D’El Minia à Beni Hassan

MOYENNE EGYPTE

 

Les oiseaux se lèvent tôt à Minia : 4h30 au lieu de 5h15 au Caire. Ils sont très nombreux sur la corniche du Nil, peut être désorientés par l’éclairage urbain particulièrement lumineux. En face de l’hôtel,un feu de circulation   sophistiqué affiche le  décompte des secondes   40 en rouge et 40 en vert. Sur le trottoir une série d’ampoules clignotent tantôt en rouge tantôt en vert. Le comble de cette débauche de signaux c’est que personne n’en tient compte : les voitures passent au rouge et les piétons seraient bien mal avisés de faire confiance aux 30 secondes restantes pour traverser.
Il fait encore nuit et impossible de me rendormir dans ce vacarme aviaire. A 5h30 je m’installe sur le balcon pour  assister au lever du soleil sur la falaise de l’autre côté du Nil : vers 6heure un gros ballon jaune s’élève et il fait encore très frais.

Au petit déjeuner : fromage blanc et fromage jaune, tehina, concombre et tomates. Je savoure avec joie (et un peu de nostalgie) ce petit déjeuner moyen-oriental. Pas de jus d’orange, seulement du kerkadé. Le groupe de touriste italien demande des sacs en plastique pour des en-cas sur la route nous ne nous gênons donc pas pour emporter les œufs durs et du fromage.

Nabil nous accueille avec une rose et un petit brin de sauge chacune. L’attention est charmante même si les fleurs se flétriront pendant la journée en voiture. Il me fait signe de monter à l’arrière. La place à côté du chauffeur est réservée à la Sécurité. Puis il me demande discrètement « 10LE pour la police ». Ce n’est pas cher payé pour être débarrassé du policier de service ! Nabil est ravi et rigole comme à une bonne farce. Je vais retrouver ma place à l’avant et lui sa liberté de conduire à sa guise : doucement avec des arrêts pour les photos. Nous mesurons mal cette occasion  exceptionnelle. Au retour, un policier en civil avec un talkie walkie prendra ma place. Plus question de photos. La voiture traversera en vitesse les villages et les champs. Nabil sera en conversation avec l’accompagnateur. Impossible de lui demander des explications, encore moins des arrêts inopinés. C’est donc après coup que nous nous rendrons compte du privilège de ce matin.
Nous traversons le Nil, vers le sud par la berge orientale sur une toute petite route qui passe par les villages. Les paysans marchent, d’énormes ballots de luzerne sur la tête ou en chargent des charrettes à âne. Les femmes portent des costumes très colorés avec des voiles de mousseline violette ou verte. Je remarque de nombreux enfants d’âge scolaire au travail, – soit sur des ânes – soit dans un garage.
–    « Pourquoi ne sont ils pas à l’école ? » je demande à Nabil
–    « ce sont des fermiers, ils n’envoient pas leurs enfants à l’école »
Comme j’insiste il demande à un petit assis sur le bord de la route
–    « pas d’école ! » traduit il
Ce n’est pas vrai. L’école est un haut bâtiment de 4 étages, le plus haut du village. Nous verrons des écolières rentrer chez elles leurs cahiers à la main.

 

Nous faisons une collection de photo d’ânes malheureusement commencée trop tard. Nabil stoppe le petit car devant une jarre. Un quart émaillé est posé sur le couvercle en bois. Je cadre la photo. L’oiseau qui se désaltérait s’envole. Nabil a été plus rapide avec son téléphone. Il est très fier de ses collections de vidéos qu’il me montre en route : il a filmé l’intérieur des tombeaux de Beni Hassan et l’église d’hier. Je préfèrerais regarder le paysage mais je tiens à lui faire plaisir. Il est vraiment très gentil. Nous l’invitons pour la forme à dîner à l’hôtel. Il refuse, expliquant qu’il est chrétien et qu’il fait Carême pendant la Semaine Sainte. Il est orthodoxe et ne mange ni viande, ni poisson ni même du chocolat. En fait, il ne mange pas du tout quand il travaille. Hier soir, il a réparé la voiture et la rayure sur la carrosserie ne semble pas le chagriner.

copie-2-de-p4280211.1293032978.JPG

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s