suite de manifestations houleuses on décida d’installer un calvaire pour contrebalancer la statue laïque. 

Deux pièce à l’étage contiennent des souvenirs de Renan. Dans une pièce on a reconstitué le bureau du collège de France avec sa bibliothèque. Une exposition de photographies de Nadar est particulièrement bienvenue. Les portraits de contemporains de Renan font revivre la vie intellectuelle de cette époque. On y voit George Sand, Garibaldi, Victor Hugo, Sainte Beuve, Gambetta, les frères Goncourt….Chaque portrait est accompagné d’une notice biographique présentant le personnage et un court texte de Renan. Admiratif pour Hugo et George Sand, vacharde pour Sainte Beuve et les Goncourt.

Renan est considéré comme le précurseur de la Laïcité préconisant dès 1871 la Séparation de l’Eglise et de l’Etat.

J’ai beaucoup aimé cette exposition et téléchargé La Vie de Jésus. 

Détour sur le barrage de la Rance

BALADE NORMANDE (ET BRETONNE)

Plage des Bas sablons

Petit déjeuner excellent servi au bar de l’Hôtel Aleth, occasion d’apprécier la décoration très réussi sur le thème de la marine : belle maquette de voilier, figure de proue, canapés de cuir, aquarelles et cartes marines.

pzetit déjeuner avec vue!

Et si on faisait un détour pour aller voir le Barrage de la Rance?

La route de Dinard roule sur la digue. un parking est aménagé pour les visiteurs avec de nombreux panneaux explicatifs. J’y apprends que l’Usine marémotrice fut construite sur la rivière que était déjà équipée de 7 moulins à marée. La construction du barrage a duré 20 ans de 1946 à 1966, inauguration par le Général De Gaulle. Des explications très techniques décrivent le fonctionnement des bulbes. Ceci me permet de repérer les tourbillons que je n’aurais peut être pas vus seule. De nombreux panneaux sont consacrés à l’écosystème de l’estuaire (oiseaux, poissons, crustacés) ? la construction du barrage a été bien sûr un facteur perturbant la faune mais elle se serait adaptée et les peuplements se seraient reconstitués (si EDF le dit!)

barrage de la Rance : écluse

Côté Dinard, une partie du pont se soulève pour laisser passer les voiliers. Nous comptons les mats de la voiture. Les saumons et autres espèces qui remontent les rivières pourront passer comme les bateaux par l’écluse!

Sur la route de la Manche, un détour par Saint Malo

BALADES NORMANDES (et BRETONNE AUJOURD’HUI)

Route dégagée sur la RN12 jusqu’aux abords du Perche om le ciel se grise. Le brouillard s’épaissit dans l’Orne et en Mayenne. A la dernière descente vers la Baie, nous retenons notre souffle : le Mont Saint Michel devrait apparaître. Rien! Avalé par la brume.

la Baie à Cherrueix

Pique-nique au soleil devant l’école de Char à voile de Charrueix. Nous suivons la côte en comptant les moulins à vent et en passant devant les établissements conchylicoles du Viviers-sur-mer.

A 14 heures nous sommes  à Saint Malo devant l’Hôtel Aleth – fermé – rien n’indique que c’est un hôtel. A la même adresse, le bar Cunningham – fermé lui aussi. Une affiche indique qu’il y ara de la musique ce soir. Côté Plage des Bas-Sablons, la façade est pittoresque avec ses poutres vertes. mais la porte s’ouvre dans le vide. La passerelle métallique est remontée.

Voilies au pieds des remparts

Nous allons visiter la ville close « Intra-Muros« . Sans GPS, difficile de se déplacer dans Saint Malo et ses faubourgs, Paramé, Saint Servan, Aleth… les bassins , le port des ferries, les marinas semblent difficilement franchissables.

Les Remparts de Saint Malo

la ville close présente une remarquable homogénéité d’architecture même si certains bâtiments ont été restaurés au  XXème siècle. Au niveau des remparts certains surprise rompent la symétrie. Promenade sous le soleil, à marée haute avec une mer turquoise et bleu profond. Les îles sont entourées d’eau. Il n’y aura pas de pèlerinage à la tombe de Chateaubriand .  Je remarque une piscine naturelle d’eau de mer avec un haut plongeoir où je nagerais volontiers.

Grand Bé et piscine naturelle

J’ai négligé le Musée Historique visité il y a quelques années. A la Tour Bidouane, une belle exposition de photographies : Abstraction terrestre de Jérôme Sevrette. Photographies aériennes prises d’un drone dans la région de Saint Malo mais sans aucune référence géographique  invitant  le spectateur à construire lui-même sa propre représentation.

« la finalité étant de transposer la réalité des lieux vers une représentation spatiale, graphique et imaginaire aux frontières de la perception entre attraction et abstraction »

 

Couleurs, formes présence de l’eau turquoise dans un bassin carré qui se superpose au chevelu des ruisseaux qui se ramifient dans la tangue grise? Citerne ou phare circulaire photographié vu de-dessus.

La Tour Solidor est proche de notre Hôtel d’Aleth de l’autre côté d’un cap entre la Plage des Bas Sablons et l’anse de Solidor. Petite presqu’île très verte occupée par un camping. La Tour Solidor est un donjon fortifié formé de trois tours accolées construite, en 1381 pour suiveiller l’estuaire de la Rance. Le Musée Cap Hornier y était installé mais il est actuellement fermé.

La Tour Solidor e l’estuaire de la Rance

le sentier des douaniers passe au pied de la Tour . C’est une très jolie promenade tantôt au soleil, tantôt à couvert autour du Mémorial de la Seconde Guerre Mondiale (installations et fortifications militaires) . je découvre le port des ferries : justement le Condor arrive de Jersey . Qui peut l’emprunter par temps de Covid?

Je continue mes explorations sur la Plage des Sablons presque circulaire.

Il est temps de faire des provisions. Dans la route commerçante qui monte de la plage à l’Hôtel de Ville de Saint Servan je compte 4 librairies, 2 lunetiers, des agences de voyage, brocanteurs boutiques de fringues, encadreurs…mais d’alimentation, rien! Sauf un petit Carrefour en haut de la rue.

Locquirec

CARNET DU TREGOR 

Grande marées sur la plage de Locquirec
Grande marées sur la plage de Locquirec

Réveil avec le soleil et un ciel sans nuages. Nous nous dépêchons de partir par Lannion où nous traversons le Leguer . Après une descente interminable, nous découvrons la baie de Saint Michel en Grèves découverte à marée basse sous un soleil radieux, nous l’avions laissée sous les brumes et le crachin la semaine dernière. Deux cavaliers marchent sur le sable mouillé, très mouillé, ils se reflètent. La route longe la lieu de grève. La croix est invisible, la mer n’est pas complètement descendue.

les poivrières de l'Ile blanche
les poivrières de l’Ile blanche

Après Plestin les Grèves nous retraversons le Leguer et entrons dans le département du Finistère. Juste à côté du pont il y a un château avec des poivrières : l’Ile Blanche. La GR34 passe au bas du château, un panneau annonce « servitude de passage uniquement pendant les grandes marées», je traduis mentalement « les randonneurs sont tolérés mais pas les bienvenus » je reste sur l’estran encore bien mouillé et arpente la très belle plage de sable fin de Locquirec. Grande marée, plus soleil et vacances : il y a un monde fou sur la plage, bottés, un râteau ou une griffe à la main, un casier grillagé ou des seaux. Les pêcheurs à pied sont à la fête. Si je les imitais je traverserais la baie jusqu’au port sans remonter sur le GR. Mais eux portent des bottes en caoutchouc et moi des chaussures de randonnées basses que je ne veux pas mouiller dès le matin. Le GR suit la route pendant 50m puis le chemin de la falaise à mi-pente dans les jardins fleuris des maisons accrochées à la colline. Encore un peu de bitume, j’emprunte une petite sente en pente raide qui aboutit à des escaliers  « accès à la plage » .je remonte sur la jetée du port et arrive en plain marché. Ce n’est pas le grand marché de Paimpol, c’est un tout petit marché bien sympathique avec un camion de crêpes, un de pizza, un poissonnier, des légumes bio, une fripière qui vend des vestes à 10€ des pulls à 5. Le village parait petit avec des maisons basses blanches. Devant l’église un panneau « Saint Jacques de Compostelle 1927 km », l’église semble marquée par le pèlerinage : un pèlerin est sculpté au sommet de l’église, sur le calvaire il y a encore des pèlerins.

l'église de Locquirec et le pélerin de Compostelle
l’église de Locquirec et le pélerin de Compostelle

Le Gr fait le « tour de la pointe  du Château». Le  beau chemin sablé en corniche bordant de très belles maisons arrive à la petite plage de Porz Biliec. Deux panneaux décrivent les pierres de Locquirec :

 la pierre bleue de Locquirec, un schiste datant de 600MA : dépôts sédimentaires mêlés des produits volcaniques puis métamorphisés en aspect schisteux, redressé au cours de différents plissements elle forme l’ossature de la presqu’île de Locquirec selon une bande de Lanmeur à Treguier. Utilisée depuis l’âge du bronze, son exploitation commence au XVIIème siècle …Elle se débite en dalles épaisses mais régulières. De grain fin grise ou bleuâtre ou verdâtre elle est parsemée de feldspaths en grain de riz blanchâtre et en feuillets de mica. Elle est extraite sur l’estran à flanc de falaise….Elle a jadis été utilisée comme moellons pour l’édification des manoirs, du môle du port …pavage des abbayes et églises

L’autre roche est le gneiss de Locquirec

Gneiss de Locquirec
Gneiss de Locquirec

« Cet ancien  granite transformé sous l’action de pressions et de températures extrêmement élevées rencontrées au cours de sa longue histoire au sein de la croûte terrestre représente un échantillon de roches les plus anciennes de France. Il a cristallisé il y a environ 2 milliards d’années à partir d’un liquide magmatique pour constituer l’un des joyaux géologiques de la commune de Locquirec »88

lavoir fleuri
lavoir fleuri

La promenade continue dans les fougères au flanc de la Pointe du Corbeau, il monte à un beau panorama puis descend sur la plage des Sables blancs où nous déjeunons sur un banc face à la plage que je traverse de part en part allant voir les pêcheurs à pied. Elle se poursuit jusqu’au Moulin de la Rive. Le parcours devient plus sportif avec des montagnes russes. Je regrette un peu le bâton de marche que j’ai laissé dans la voiture. Mais il est bien entretenu. On a tondu l’herbe sur une largeur de 2m, les marches de bois sont revêtues d’un maillage métallique pour éviter de glisser

 

Quad j’arrive sur la plage il y a une belle averse qui met fin à la randonnée

après la pluie, le beau temps
après la pluie, le beau temps

Nous terminerons le parcours en voiture à Poul Rodou avec la chance de voir un bel arc en ciel

 

 

 

 

 

 

 

 

De Trébeurden à la Pointe de Servel

CARNET DU TREGOR

dt15perros 006 - Copie

 

Trébeurden est une station balnéaire comme Trégastel et Perros Guirec. Le village est en retrait, les plages un peu plus loin. Comme dans les autres stations, il y a de magnifiques villas début 20ème Siècle avec vue sur mer derrière de véritables parcs. Le GR34 court donc dans les rues et la mer est souvent cachée. Ce n’est pas désagréable de flâner et de regarder cette architecture balnéaire cossue, plutôt homogène, avec hautes maisons de granite rose, toit d’ardoise à grands pans, les maisons d’architectes plus modernes sont rares. La marina est très grande. Une plaque attire mon regard : Aristide Briand est à l’honneur, son amie Lucie Jourdan, était la  propriétaire de l’île Millau, il y règna donc une vie mondaine à l’époque de la 3ème  république. De toutes les actions politiques de Briand, c’est surtout la laïcité qui est mise en avant, étonnant pour la Bretagne !

En attendant Dominique qui a fait les achats pour le pique-nique, je fais le tour de la petite presqu’île du Castel en face de l’ïle Millau où on pourrait aller par marée basse. C’est une belle promenade avec une vue panoramique sur la marina et la baie parsemée d’écueils.

Je longe la belle plage de Tresmeur équipée de cabines de plages en ciment. Une bonne odeur s’échappe de la mini-crêperie. Plus loin il y a de beaux restaurants de fruits de mer ou gastronomiques.

Au bout de la plage le GR monte à l’assaut de la colline vers la Pointe de Bihit dans de hautes fougères roussie. Le tour de la presqu’île déserte est sportif, on grime parmi les rochers.  Le Gr34, entre la Pointe de Bihit  et la plage de Port-Mabo est fermé à cause d’écroulements. Il faut prendre la route en corniche.

Pique-nique à la Plage de Port-Mabo petite anse avec rochers et sable fin, ainsi que du goémon. La ville de Trébeurden a apposé des panneaux de bois, pour expliquer aux estivants l’intérêt biologique des laisses de mer où vivent insectes et crustacés entrant dans la chaîne alimentaire des poissons et des oiseaux. Pour protéger la biodiversité la municipalité a décidé de ne pas ramasser ces laissées sur des secteurs de la plage et de ramasser manuellement les déchets provenant de l’activité humaine. Autre panneau publiant les tailles minimales des divers coquillages et crustacés pêchés à pied. Deux familles et une couple d’Allemands seulement occupent la plage. Nous sommes donc bien tranquilles.Le ciel s’est voilé. Le beau temps s’estompe.

perros 2015 003 - Copie

De la Plage de Port Mabo à la Pointe de Servel le GR est beaucoup plus sauvage et sportif, il monte et descend sur les falaises couvertes de fougères et d’ajoncs. Au sommet, je découvre la maison-phare : un phare rouge est installé au premier étage d’une maison privée. Nous avions déjà vu celui de Port La Chaîne qui lui ressemble. Après une descente très escarpée on arrive à la petite plage Mez an Ard juste avant la pointe. Je rebrousse chemin et arrive toute en sueur après les montées raides.

la côte des Ajoncs

CARNET DU TREGOR 

côte des ajoncs 2015 156 - Copie

Par un jour splendide, nous décidons d’explorer la Côte des Ajoncs entre Port Blanc et Plougrescantet l’estuaire du Jaudy.

Le plus difficile est de trouver le départ du GR34 quand la côte est urbanisée ou quand il y a des rochers. Un circuit touristique Trégor – Ajoncs est fléché pour les automobilistes. La petite route traverse la baie de Pellinec au lieu-dit du Sémaphore Départ à Bugueles en face du très joli îlot de Bilo et de l’île Islan. La mer est basse, la baie rocheuse, partout des rochers pointent. Difficile de deviner l’écueil qui sera immergé de l’îlot désert. Une maison au toit rouge est construite sur un îlot, deux bateaux colorés reposent sur le rocher ; l’un est vert et rouge, l’autre,  bleu et blanc. En face la presqu’île est boisée. Peut être est-ce l’île Balanec qui est reliée au continent par marée basse.

côte des ajoncs 2015 143
Bugueles

Le GR34 est introuvable, il doit pourtant passer là, il figure sur la carte au 1/25.000ème  et j’ai vu une balise, mais une seule ! Quatre randonneurs nous doublent, un monsieur revient en arrière, nous indiquer que 50m plus loin, il y a un parking où on peut laisse la voiture. Je n’ose pas les suivre, j’aurais dû, pourtant puisque le sentier est toujours introuvable. IL y a petit port, quelques bouées, et des barques en plastique alignées debout sur le quai. . Le GR devrait longer la baie de Gouermel, grande baie ronde complètement abandonnée par la mer ce matin. Toujours pas de balises. Enfin, je les trouve au bout de la plage.

stquayperros téléphone 020 - Copie

Les rochers sont spectaculaires, presque aussi beaux que sur la côte de Granite Rose. Une maison de granite aux volets bleus est perchée sur un amas rocheux, à marée haute sera-t-elle entourée d’eau ? Les maisons sont construites à l’abri des rochers, le plus souvent elles s’y adossent, parfois elles sont complètement encastrées. Au Port Scaff, les blocs sont particulièrement imposants. Je marche tantôt sur le sentier, tantôt sur les galets de la plage.

