Un héros de notre temps – Lermontov

CHALLENGE ROMANTISME

challenge-romantique

Lecture commune initiée par Claudialucia

A la découverte du romantisme russe?

 

 

 

 

 

 

 

 

Le héros de « notre » temps est Petchorin

Lermontov-Michel-Un-Heros-De-Notre-Temps-Livre-896528327_ML

« J’ai une âme gâtée par le monde, une imagination sans repos et un cœur insatiable. Tout me paraît petit; je m’habitue facilement à la souffrance comme au plaisir et mon existence devient de plus en plus monotone de jour en jour. il ne me reste plus qu’une ressource : c’est de voyager »

déclare-t-il alors que Béla, la jeune caucasienne, se consumait d’amour à l’attendre lorsqu’il partait à la chasse.

Le roman ressemble plutôt à un recueil de nouvelles ou de contes. J’ai beaucoup aimé les premiers récits qui se déroulent dans les montagnes du Caucase, monts inaccessibles chemins improbables, Géorgiens, Circassiens, Tatars, peuples exotiques dont on ne sait s’ils sont soumis ou hostiles. Pris dans la neige dans un refuge, l’attente rapproche les voyageurs et pousse aux confidences.

L’histoire de Béla, avec noce, chevaux,cosaques, enlèvements et bien sûr une histoire d’amour, est très touchante. Petchorin, jeune officier, ne laisse pas transparaître sa nature cynique tout de suite.

Au cours des retrouvailles de Maxime et de Petchorin, on se rend compte que ce dernier, oublieux de son ancien ami, presque méprisant est un personnage singulier et plutôt antipathique.

« ne vous est-il jamais arrivé de remarquer cette chose étrange chez quelques hommes? C’est l’indice d’un caractère méchant ou d’un chagrin profond et permanent A travers ses paupières à demi-baissées, ils brillaient d’une certaine clarté phosphorescente sil’on peut s’exprimer ainsi. »

Taman, un autre récit exotique nous conduit chez des contrebandiers, onirique et étrange

« quelle bizarre aventure, gaie et triste en même temps »

Lermontov_russe_herosEn revanche la suite se déroule dans une ville d’eaux Piatigorsk. Que peut-il se passer dans une ville d’eaux?Mondanités et ragots.

 

 

 

 

Nous retrouvons Petchorin en compagnie d’un jeune officier noble

 

 

« Son arrivée au Caucase a été la conséquence de son exaltation romanesque. Je suis sûr que la veille de son départ du village paternel, il a dû dire avec tristesse à ses jolies voisines, non pas qu’il entrait tout simplement au servie mais qu’il allait à la mort »

Les manœuvres de séduction des deux officiers m’ont bien agacées. le mépris dont il tiennent les femmes n’a d’égal que la vacuité de leurs propos:

« – Tu parles de jolies femmes comme de chevaux anglais, m’a dit avec indignation Groutchnitski

-mon cher? lui ai-je répondu, m’efforçant de copier sa manière, je méprise les femmes pour en pas les aimer, car autrement la vie serait un mélodrame trop ridicule. »

duel
duel

Qui séduira la princesse, de Petchorin ou de Groutchniski? Petchorin retrouvera-t-il son ancienne maîtresse ou préférera-t-il la jeune princesse riche? Ou peut être jouera-t-il sur les deux tableaux.

Rivalités, cabales, duels, j’ai plutôt décroché. Ce romantisme-là, même avec références à Byron m’agace plutôt.

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

8 réflexions sur « Un héros de notre temps – Lermontov »

  1. même si tu n’es pas d’un enthousiasme débordant j’ai envie de relire ce livre dont je ne garde aucun souvenir mais je l’ai lu à une époque où je pense qu’il ne m’a pas touché du tout

    J'aime

  2. George a écrit en russe mais pas en alphabet cyrillique : « un héros de notre temps »!

    Moi aussi , bien sûr, j’ai préféré les premiers récits qui se passent dans le Caucase! Mais je te trouve sévère envers les récits qui peignent la noblesse russe; j’y vois un très bon tableau de la société du temps de Lermontov et beaucoup de talent de la part de l’auteur pour montrer la vacuité de l’existence et la futilité de cette classe sociale. Lermontov appartient à cette classe mais il en est rejeté, ses idées libérales, ses prises de position, sa sensibilité, font de lui un exclu. Le tsar s’acharne contre lui et interdira à sa mort que l’on prononce son nom et qu’on lises ses oeuvres (jusqu’en 1880). Que les hommes te soient antipathiques, les femmes déplaisantes, on le comprend! Ils le sont! Et c’est bien ce que leur reproche Lermontov! D’ailleurs quand il explique le titre « un héros de notre temps », il en souligne lui-même l’ironie. Il n’estime pas le « héros » qu’il peint.

    J'aime

  3. corrige : qu’on lise!
    Je viens de voir qu’il y a le tire en russe dans l’illustration que tu as présentée : moi, je l’écrirai un peu différemment de ce que le fait George :
    « Guiéroï nachievo vriéméni »

    Bon, je note le lien pour le challenge.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s