Port Louis: remparts et marché – Gâvres

 

CARNET DU MORBIHAN


les remparts de Port Louis

 

Au lever du jour, les nuages forment des bancs roses et à l’ arrivée à Port Louis le soleil brille.  J’entreprends le tour des remparts, côté mer au début, puis je passe sous une arche – équivalent du Pont des Soupirs – où les condamnés embarquaient pour l’Ile aux Souris en face. Après la tour, je monte et marche sur la banquette perchée à la hauteur des beaux érables rougissant (sans doute un cultivar américain). La mer est haute, les vagues blanches roulent leur écume blanche, le spectacle est plaisant.

Port Louis citadelle sous le soleil

A la Citadelle, j’ai l’agréable surprise de découvrir les douves pleines, le soleil éclaire le fort que nous avions découvert sous la pluie – point de vue plus riant. Continuant les remparts, j’arrive au port de plaisance.

Samedi, jour de marché, tout le centre du bourg est envahi. C’est un marché de luxe : homards de Houat aux pinces bridées mais aux yeux aux aguets, bouquets transparents qui sautent très haut, les langoustines pincent les doigts de la vendeuse. Trompettes de la mort, girolles et ceps… Halloween oblige, les citrouilles sont de sortie en compagnie de potimarons, panais et coloquintes. Les fruits sont hors de prix on achète les marrons et les figues à l’unité. J’avais prévu la visite des rues pavées du cœur de ville mais aujourd’hui c’est vraiment trop encombré !

De brèves averses s’abattent sans mouiller, nous renonçons à la visite du sous- marin pour profiter de cette belle journée inattendue.

Fort de GâvreFace à Port Louis, la presqu’île de Gâvres est de l’autre côté de la « petite mer de Gâvres ». Pour y accéder il faut retourner à Plouhinec. A l’arrière du village, derrière l’église une petite lagune, des mouettes dorment, la tête sous l’aile les pattes dans la vase, au soleil de midi, imitées par les canards, dans un recoin cinq aigrettes arpentent les plantes aquatiques tandis qu’un héron cendré est planté au milieu des mouettes. Le carillon chante une mélodie irlandaise.

La presqu’île est occupée par les militaires, la dune est un champ de tir, une base de fusiliers marins moderne est plantée, des panneaux restreignent le stationnement.

Sur la lagune,on voit beaucoup d’oiseaux mais on n’a guère envie de s’arrêter. Le village de Gâvres est plus important que je ne l’imaginais. Petits pavillons modestes avec des potagers et encore des installations militaires. Un fort fait face à la citadelle.

Sur une petite plage de sable blanc, nous installons sur des rochers  à l’abri du vent pour manger des crevettes sous l’œil attentif des goélands. Nous leur donnons les carapaces et les têtes. L’un d’eux mange tout sans rien laisser à un jeune gris qui piaille sans cesse.

Après le déjeuner nous allons faire un tour au fort construit sous Louis XIV . Les installations de béton et des blockhaus: mur de l’Atlantique ? ou installations militaires modernes ? Sans doute les deux à la fois.

Autour de la pointe, le sentier côtier a été aménagé et les pelouses, re-végétalisées. Au retour, je marche sur la plage le long de la dune militaire jusqu’à la barre d’Etel.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s