dernier soir à Yerevan : tapis – musique

CARNET ARMÉNIEN

la grande place ovale et ses bâtiments officiels

Au-delà des grilles du parc, la large rue Beyrouth avec ses plantations et ses fontaines. Un portique prolétarien  nous emmène à des cafés à l’ombre de grands arbres puis à l’immense place Hanrapetyan, la grande place ovale entourée par les bâtiments officiels, ministère, Poste centrale, Musée National, Hôtel Mariott.

Exposition des Tapis Arméniens 17ème -19ème

tapis ancien arménien

J’avais prévu de visiter la Galerie Nationale de peintures et l’exposition des Tapis Arméniens ? Encore un programme trop chargé ! J’ai préféré me concentrer sur l’exposition des tapis. Deux salles au rez de chaussée du Musée National présentent des dizaines de tapis merveilleux. Un texte détaillé explique origine, dates, mais aussi analyse les motifs.  Lire un tapis qui raconte une histoire est une aventure nouvelle pour moi. Les histoires des tapis arméniens sont des histoires merveilleuses d’eau et  de dragons,  associés comme symboles de fertilité. Histoire d’aigles aux ailes déployées, de béliers ou de taureaux sacrifiés. Dragons et eau ont été gravés depuis la Préhistoire sur des pétroglyphes : Vishaps. Mis en regard des tapis, des poteries très anciennes présentent les mêmes symboles : dragons à 7 têtes, zigzag de l’eau qui court…

Les tapis racontent aussi les fleurs, les pommiers en fleur. Les arbres sont parfois arbres de vie ou arbres de Jessé. Des croix affirment l’origine chrétienne du tisserand. . parfois, à côté d’un médaillon central tout l’espace est couvert de figures animalières , certains animaux sont facilement identifiables, les dragons pas toujours.

Il nous reste 18500dram. Le taxi du retour n’excèdera pas 1000 dram. Il nous faut changer l’argent en trop. Toutes les banques sont fermées. Je cours le quartier, tentant ma chance à l’Hôtel Marriott, où je suis éconduite et dirigée vers une galerie commerçante – fermée. aAprès avoir sillonné le quartier j’aboutis dans le hall de l’Hôtel Aviatrans où Jack a son bureau. Miracle, le changiste de l’hôtel travaille et j’échange 17.000dram. Un taxi nous remonte chez Hasmik. Dans le centre de Yerevan, son compteur reste bloqué à 600dram. Avenue Babayan, on arrive à 737dram.

Soirée d’adieu, un peu mélancolique. Hasmik nous a préparé une soupe délicieuse. Jack vient nous voir. Il a apporté un cadeau. Hasmik aussi nous fait une surprise : à la tisane qu’elle nous avait promise elle a ajouté des soudjouks que nous adorons. Puis quand elle me voit photographier ses sets de table en tissage elle nous en donne 4. Dernières photos. Jack se met au piano et nous donne un vrai récital de musique arménienne: Arno Babadjanian Elégia et Tigran Hamassyan.

Il faut se séparer et se coucher tôt : demain réveil à 3h30 !

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

5 réflexions sur « dernier soir à Yerevan : tapis – musique »

  1. Magnifique cette exposition de tapis. Je comprends qu’il t’a fallu du temps pour la visiter! Ah! la mélancolie du dernier jour!
    De tous les merveilleux voyages que tu as faits, je me demande lequel tu as préféré? Saurais-tu choisir? Oui, je sais! pas besoin de choisir puisque tu les as tous fait! Mais quand même?

    J'aime

    1. @claudialucia: tu as deviné: inutile de choisir!
      les voyages ne viennent pas en compétition, ils se complètent, se répondent, mon voyage arménien aurait peut être été différent si nous n’avions pas visité la Roumanie, la Bulgarie, ou les Pays Baltes…Turquie ou Grèce. D’autres correspondances plus étranges entre l’accueil des Arméniens ou des Sénégalais quand je me retrouve à éplucher des oignons pour une recette inconnue

      J'aime

  2. que ce soit dans les cellules de prison ou les chambres d’hôpitaux, les « étranges lucarnes », allumées 24 heures sur 24, sont censées atténuer les hideurs des enfermements
    plutôt que ces écrans d’une platitude sans altitude, si vos carnets pouvaient être diffusés pour enfin frapper les trois coups annonçant que vont s’ouvrir les horizons…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s