La Conférence des oiseaux – JC Carrière – Guy Pierre Couleau à Ivry

THÉÂTRE DE LA MANUFACTURE DES OEILLETS A IVRY

« Nous avons un roi. Il nous faut partir à sa recherche. Son nom est Simorg. Il est le vrai roi des oiseaux. Il est près de nous, et ,nous en sommes éloignés. Le chemin pour parvenir jusqu’à lui est inconnu. Il faut un coeur de lion pour le suivre »

La Conférence des Oiseaux est un conte soufi du Persan Farid Uddin Attar (1142-1220). Les oiseaux partirent en quête du Simorg afin de le prendre pour roi. Après avoir traversé 7 vallées et montagnes, ils découvrirent le le Simorg était en eux…

J’avais vu autrefois la Conférence des Oiseaux mis en scène par Peter Brook et en avais gardé un souvenir ébloui (mais lointain) récemment Shâhnâme au Quai Branly qui montrait le Simorgh. La programmation des théâtres d’Ivry ne m’a jamais déçue. Je me suis rendue avec impatience à la Manufacture des Oeillets et la soirée a été à la hauteur de mes attentes.

Les acteurs portent des masques têtes d’oiseaux élaborés par le facteur de masques Kuno Schlegelmilch. Ce sont des têtes très légères mais très réalistes d’une dizaine d’oiseaux : la huppe qui mène la conférence et qui est la conteuse, le moineau, le canard, le hibou, la perruche…Quand les acteurs sont masqués, leur gestuelle est celle des oiseaux. Adorable petit moineau en blouson de fourrure, rapace (faucon ou aigle) en uniforme militaire, jolie perruche verte dans sa cage symbolisée par un cerceau.

 

Quand ils posent les masques, il redeviennent humains. les voyageurs, fatigués à l’étape, un peu craintifs, migrants. La Huppe qui les guide leur raconte des contes. Ils vont découvrir 7 vallées, On ne verra pas le Simorgh. Le Simorgh était en eux et le voyage une initiation mystique….Humains, migrants, très humains (mais j’ai eu le regret de ces beaux masques qu’ils ont abandonnés).

De retour à la maison, j’ai cherché l’interprétation de Peter Brook sur Youtube et trouvée. J’ai pu mesurer l’oubli de ma mémoire. il restait si peu de souvenirs!

J’ai aussi cherché, et trouvé le texte de la Conférence des Oiseaux qu’on a aussi nomme Cantique des Oiseaux. J’aurais pu acheter la pièce de Jean Claude Carrière, j’ai téléchargé le texte ancien traduit par Henri Gougaud et l’ai commencé sur le champ.

J’ai été étonnée de la proximité  de la pièce et du texte original. L’adaptation théâtrale a sauté la belle introduction poétique qui lraconte la Genèse, compare notre âme à un oiseau, énumère les Pères et les Prophètes jusqu’à Mohamed et fait alterner textes religieux et contes profanes. Le premier « Un jour un chevalier sur un lit de coussin découvrit son épouse avec un inconnu » est franchement comique, il suffit à la femme de glisser un crouton de pain dans la main de son amant pour désarmer le mari!

Le Salut aux oiseaux est une merveille de poésie et d’observation naturaliste :

« Huppe, je te salue, guide des hauts chemins et des vallées profondes, toi qui t’en fus (heureux voyage!) jusqu’au royaume de Saba et revins chanter à la reine à l’oreille de Salomon »

« Et toi, bergeronnette, ô bergère des âmes, que ta flûte fluette annonce k’aube neuve et le réveil de Dieu! »

« Salut, ô perroquet à la robe superbe, toi qui bâtis son nid, au vieux temps de l’Eden dans l’arbre du savoir »

« Salut, faucon royal à l’oeil impitoyable! Jusqu’où va ta violence et jusqu’où ta passion »

La huppe essaie de convaincre les oiseaux d’aller à la quête du Simorgh

« Que la route soit une fête, chantez marchez dansez! »

Les oiseaux cherchent des prétextes pour se défiler.

« L’amoureux rossignol s’avança en premier : Le front haut, l’âme ardente, il semblait à le voir incendié d’amour… »

« Voici le perroquet à la bouche de miel, à la robe pistache, à la gorge dorée, »

je me régale aussi bien avec les oiseaux qu’avec les contes médiévaux qui me conduisent aussi bien à la Mecque qu’à Byzance, histoires de derviches ou de chevaliers, ou simple avare qui enterre son trésor….

Quel joli texte. J’ai vu que Diane de Selliers a édité un de ses beaux livres illustré par des miniatures persanes. Quel beau cadeau!

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

4 réflexions sur « La Conférence des oiseaux – JC Carrière – Guy Pierre Couleau à Ivry »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s