Tunis : promenades dans la Médina

CARNET TUNISIEN DU NORD AU SUD

Dans la médina : cotte de maille et antiquité

Au petit matin, j’entends  le muezzin, peut-être sont-ils plusieurs à se répondre, et me rendors.

A 7h30, il fait jour.

A 10 heures seulement, notre hôte vient nous voir. Je pensais qu’il serait notre guide dans la médina. Les commerçants ont ouvert boutique, les artisans sont au travail. En face de la porte de Dar Kenza, assis sur le sol, un tailleur coud à la main des djellabas en tissus satiné. Je le vois tirer son aiguillée. La porte d’à côté est celle d’une petite épicerie. Sous le comptoir il y a surtout des cannettes de limonade et des gâteaux emballés, sur des étagères derrière lui, un petit peu de tout. Plus loin, trois gargotes.

Nous entrons dans le souk des femmes où les boutiques sont variées : parfumeurs, bijoutiers, marchands de tissus, vêtements masculins. Dans une ruelle, une sorte de cotte de maille et un bouclier rond devant un antiquaire, me font penser aux Croisades. A cause de Saint Louis ? je pourrais aussi bien imaginer les Romains, les Vandales, les Arabes….

u,e arche un mausolée une impasse rue Tourbet el Bey

Les parfumeurs nous assaillent. L’un deux frotte un bouchon d’une fiole au « jasmin » sur mon poignet. Odeur forte mais peu fleurie. Son voisin veut l’imiter avec du musc. Je refuse, les deux parfums ne sont peut-être pas compatibles ? Plusieurs vendeurs nous signalent « la Terrasse ». On ira mais plus tard !

Tunis Mosquée des Oliviers

Pour l’instant nous cherchons la Mosquée des Oliviers, la plus grande mosquée de la médina. Une verrière moderne permet aux non-musulmans de jeter un coup d’œil à sa cour. Nous faisons le tour du bloc pour découvrir la façade avec une belle colonnade surmontant une volée de marches. Un écriteau prévient les touristes qu’ils doivent respecter les horaires des prières. Pour la visite ce sera après 13h30. Sur la place devant l’entrée les marchandises pour touristes sont variées. Il y a de beaux paniers. J’adore les paniers, j’en rapporte de chaque voyage et me laisserais bien tenter ici !

Ce n’est pas la première médina que nous visitons. L’effet de surprise ne joue plus mais je suis toujours enchantée. Ici, les vendeurs ne sont ni insistants ni agressifs ; Parfumeurs et marchands d’épices tentent leur chance avec gentillesse. L’absence totale de touriste au début décembre explique cela.

medersa slimaniya

Au hasard, j’entre dans la  medersa es Slimaniya qui a un joli patio entouré d’arcades rayées noires et blanches. Une gargoulette est attachée au-dessus de la margelle du puits – décorative ou utilitaire ? – Sous les arcades, des chaises et des tables d’école. L’école est-elle active ? L’affichage tout en arabe ne me renseigne pas. Je passe par la Rue des Orfèvres puis par le souk aux étoffes. Guidée par les marchands qui montent la garde devant leur boutique, je monte à la Terrasse. C’est un très grand café dont la terrasse domine la Grande Mosquée, un endroit très agréable d’où on découvre la médina et la Tunis moderne.

vue de la terrasse

Nous avons emporté de Créteil le Guide Gallimard et le Guide Bleu, mais je les ai laissé à Dar Kenza, je suis sûrement passée à côté de merveilles sans m’en douter. Mais je n’ai pas envie de marcher les yeux dans les livres. Je préfère me laisser distraire par le spectacle de la rue.

 

 

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Une réflexion sur « Tunis : promenades dans la Médina »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s