La Perle et la coquille – Nadia Hashimi

LA ROUTE DE LA SOIE

la perle et la coquille

Merci à Babelio et aux éditions Milady pour cet ouvrage qui tombe à pic dans le fil de mes lectures, juste après le Grand Jeu de Peter Hopkirk et la Voie Cruelle d’Ella Maillart se déroulant en Afghanistan. Reçu de retour d’Ouzbékistan, j’ai pu imaginer la vie dans les palais avec mes souvenirs des harems et des citadelles ark en ouzbek, arg en Afghanistan.

la Perle et la coquille sera-il- le bestseller de l’été à emporter sur les plages?
C’est en tout cas une lecture fort agréable, les  histoires de deux femmes, Shakiba et Rahima,  s’entrelacent, on veut savoir ce qui va leur arriver, comment elles vont s’en sortir, et on tourne les pages. J’ai ouvert ce livre de près de pages jeudi matin, et je l’ai posé le vendredi soir. Impossible de le quitter.

singué sabour burqa
C’est un témoignage (?) très instructif, sur la condition des femmes en Afghanistan.

 

 

Shekiba, au début du 20ème siècle, Rahima en 2007 . Même problématique, si peu a changé pour les deux héroïnes en un siècle.  Même malédiction de naître fille dans une maison où il n’y a pas de garçon, mêmes mariages forcé d’adolescentes tout juste nubiles, même impuissance à prendre en main son destin.
Encore que, Shekiba et Rahima (ainsi que la tante Khala Shaima) ont une forte personnalité et une volonté de forcer le destin. Elles ont aussi un atout que peu de filles possèdent : elles savent lire et écrire.

« ....Tu pourras faire des tas de choses que tes soeurs ne sont pas autorisées à faire. on changera ta garde-robe et on te donnera un autre prénom. Tu pourrras aller à l’école sans avoir peur d’être embêtée par les garçons, jouer à des jeux. qu’est-ce que tu en dis? »

C’était le paradis, voilà ce que j’en disais!

Shaima et Rahima ont aussi goûté au privilège d’être un garçon, Shaima en femme-homme, garde du harem travestie, Rahima en basha posh, fille-garçon, avant d’atteindre l’adolescence. Dans une tradition où le monde des femmes et celui des hommes sont cloisonnés, ces travestissements sont étonnants, comme le traitement des transgenres en Iran comme je l’ai vu dans le film « Une femme iranienne ».
Autre rôle très ambigu, celui de la Belle-Mère, celle qui a donné un fils, et qui règne sur les femmes de celui-ci, despote brutal.
L’auteur nous plonge dans le monde des femmes, elle nous fait vivre dans  l’intimité d’une famille de paysans pauvres,  dans la tribu d’un seigneur de la guerre et même dans le harem royal. Nous allons de dépaysement en découvertes.

Khiva 1910
Khiva 1910

Toutefois, je reste sur ma faim quant au contexte historique et politique du pays. J’aimerais en savoir plus sur les enjeux politiques, aussi bien au début du siècle dans le Grand Jeu, que dans cette guerre menée par la coalition occidentale. Je me doute bien que les femmes n’ont guère accès à l’actualité. Mais quand même! On interdit aux jeunes femmes du Parlement de regarder la télévision dans leur chambre d’hôtel, mais elle doivent quand même avoir une certaine idée de l’actualité. Le climat de violence si bien rendu dans Singué Sabour ou dans les Cerf volants de Kaboul semble ici  occulté.

Je m’interroge toujours sur l’origine des titres des livres, un poème a répondu à mon questionnement.

Il y a un baiser que l’on désire de tout son être

La caresse de l’âme sur le corps

L’eau de mer supplie la perle de briser sa coquille.

Étrange poème d’amour, dans un monde où l’amour est si étranger du quotidien des femmes, dans un pays enclavé si loin de la mer!

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s