Rando à la Pointe d’Agon

BALADE NORMANDE – COTENTIN

Le sémaphore de la Pointe d’Agon

Certains termes géographiques  me fascinent ; les pointes à la mer, et les cols en montagne…malgré les 50 km qui séparent Surtainville de la Pointe d’Agon, nous choisissons ce circuit n°30 dans le Guide Chamina, empruntant la route directe D. 650 qui évite bourgs et plages.

L’église d’Agon

Arrivée à 10 heures à Agon- Coutainville. La promenade commence devant l‘église d’Agon. Agon est le vieux village. Son église Saint Evroult, XIIème siècle, possède un clocher carré, tour massive, dont le sommet est peint en blanc pour donner un amer aux marins. De l’église, je devrais rejoindre la mer par le Chemin de la Haule qui conduit au Club de Voile. Je traverse un quartier de résidences secondaires plutôt modestes et sans grâce ni style construites serrées où les allées de cailloutis l’emportent sur les plates-bandes et les massifs, déprimants. le sentier côtier s’est écroulé et a été dévié un peu plus haut dans la dune à la limite des mielles (nom donné dans la Manche aux plaines de sable voisines de la mer, et dont une partie est cultivée). Prairies de prés-salés, champs de carottes, poireaux. Marche facile, la déviation est bien balisée mais le trajet monotone sans grand intérêt. 

je retrouve Dominique au premier parking proche de l’eau, puis continue le chemin piétonnier qui traverse une pinède avant d’arriver au Sémaphore. Sur le bord de la route se trouve un curieux alignement de mégalithes, pierres de granite taillées et dressées qui ne doivent rien à la Préhistoire mais qui ont été installées par un sculpteur normand en 1976. Monument à la mémoire d’un poète normand Fernand Lechanteur. «  enterré à Agon-Coutainville. Un monument à sa mémoire, de 32 pierres levées en granit, agencé en forme d’esnèque, gravées notamment en Fuþark et simili-runes, est inauguré le , à la Mielle de la pointe d’Agon. » (Wikipédia) Ces dalles de granite gris taillées grossièrement et gravées rappellent la carène d’un bateau. Les motifs des bateaux vikings dessinés me font penser au Voyageur du Soleil de Reikjavik.

le phare est bas, trapu. il illumine la passe du havre de Regneville dont le trafic atteignit jusqu’à 30 navires par an, comprenant des navires anglais et même norvégiens. 

Après le second parking, la flèche sableuse avance encore dans la mer, couverte d’oyats et de buissons.

Le GR 223 passe au pied du phare et traverse des étendues sèches aujourd’hui mais inondables couvertes de salicornes et d’immortelles violettes. le sentier contourne le marais à la limite des pâtures (refermer le portillon) et des bois. D’après la carte j’avais imaginé marcher a bord de l’eau. Nenni! le marais est couvert de hautes herbes, l’espace compris entre le sentier et le bord de l’eau est très étendu.

Mais c’est un joli endroit pour un pique-nique.

Le GR s’enfonce ensuite en sous-bois pour rejoindre le Mont Morel et un hameau de belles maisons de pierre.

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

4 réflexions sur « Rando à la Pointe d’Agon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s