le Souffle – film d’Alexander Kott – (Russie)

DANS LA PLAINE KAZAKHE

Le-Souffle_portrait_w193h257

Une splendeur!

Splendeur des images de cette steppe infinie, battue par les vents, on entend le souffle du vent, l’orage qui s’abat sur la plaine, l’éolienne sur le pignon de la maison qui se transforme en hélice d’un improbable avion.

Steppe à l’horizon infini mais aux couleurs changeantes, camaïeu de bruns, verts, taches roses.

Une maison au toit de chaume au milieu de nulle part, son puits, un arbre solitaire

Des images d’une beauté : détails du bois, mur de pisé inégal craquelé,

Beauté des acteurs.

Film sans parole, accompagné par le vent, l’eau, l’orage, le galop du cheval, le moteur du camion…

Un bon quart d’heure se passe, j’admire les cadrages, les images, les couchers et lever du soleil. Même s’il n’y avait pas d’histoire, le film serait un chef d’oeuvre.

Il y a une histoire, histoire d’amour. Lequel du cavalier kazakh, son ami d’enfance, ou du photographe, un peu acrobate, la jeune fille choisira? Comme deux chevaux fous, ils se battront.

Mais ce n’est pas tout… mais je ne vous dirai rien. Pour préserver l’effet de surprise

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s