Le point le plus remarquable est le Gouffre, chaos rocheux à l’arrière d’un bassin rempli d’eau. Une maison encastrée entre deux énormes rochers se reflète dans l’eau. Des cheminements ont été installés et une maison du Littoral (fermée le week-end) organise des promenades géologiques. C’est le premier endroit où je rencontre des touristes, des familles qui font des selfies sur les rochers. Sur le sentier je croise plutôt des randonneurs, grosses chaussures, sac à dos, carte IGN à la main, et surtout ils disent bonjour !

stquayperros téléphone 022 - Copie

Je retrouve Dominique au parking du Gouffre. Impossible de pique-niquer là, il y a vraiment trop de monde, d’autant plus que nous avons un pique-nique du dimanche avec des pinces de crabe,  des crevettes grises, un avocat, du comté et du kouign aman. On mange sur un banc avant Port Scaff près d’une rampe où on peut descendre des barques.

La mer monte vraiment très vite. Elle avance de façon spectaculaire. Là où on voyait des rochers orange, gris, pointus, déchiquetés il n’y a plus que de l’eau bleue. Les pêcheurs rament dans des petites barques en plastique jusqu’à leur bateau.

Je continue le sentier vers la Pointe du Château au lieu des formes étranges des blocs des chaos rocheux de Ploumanac’h les rochers ressemblent plutôt à des chicots qui pointent vers le ciel. Après la Pointe le sentier descend vers l’estuaire du Jaudy . Je reconnais la promenade de vendredi du Sillon de Talbert à Kerbors. Deux petits ports à Pors Hir et Le Castel des petites plages. Le sentier est rustique entre des fougères roussies.

C’est sûrement le plus beau jour ensoleillé des vacances. La côte des Ajoncs est vraiment pittoresque un peu moins connue que la Côte de Granite Rose mais aussi belle et moins bondée.

Tréguier, Paimpol sous la pluie – abbaye de Beauport

CARNET DU TREGOR 

Tréguier : les tour des armateurs à l'entrée de la rue Renan
Tréguier : les tour des armateurs à l’entrée de la rue Renan

Temps maussade, crachin et averses.

Mardi, c’est jour de marché à Paimpol.

 Tréguier se trouve sur notre route. . On nous  donne un plan à l’office du tourisme près du port. Je remonte la rue Renan gardée du côté du port par les deux tours d’armateurs, tours carrées qui étaient des greniers à blé. Elle est bordée de nombreuses maisons à pans de bois aux poutres colorées  et par des maisons de pierre dont on a égayé les fenêtres par des mouettes ou aigrettes de bois, des boutiques d’artisans, des librairies, des crêperies en font une promenade vivante même sous la pluie.

la maison de Renan
la maison de Renan

La maison de Renan est une belle demeure du 16ème siècle à poutres jaunes et bois tourné. Elle est maintenant un musée qui se visite en saison mais qui est fermé aujourd’hui. On ne devinerait jamais que cette maison a un jardin, presque un parc et qu’elle est très vaste. Je n’ai rien lu de Renan, il serait peut être temps de se documenter. Plus haut, un bistro est à l’enseigne du Bistro d’Ernest, sur la grande place du Martray une statue figure le  grand homme  en bronze, assis sur un banc, derrière lui une femme qui ressemble à Minerve brandit une couronne de laurier, ou un rameau d’olivier, figure-t-elle la gloire, la science ?

dtperros 092 - Copie

La cathédrale Saint Tugdal

Le premier édifice fut détruit par les Normands, de la construction romane du 12ème siècle il reste la tour Hastings, en 1339, sous l’impulsion de Saint Yves elle fut remplacée par un édifice gothique. Sa nef est très haute, très claire. Des vitraux modernes (1970) sont colorés. Certains sont figuratifs d’autres plus décoratifs comme la grande verrière du transept.

Nous aurions aimé visiter le cloître mais n’avons pas trouvé l’entrée (il fallait le chercher dans la cathédrale) et nous voulons arriver à Paimpol avant la fin du marché

Paimpol

Le port de Paimpol
Le port de Paimpol

Facile de trouver le marché, on demande le centre-ville au GPS et ensuite on suit les gens qui portent des cabas La marché occupe plusieurs petites places et les rues adjacentes. C’est un joli marché avec de nombreux poissonniers, des fromagers, des charcutiers et bien sûr des fruits et légumes, comme dans tous les marchés de province les étals de vêtements et chaussures. Les camions de crêperies sont nombreux et on y fait la queue ainsi que des foodtrucks.

Paimpol et sa falaise

Paimpol et sa falaise!
Paimpol et sa falaise!

On a beau connaître la Paimpolaise il n’y a pas de falaise.

Comme la pluie a recommencé nous cherchons un endroit pour déjeuner dans la voiture. Pas de parking possible devant la plage, largement découverte, les coefficients de marée sont élevés. On retourne au port pour avoir une vue plaisante. Le port est plus une marina qu’un port de pêche. Les trois gros bateaux pour Brehat stationnent au milieu du bassin. Les bateaux de plaisance sont gros et très nombreux ; les bateaux de pêches sont colorés, je remarque à l’arrière des chaines et crochets pour pêcher la coquille Saint jacques.

L’abbaye de Beauport

le puits de l'Abbaye de Beauport
le puits de l’Abbaye de Beauport

A 3km de Paimpol, non loin de la côte, dans un endroit verdoyant au bas d’une colline, nous découvrons l’abbaye. On voit d’abord les ruines de l’église abbatiale gothique. La nef a perdu sa couverture et il ne reste que les ogives romantiques. Un rosier encore tout fleuri égaie les baies qui ont perdu leurs vitraux.

Roses et ruines
Roses et ruines

On entre dans le bâtiment des hôtes 17ème siècle, les caisses sont installées dans une vaste salle. On découvre les celliers qui sont des caves avec de beaux piliers. Après avoir traversé un jardin je découvre le Bâtiment au Duc où des fouilles archéologiques ont mis à jour des fours bronziers. Une énorme cheminée est le seul meuble.

Petites choses et grande photo
Petites choses et grande photo

On a utilisé la grande salle pour une jolie exposition les Petites choses de Denis Pochard : sculptures éphémères à base d’éléments floraux, végétaux, organiques, reflet de leur environnement à une saison données qui existe d’après leur représentation photographique. Les photos sont en grand format sur fond blanc, très colorées tandis que ce qui a servi de modèle est présenté sous cloche flétri, à moitié desséché, je reconnais des pinces de crabe qui font des derrières et des jambes parfaites de sorte de lutins follets, un dahlia fané est une tête folle, un demi citron desséché, un bonnet ou une coiffe. Je peux alors retourner aux photographies et j’identifie, ici, une asperge, là une fleur. C’est futé.

Petites choses séchées sous cloche
Petites choses séchées sous cloche

Nous traversons passage aux champs, jardin de simples, romarin, oseille, thym et autres.

Dans le cloître des buis ont une taille ondulante et non pas géométrique comme dans les jardins à la française. Une végétation exubérante de fougères, mousses, lianes dégouline des ruines. La salle capitulaire est joliment décorée de colonnes jumelles et d’arcatures d’une roche volcanique verte très délicate. Le mélange des roches donne un charme particulier à l’abbaye. Je m’étais habituée aux monuments sévères de granite. Ici on a sculpté du calcaire fin, du grès donne des teintes rouge. Nous retournons à l’église abbatiale  .

cloitre
cloitre

Après avoir cherché le canal hydraulique qui circule profondément dans une tranchée le long du bâtiment au duc nous faisons le tour du jardin clos conservatoire de variétés anciennes de pommes, grands pommiers dans les carrés délimités par des pommiers en espalier dont j’admire la taille. Jamais je n’oserais tant tailler et ne garder que des moignons de branches de quelques cm. Le long du mur regardant le midi une vigne court, admirablement taillée elle aussi.

Je termine la promenade en allant à la mer, de l’autre côté de l’abbaye ;  des vaches noires et blanches paissent.