ARBAER musée paysan

CARNET ISLANDAIS

la ferme Aebaer

Musée de plein  air Arbaer – musée paysan

Il est situé à 4 km hors de la ville et rassemble des maisons anciennes démontées et remontées, meublées. Nous avons toujours apprécié ces musées vus au Canada, en Hongrie, à Riga, Bucarest….

Arbaer fut une exploitation agricole établie de longue date : une première référence historique de 1464 établit qu’elle dépendait au 13ème siècle au monastère de Videy Island. Après la Réforme en 1550 et la dissolution des monastères la propriété passa au Roi du Danemark ; un registre des propriétés signale qu’elle était louée à 2 fermiers ; la même année l’un d’eux fut assassiné par l’autre avec la complicité de sa femme. En 1948, la ferme fut abandonnée et le musée créé en 1957.

cuisine

Chaque maison, meublée raconte une histoire. La première est celle de LIKN Nursing Society fondée en 1915 pour apporter l’aide médicale aux pauvres qui ne pouvaient payer une hospitalisation ; au début du 19ème siècle, apparurent des changements sociaux avec la formation d’une société urbaine. Un garage 1918 est reconstitué avec voitures d’époque. On peut visiter toutes les pièces d’un atelier du livre (typo et reliure), le logement est sous les combles, il y a une belle salle à manger et une minuscule cuisine. Qui devinerait tant de pièces dans une si petite maison ?

Dans une grange Heima est une belle exposition-photos racontant l’arrivée d’Allemands après les destructions des villes par les bombardements ; 300 sont venues s’installer en Islande ; je suis surprise par l’importance accordée à cet évènement pour seulement quelques centaines de personnes, migration infime !

bergerie à moitié enterrée

La cabine des boy-scouts, une maison de pêcheurs, moitié pierre, moitié bois, une maison de commerçants aisés….on pénètre dans l’intimité des familles entre 1880 et 1950. L’une d’elle, pavoisé de drapeaux danois raconte la visite du roi Fréderick VIII du Danemark en 1907 qui donna deux pièces de monnaie. J’entendrai encore parler de cette visite et de ses pièces plus tard dans le voyage !

Pensant à KARITAS de Kristin Marja BALDUSDOTTIR que j’ai commencé avant de partir, je collectionne les photos de machine à coudre si importante ! Cette visite illustre le roman.

morue séchée et filet

Les maisonnettes, bergeries, forge… à moitié enfouies sous l’herbe qui pousse sur le toit me paraissent très exotiques. La grande ferme Arbaer est composées de plusieurs maisons mitoyennes aux pignons triangulaires, on passe par des étables, laiteries, fromageries, remises puis par de belles salles communes tandis que les chambres à coucher sont à l’étage ; c’est un véritable dédale malgré la façade réduite.

la petite église de bois

Près de la ferme, l’église, dans son enclos possède de remarquables boiseries de bois blond avec des motifs en volutes et spirales.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

6 réflexions sur « ARBAER musée paysan »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s