Hicham Berrada au Louvre-Lens

ESCAPADE NORDISTE

Nuages? Feuillages? vaisseaux sanguins?arborescences? sur les vitres de la Galerie

Hicham Berrada est ce plasticien un peu chimiste, un peu informaticien qui invente des univers minuscules dans des bocaux, cristallisoirs  où il fait varier différents paramètres (température, acidité, conductivité etc…) pour observer des phénomènes de précipitation, cristallisation, corrosion, sédimentation, érosion… qu’il filme dans des vidéos poétiques ou qu’il moule et met en scène dans des aquariums. 

un monde dans un aquarium

J’avais déjà rencontré ses œuvres dans le Parc de Versailles pour un Voyage d’hiver 

mais ces univers minuscules étaient perdus dans les bosquets.

Seconde rencontre à l’Abbaye de Maubuisson

près de Pontoise et j’avais été bluffée par cette chambre d’or et par les vidéos

un autre petit univers minéral

Aquariums, vidéos des expériences de chimie artistique, il ne faut  pas oublier les installations créées pour le lieu de résidence ni l’utilisation des algorithmes pour des créations en même temps aléatoires et maîtrisées.

L’art contemporain est une conclusion logique de la Galerie du Temps qui ne peut s’arrêter à l’art classique. Cependant, pour la comparaison, la barre est haute et se trouver confronté à de tels chefs d’oeuvres n’est pas forcément un avantage pour un plasticien, même reconnu.

Homère au Louvre-Lens

ESCAPADE NORDISTE

Homère, tapisserie des Gobelins, carton Ingres
Homère, tapisserie des Gobelins, carton Ingres

Pour Homèreje traverserais la Méditerranée!

j’ai juste pris le train pour Lens.

Exposition temporaire Homère 27 mars 2019 – 22 juillet 2019

Les dieux de l’Olympe et Twombly

Les dieux de l’Olympe nous accueillent, plus grands que les mortels, perchés sur des piédestaux ronds. Ils proviennent de la gypsothèque du Louvre :  Arès de Leptis Magna, Apollon du Belvédère de Leochares, Zeus de Phidias et les déesses, bien sûr, Athéna, Héra Farnèse d’après Polyclète, Aphrodite du Capitole….Ils sont confrontés à eux œuvres contemporaines un grand tableau de Twombly, blanc avec un graffiti rouge : Achille pleurant la mort de Patrocle, et en face une tapisserie rouge d’après David Boeno où sont écrits des extraits du Chant IV de l’Iliade, noir et rouge, rouge le sang, qui est aussi qualifié de « sang noir » dans le poème. 

Le poète et sa lyre peut être Homère?

transition : Polymnie, la muse de la rhétorique et Un poète assis tenant une lyre

Les images d’Homère

Rien ne prouve qu’Homère ait existé, mais selon Pline « On se représente par l’imagination ceux qui n’existent pas, par l’effet des regrets qu’on éprouve, on prête els traits à ceux dont la tradition ne nous a pas permis la ressemblance »

Homère est assimilé à Démodocos, l’aéde de l’Odyssée.

4 bustes antiques, ou d’après l’antique, représentent Homère. Il a inspiré, de nombreux artistes  du 19 ème siècle: Ingres a dessiné le carton de la grande tapisserie, David d’Angers, Corot, Pradier.

J’ai bien aimé le portrait d’un Italien du 17ème qui la dessiné en mendiant.

Anachronismes

En référence à Schliemann on a rassemblé des « objets homériques » comme ce poignard mycénien de bronze et argent(1500 av-JC) le casque à dents de sanglier (cité dans l’Iliade) .

Sur un ostracon : le 1er vers de l’Iliade (580-640 après JC) écrit en grec et le cahier de l’écolier Théodoros…

De très vieilles éditions d’Homère : un papyrus de l’Odyssée (225-200 après JC) une édition imprimée de 1488, sont aussi des témoignages émouvants.

L’Iliade

La suite de l’exposition illustre les épisodes les plus marquants de l’Iliade :

La colère d’Achille – Fournier

La colère d’Achille (Coypel 1711, Fournier 1881, Giovanni battista Gauli dit Baciccio)

La colère d’Achille Corypel

Le départ d’Hector(Coypel, Carpeaux, Gustave Moreau – Hélène sur les remparts.

