Le Long du Gange – Ilija Trojanow

SAISON INDIENNE

Le Gange est un fleuve sacré, une déesse, c’est aussi un très long fleuve de 3000 km descendant des glaciers de l’Himalaya pour former un delta immense dans le Golfe du Bengale qui m’a fait rêver de l’avion lors de notre voyage au Cambodge.

L’auteur a descendu le fleuve du glacier à Gangotri jusqu’à Calcutta, en zodiac, à pied, en train, c’est donc le récit d’une véritable expédition au long cours qu’il nous convie. Voyageur averti, il parle hindi et connaît les mythes  de l’hindouisme. Son récit est donc émaillé de légendes. Cependant lorsqu’il suit les pèlerins, son esprit critique est en alerte et le récit peuplé de sadhous et autres hommes saints est plein d’humour.

Rencontres avec des indiens de toutes conditions, des prêtres de sanctuaires dérisoires aux scientifiques les plus sérieux, bateliers, hôteliers, notables de villages….

Cet essai est extrêmement varié, il commence très poétiquement avec « De l’eau qui tombe d’une boucle des cheveux de Dieu » avec Shiva Ganga et les divinités fondatrices mais à ce chapitre succède une énumération comique des panneaux routiers sur une piste himalayenne, sans oublier « le salut et les économies d’énergie en prime »

Récit d’aventures avec la navigation fluviale dans les marécages et les diverses péripéties en rickshaw, en train ou en bateau. Découverte des dauphins du Gange et de leur spécialiste.

Cependant à Bénarès la mort s’invite et le ton alerte se dramatise.

« la vie est la mort est la vie est la mort »

Crémations, mais aussi cadavres flottant dans le fleuve, pollutions d’origine variées. Non- violence et aussi intolérance. Bouddhisme et syncrétismes divers. Contradictions indiennes. Plus prosaïquement, il raconte le harcèlement dont les touristes-femmes font l’objet et cela m’inquiète sérieusement.

Au Bengale, l’auteur raconte la révolte des Bengalais à la suite d’une famine à la fin du 18ème siècle. Il termine son périple à Calcutta avec l’étude de l’approvisionnement en eau de la ville. Toujours ce souci du réel, reportage scientifique comme récit historique et mythologique.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Une réflexion sur « Le Long du Gange – Ilija Trojanow »

  1. La comparaison avec Welcome est intéressante. Voilà deux cinéastes de gauche, Lioret et Kaurismaki, deux histoires de couple qui se trouve une raison de vivre (jusqu’au miracle dans Le Havre) en aidant un sans-papier, deux films clairement anti-sarkozystes. Le traitement de Welcome était réaliste, celui du Havre relève du conte de fée. La France vue par Kaurismaki peut paraître amélipoulinisée, mais il filme la Finlande de la même manière, avec la mélancolie d’un monde où les objets (téléphone, voiture, etc.) n’étaient pas vulgaires.
    Pour ce qui est du message, je préfère parler d’écriture filmique, et là, Le Havre est au-dessus de Welcome qui prenait le risque de débarrasser le spectateur du sans-papier pour que le couple se recompose, alors qu’ici le geste d’André Wilms (aider le sans-papier à traverser la mer) sauve Kati Outinen. Et Lioret filme des classes moyennes ou des bourgeois qui se découvrent une conscience de gauche, alors que Kaurismaki filme toujours de pauvres gens qui avancent cahin-caha en s’entraidant contre les puissances du marché.
    Enfin, Lioret filme son pays de manière un peu banale, télévisuelle, alors que Kaurismaki fait un clin d’oeil à un pays aimé, nous rappelant que son importance est liée à l’héritage des lumières des philosophes et des impressionnistes. Je pense que le spectateur est toujours plus remué par les lettres persanes que par un tour de nombril.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s