Le Songe d’une nuit d’été

CHALLENGE SHAKESPEARE

CHALLENGE SHAKESPEARE

Encore merci à Claudialucia de gérer le CHALLENGE SHAKESPEARE  depuis déjà de nombreux mois et c’est avec plaisir que je me joins à cette lecture commune en compagnie d’Eimelle et d’autres blogueuses (blogueurs)

Je préfère découvrir une pièce au théâtre avant de me plonger dans le texte. Une pièce est d’abord faite pour être jouée. J’ai donc cherché sur YouTube les vidéos disponibles et je vous livre une version très sixties, un peu hippy, un peu flashy, un peu BD qui m’a charmée: celle de Jean Christophe Averty 1969 avec jC Drouot (Oberon).

/

Acte I, scène I  – Athènes a pour arrière-plan des motifs de vases grecs revus et corrigés par la Bande Dessinée. Un régal pour ce Thésée, duc d’Athènes solennel, mais peu crédible en amoureux (quand on sait comment il a lâchement séduit et abandonné Ariane…).

la Scène II – mise en scène de Pyrame et Thisbée a pour décor le Globe (maquette) et les comédiens sont les figures d’un jeu de Tarot.

Oberon, Titania and Puck with Fairies Dancing circa 1786 by William Blake 1757-1827
William Blake : Oberon Titania et Puck

Obéron et Titania se disputent dans un ballet psychédélique sur un arrière plan de miniatures indiennes toujours aussi coloré qui convient parfaitement à la féérie shakespearienne…je vous laisse découvrir les fées minuscules, les inventions graphiques.

midsummer

Retour au texte : un regret,sur ma liseuse  j’ai téléchargé à très peu de frais les textes qui ne sont plus concernés par le copyright, en français et en anglais. J’aurais préféré une version bilingue page de gauche en anglais/droite en français qui est l’idéal quand je la trouve.

La traduction ne fait pas apparaître les vers de la VO – dommage! mais la liseuse permet de souligner les citations, je vous livre mes préférées :

 

 

« Vous avez l’amour de son père, épousez le : mais laissez moi l’amour d’Hermia »

de Lysandre à Egée, qui m’a fait bien rire.

« L‘amour peut transformer les objets les plus vils; le néant même, et leur donner de la grâce et du prix. L’amour ne voit pas avec les yeux mais avec l’âme : et voilà pourquoi l’ailé Cupidon est peint aveugle ; l’âme de l’amour n’a aucune idée du jugement: des ailes et point d’yeux, voilà l’emblème d’une précipitation inconsidérée ; et c’est parce qu’il est si souvent trompé dans son choix qu’on dit que l’amour est un enfant »

Le Songe d’une Nuit d’été, est d’abord une comédie sur l’amour. Avant qu’Obéron, Puck, les fées ne s’en mêlent les amants sont déjà bien aveuglés!

D’ailleurs, qui est-il ce Puck, parfois comparé à Ariel de la Tempête?

« Ou je me trompe sur votre tournure et vos façons, ou vous êtes un esprit fripon, malin qu’on appelle Robin Bon-Diable. N’est-ce pas vous qui effrayez les jeunes filles de village, qui écrémez le lait et quelquefois tournez le moulin-à-bras n’est-ce pas vous qui tourmentez la ménagère fatiguée de battre le beurre en vain, et qui empêchez le levain de la boisson de fermenter? N’est-ce pas vous qui égarez les voyageurs dans la nuit et riez de leur peine? »

J’ai aimé aussi la rivalité entre Hélène la grande blonde  et Hermia la piquante petite brune après :

Hélène : « Toute cette confiance mutuelle,  ces serments de sœurs; ces heures passées ensemble, quand nous reprochions au temps de trop hâter sa marche et de nous séparer : oh! tout cela est oublié, et toute notre amitié de ‘école et l’innocence de notre enfance? Hermia nous avons, avec l’adresse des dieux, crée toutes  les deux avec nos aiguilles une même fleur sur su seul coussin chantant une même chanson du même air[…] c’est comme si nous avions grandi ensemble, comme deux cerises jumelles, en apparence séparées, mais unies dans leur séparation, comme deux jolis fruits attachés sur une même tige… »

Séparées par la jalousie, elles se disputent :

Hermia : « Suis-je donc si petite, grand mât de cocagne? Parle ; suis-je donc si petite. je ne suis pas encore si petite que mes ongles ne puissent atteindre tes yeux! »

J’aurais pu surligner la scène entre Titania et Bottom et sa tête d’âne, et d’autres encore, au risque de lasser.

titania et l'âne

L’heureux dénouement est inévitable, comme la Marche de Mendelsohn, sur la quelle je ferai l’impasse. J’attendais l’intermède de Pyrame et Thisbée. J’adore ces scènes de Théâtre dans le Théâtre

« Tragique et comique à la fois! courte et ennuyeuse! C’est comme qui dirait de la glace chaude, et de la neige d’une espèce aussi rare; Comment accorder ces contraires? »

Mendelssohn quand même!

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

5 réflexions sur « Le Songe d’une nuit d’été »

  1. J’ai beaucoup aimé la vidéo de Christophe Averty. L’esthétique me plaît mais aussi le choix des cartes de tarot pour montrer que les hommes sont menés par le hasard et ne sont que les jouets des dieux. Et quelle distribution! Ce que l’on faisait de mieux à l’époque! Les scènes de jalousie sont en effet typiques de la comédie et même de la farce mais je l’ai vu jouer avec une mise en scène très dure qui tirait plus sur le côté cruel! Preuve de la richesse du texte de Shakespeare. J’aime beaucoup aussi la réplique de Lysandre « vous avez l’amour de son père » et les revendications féminines d’Hermia qui réclame le droit pour les filles de choisir leur époux. c’est drôlement en avance sur son temps, non? Pour Puck, c’est vrai, tu as raison , il est dans la lignée d’Ariel. Merci pour le challenge Shakespeare. J’ajoute ton lien.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s