Achille affrontant le fleuve Scamandre – épisode spectaculaire que j’avais oublié (Jourdy 1831 et Schopin 1831, avec une étrange ressemblance entre les deux tableaux où le fleuve est personnifié)

Hector tiré par Achille a été peint par Rubens c’est une composition préparatoire à une tapisserie.

La mort de Sarpédon :  grand tableau de Gustave Moreau

Au milieu des cimaises modernes, des vases antiques et un sarcophage (200après JC)

Raphaël  : Le Jugement de Pâris

Le Jugement de Pâris : Watteau et Carrache, une grande tapisserie de Raphaël

Tous les grands(ou presque) sont présents

Odyssée

Scylla

Les monstres: Je suis surtout intéressée par les représentations antiques de Scylla (nous en revenons) et des autres monstres, Sirène, Cyclope….

Ulysse aveuglant le Cyclope

J’ai bien aimé les tableaux de Chagall, mais j’aime toujours Chagall!

Les figures féminines : 

Bourdelle :Pénélope

Calypso de marbre, Pénélope de Bourdelle

Et pour finir, un très beau Derain: le retour d’Ulysse

Derain : retour d’Ulysse

Peut-on rire avec Homère? sûrement, avec les caricatures de Daumier! et un Bûcher du Poète Percy Schelley bien satirique

Et pour finir une vidéo contemporaine IL Canto di Ulisse de Manon Recordon raconte un naufrage de migrants au large de Lampedusa.

 

 

 

 

Un jour à Lens

ESCAPADE NORDISTE

La Gare de Lens et son beffroi

1h10 de TGV : un saut de puce! Depuis longtemps, l’idée de visiter le Louvre-Lens faisait son chemin. 

Les mineurs mosaïque Gare de Lens

A la sortie du train, en Gare de Lens, je suis surprise :

Les terrils de Lens

me voici loin de la Région Parisienne, le paysage a changé, les maisons de brique, les terrils qui se profilent, l’accent des gens à qui je demande mon chemin. Me voici en voyage!

Street Art : mineur et foot

25 minutes à pied, à travers Lens et un parc arboré qui remplace le site minier. Je marche commodément sur ce qui était un chemin de fer : le Grand Cavalier, des panneaux jalonnent la promenade et rappellent le passé minier.

Le Louvre-Lens

Le musée construit par une agence japonaise, très contemporain, sobriété horizontalité, métal et verre, bordé par un parterre d’herbes folles et de fleurs jaunes. Au sol, des formes arrondies, des graviers noirs entourés de petits talus rappellent le charbon et l’emplacement des fosses. En face, la bande horizontale des corons. On a pensé à installer des transats de bois, classiques où je m’installe pour attendre l’ouverture à 10 h.

Louvre-Lens, parc et transats

L’exposition Homère qui a motivé mon voyage m’a occupée presque trois heures. J’en sors éblouie et je fais une pause3 à la cafétéria déjeuner (plats et surtout desserts très originaux).

Homère

La moitié du Louvre-Lens est occupée par la Galerie du Temps, promenade chronologique à travers l’Europe et le Moyen Orient (jusqu’en Iran) de l’Antiquité à la période classique. Chaque objet mérite qu’on s’y arrête. Il n’y a que des chefs-d’oeuvres. Mais l’exposition Homère m’a tant occupée que je n’ai plus le courage de prendre des notes: la synthèse est difficile aussi, tant il y a de temps et d’espace parcouru. Sur un blog ami j’ai trouvé un diaporama tout à fait extraordinaire. CLIC ICI.

Mithra

Il reste encore une exposition à ne pas manquer celle d‘Hicham Berrada.

Hicham Berrada

Lens vaut une promenade dépaysante avec ses maisons de briques, ses façades Art Déco, ses souvenirs ouvriers, maison des syndicats, maisons de bienfaisance. L’Office de Tourisme m’a donné un plan des façades remarquables en centre-ville et j’en profite pour faire les soldes.

Façades Art Déco