Gemito, le sculpteur de l’âme napolitaine au Petit Palais

Exposition temporaire au Petit Palais jusqu’au 26 janvier 2020

Le Joueur de Cartes

Quelle belle surprise!

Gemito (1852-1929) fut abandonné à sa naissance, adopté par une famille de maçon, il a grandi dans les rues de Naples et observé d’abord les artisans qui modelaient les personnages des crèches.

Figures de crèche napolitaine

Repéré très jeune, il commence à sculpter à 12 ans et son Joueur de cartes qu’il a modelé ) 16 ans est acheté par Victor Emmanuel pour être exposé à Capodimonte. A 18 ans il s’installe avec Antonio Mancini et exécute les têtes des scugnazzi, pêcheurs, enfants des rues qu’il connaît bien. pas d’innocence juvénile dans leur expression, plutôt des visages graves empreints d’inquiétude.

têtes enfantines

A 21 ans seulement, on lui commande des portraits d’artistes, bustes de plâtre ou de bronze de Verdi, Domenico Morelli, Giovani Boldini, Fortuny….

berger des Abruzzes

 

A Paris, il est pris sous la protection de Meissonnier. Dans l’exposition du Petit Palais, ses œuvres se trouvent en compagnie de tableaux de De Nittis et d’Antonio Mancini(le Petit Ecolier et le Petit Prêtre) Elles sont aussi avec la petite danseuse de Degas et un Gavroche de Menardo Rosso. Qui mieux que le sculpteur des gamins des rues, des porteurs d’eau ou des pêcheurs aurait pu comprendre Gavroche?

Le petit prêtre

Gemito, sculpteur de génie fut aussi un dessinateur hors pair.

 

Gemito et sa muse Mathilde rentrent à Naples en 1881, Mathilde meurt zr Gemito, désespéré part à Capri. A partir de 1885, son état mental se détériore. Il est hospitalisé mais continue à sculpter et dessiner avec succès.

la fin de l’exposition est plus académique avec le Retour à l »Antique, les bronzes de Dioniysos et d’Alexandre.

paysage dExposition – Luciano etMarco Pedecini

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

6 réflexions sur « Gemito, le sculpteur de l’âme napolitaine au Petit Palais »

  1. Quelle excellente idée que cette saison napolitaine au Petit Palais avec d’un côté Luca Giordano et de l’autre Gemito, ce merveilleux, talentueux et émouvant sculpteur dont la folie va malheureusement briser la carrière. Merci pour ce très bel article et ces photos magnifiques Miriam !

    J'aime

      1. Je ne peux que vous encourager à le faire. Luca Giordano c’est un une peinture baroque magnifiquement épanouie, une maîtrise fabuleuse du clair-obscur, et une superbe luminosité dans sa palette de couleurs. En regardant son travail, on se dit qu’il ne méritait pas ce surnom dont on l’avait affublé  » il fa presto  » ( le vite fait) ! Un créateur brillant – Je reviendrai vers lui sous peu. Merci Miriam et belle journée ♥

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s