Roméo et Juliette – Shakespeare – Magali Léris – théâtre des quartiers d’Ivry

CHALLENGE SHAKESPEARE

 » Romeo et Juliette ont quatorze et quinze ans…cette pièce a le rythme cardiaque d’un adolescent et Shakespeare l’a sans doute écrite dans cet état-là »

dit Magali Léris dans un entretien avec C Robert.

Elle choisit de monter la pièce dans la traduction de Blandine Pelissier « jeune et impertinente » la gestuelle est également très contemporaine, inspirée peut être par le hip hop . Je crois reconnaître mes élèves. Ces Montaigu et ces Capulet qui se provoquent en faisant des « doigts d’honneur, ils ressemblent à mes élèves. Shakespeare djeun? Je me prends à regretter les costumes d’époque et les décors italiénisants. Est-ce que je sors le soir au théâtre pour retrouver la cité? Les décors tubulaires « verticaux » je les ai trop vus…Juliette est une tête à claque de 3ème…(actrice excellente)et Pâris fait des effets de mèche gothique.

La surprise passée, après le premier acte où la scène du bal aurait mérité plus de lustre, la magie de Shakespeare opère. je retrouve le texte dans l’intimité des amants et je m’émerveille:

JULIETTE(III, 5)

... C’était le rossignol et non pas l’alouette
    Qui a percé le fond craintif de ton oreille
     Il chante sur ce grenadier
    Crois moi, mon amour c’était le rossignol….

Et mon coeur redevient adolescent.

J’ai relu la pièce dans l’édition bilingue GF-Flammarion, traduction P J Jouve et G Pitoëffet mes premières préventions fondent comme neige au soleil. Si les adolescents provocateurs me paraissent grossiers, ils sont la distinction-même par comparaison à la grivoiserie des propos mysogynes que Shakespeare met dans la bouche de Mercutio et de Benevoglio s’adressant à la Nourrice. Toutes les plaisanteries à double sens devaient enchanter le public élizabethain (merci aux notes du traducteur qui éclairent le lecteur non averti).

Finalement, après cette relecture je comprends mieux le parti de Magali Léris qui m’avait désarçonnée.

lire également le dossier pédagogique 

un article très complet dans Télérama

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

4 réflexions sur « Roméo et Juliette – Shakespeare – Magali Léris – théâtre des quartiers d’Ivry »

  1. Merci pour ton commentaire et je vais rajouter les liens…
    C’est vrai que les mises en scène ne sont pas toujours heureuses : fidélité ou recréation ? La modernité ne me dérange pas en général, du moment que le texte reste le même !
    En tout cas, c’est une très belle pièce que tout le monde connaît mais n’a pas forcément lu !
    Merci pour ta participation, je rajoute le lien ce w-e. Maggie

    J'aime

  2. Je suis comme Maggie : Monter la pièce en montrant notre monde actuel me plaît . Cela ne m’empêche pas d’apprécier aussi une mise en scène classique. A mon avis il faut voir les deux! Tu vas y amener tes élèves?

    J'aime

  3. @Chantal :Pour le voyage il y a déjà Rome au programme, Vérone n’est pas sur la route!
    en revanche pour les graffitis je pourrais en parler à ma collègue d’Arts Plastiques en tag ou grafs à la bombe cela plairait sûrement

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s