Histoire d’Irène – Erri de Luca

LE MOIS ITALIEN 

histoire d'Irène

J’ai découvert Erri de Luca avec Montedidio que j’ai tant aimé que nous avons pris l’avion pour Naples aux vacances suivantes. Le jour d’avant le bonheur était de la même veine. Ses livres napolitains sont mes préférés avec Acide Arc en ciel trois nouvelles, trois visites dans les environs de Naples. Dans un autre thème Noyau d’olive m’a aussi beaucoup plu. En revanche, Et il dit… ascension du Sinaï et lecture de la Bible m’a un peu déçue. 

L’histoire d’Irène  est un recueil de trois nouvelles. La première, la plus longue, l’Histoire d’Irène se déroule dans une île grecque. Irène, mi sauvageonne, mi sirène, sourde-muette, mais bavarde, rejetée par les villageois est adoptée par les dauphins. Je ne sais pas pourquoi la fascination qu’exercent les mammifères marins sur nombreux humains, ne me concerne pas. Je les sais intelligents, joueurs, capable de sauver des naufragés….j’aime nager dans la Méditerranée orientale, mais je suis restée sur ma faim.

En revanche, les deux autres nouvelles m’ont beaucoup touchée.

 Le ciel dans une étable se déroule en 1943, à Naples et ses environs. « Naples était sous une grêle de bombardements aériens, les Alliés avaient débarqué à Salerne, le golf était miné et les Allemands raflaient les hommes entre dix-huit et trente-trois ans ».

« Cinq jeunes gens se cachèrent dans la ferme d’un paysan »  avec cinq vaches 

« Cela arrive en des temps et des endroits où l’on est obligé de vivre de façon inhumaine : alors les animaux renouent un lien avec la vie »

Se joint à eux un Juif, persécuté depuis les lois raciales. Incapable de prier, il laissait le vent tourner les feuilles du livre de prière … »le vent se chargeait de prier... »

mais il faut lire la nouvelle!

Une chose très stupide raconte une journée d’hiver, à Naples chez les habitants des bassi ces taudis minuscules au niveau du trottoir : « pour lui le passage de février est un boyau dans lequel il faut ramper ». 

Un peu de tiédeur,  un peu de soleil, une amande qui tombe, suffisent pour infléchir le cors de la journée.

logo eimelle, le mois italien

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

5 réflexions sur « Histoire d’Irène – Erri de Luca »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s