Devambez – Vertige de l’Imagination

Exposition temporaire au Petit palais jusqu’au 31 décembre 2022

Noce en Aérotaxis

L’exposition de Devambez est amusante!

Quand on découvre un peintre on est parfois impressionné par le génie, ou par une technique révolutionnaire, ou choqué, étonné, surpris….

Avec Devambez je me suis amusée (si j’exclue les grands portraits académiques que j’ai trouvé ennuyeux) . Amusée par l’humour qui irrigue si souvent son œuvre. Amusée par la variété des sujets. Je me suis promenée avec curiosité dans le Paris de la Belle Epoque vu du ciel, du dirigeable-autobus ou vu d’avion de cette nuée d’aérotaxis. Point de vue décalé. Devambez prend de la hauteur, montre d’infinis détails, caricature les personnages ….

Dirigeable au dessus de la Place de l’Opéra pour éviter les embouteillages du chantier du métropolitain

Il offre un regard émerveillé sur la modernité : la naissance de l’aviation, le métropolitain, l’arrivée du téléphone.

Avions fantaisistes

Une vidéo montre un projet de décoration de l’Ambassade à Vienne (1909) où 12 tableaux illustraient les inventions de la vie moderne, composition trop originale qui a déplu. 

le métropolitain : le quai à l’heure de pointe

Debambez flâne dans le Paris Belle Epoque offre une chronique des spectacles ;théâtre Montparnasse, les concerts Colonne et les cafés. Il croque une série de personnages. On l’a même comparé à Daumier. 

Les Incompris – scène de café

Face à l’évènement il illustre Paris sous la Communela répression policière après les grèves de 1902-1903, La charge . La Grande Guerre lui inspira des sujets : Verdun, des eaux fortes aussi   sont des témoignages des atrocités de la guerre et des destructions. 

La charge

A côté des portraits de famille ou de ses étudiants en grand format, Devambez a peint de très petits formats les « tout-petits » exposés dans la galerie Georges Petit (cela ne s’invente pas)  pour les amateurs pas assez fortunés pour acquérir un grand tableau original.

Un autre volet de l’œuvre de Devambez  est l’illustration– Zola, Kipling, ou l’Odyssée. J’ai beaucoup aimé le Gulliver devant lequel on pourrait rester longtemps à observer chaque petit personnage ou les coupoles de la cité féérique. De sa hauteur le géant a une vue plongeante, comme vu d’avion, ou d’un bâtiment élevé, un des points de vue caractéristique du peintre

Gulliver

Affiches, publicités, souvent humoristiques complètent cette oeuvre tout à fait éclectique

Affiche publicitaire pour un journal

Le « Conseiller » comme Gulliver est un géant surplombant la foule lilliputienne, et en plus il démonte le toit de l’Hôtel de Ville comme un jouet.

En fin quelle belle vue de Paris avec l’Exposition 1937 

L’Exposition de Paris 1937 vue du second étage de la Tour Eiffel

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

7 réflexions sur « Devambez – Vertige de l’Imagination »

    1. @nathalie : en effet les cadrages sont très intéressants, pour les planeurs mais aussi pour Gulliver, la montgolfière. Il y a plein d’expositions passionnantes tu peux prévoir de réserver des créneaux!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :