Kolasin et la Monastère Moraca

CARNET DES BALKANS/MONTENEGRO

30 km de Kolasin en direction de Podgorica sur la route « magistrale » qui passe par d’innombrables tunnels et descend interminablement. Il faisait très frais en partant de Kolasin (950m) la température devient étouffante après avoir passé la Rivière Moraca.

La Rivière Moraca prend sa source près de Kolasin et se déverse dans le Lac Shkoder, Elle a creusé un véritable canyon, la route suit son cours jusqu’à Podgorica. Le Petit Futé recommande un sentier de randonnée dans le canyon dont je n’ai pas trouvé le départ (cela n’aurait peut être pas été prudent de m’y engager seule).

Le Monastère de Moraca est tout blanc avec des toits métalliques dans un écrin de jardin fleuri. Fondé en 1252, par Stefan Nemanjic – roi serbe –  il possède des fresques anciennes. Dévastée par les Turcs, elle fut restaurée au 17ème siècle .

Très célèbre, de nombreux Serbes y viennent en pèlerinage (foulards, signes de croix répétés, icônes embrassées) ainsi que des touristes en car, venus  des plages ou de croisière, qui jettent un coup d’œil à l’église mais ne restent  guère .

Malgré l’affluence, je prends mon temps pour examiner les fresques. A l’entrée, à l’extérieur, deux saints cavaliers, au dessus, un ange aux ailes protectrices et l’échelle que gravissent les pêcheurs. Certains tombent ; symétriquement une autre échelle aux saints auréolés et des anges ; Dans le narthex, comme en Grèce, un Jugement dernier avec une moitié infernale rouge, une terrifiante gueule de dragon. Ces représentations de l’Enfer m’amusent. Sur un mur latéral un Arbre de Jessé, lui faisant face sur plusieurs registres des personnages vêtus en ecclésiastiques, par groupes que je en sais identifier en dehors de Constantin et Helène. A l’intérieur de l’église l’affluence est telle que je ne peux repérer les scènes célèbres.

Nous rentrons à Kolasin vers midi. Selon le Petit futé la place de Kolasin serait « une des plus belles du Monténégro ». Vaste ! Certes, elle l’est, disproportionnée dans un si petit village. On a fait des efforts d’urbanisme : un jardin avec une statue énorme de deux partisans et des bustes de personnages célèbres localement, une construction bizarre qui fait penser à une piscine ou à un centre culturel, salle polyvalente, bureaux. Le béton a mal vieilli, les armoires métalliques sont rouillées. Aspect déprimant ! Autour de la place, un bel hôtel, des boutiques fermées, deux guichets automatiques, une pharmacie. La place a dû connaitre des jours meilleurs.

Nous avons acheté des yaourts et des cerises pour un pique-nique sur les tables au bord de la rivière.

A 15heures l’orage crève les nuages. On rentre dans la chambre; il fait drôlement frais en altitude sous la pluie. Dîner au restaurant Vodenica  nous commandons le même menu que la veille. C’était tellement bon, et surtout les pommes de terre réchauffent.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :