Château de Chantilly sans le tourisme de masse

BALADE EN ÎLE DE FRANCE dans la limite des 100 km….

Contre mauvaise fortune, bon coeur!

Si la Covid nous empêche de rêver aux destinations lointaines, elle élimine  cars et troupeaux du tourisme de masse qui envahit les sites les plus fameux. Occasion de les voir au calme.  Roissy/Charles-de-Gaulle se trouve au repos : une petite heure de route de Créteil.

Le château : histoire

Par une matinée radieuse, j’arrive à l’ouverture (10 h) pour découvrir le château qui se reflète dans les douves. Le château originel a été démonté à la Révolution. Le Duc d’Aumale(1822-1897), Henri d’Orléans, fils de Louis-Philippe, le reconstruisit  de 1875 à 1885. C’est donc une construction splendide mais relativement récente. Le Connétable Anne de Montmorency (1493-1567), ou plutôt sa statue équestre accueille le visiteur et rappelle le passé ancien. Les jardins datent du Grand Condé et le Parc et le Canal furent dessinés en 1671.

Musée Condé

Une de mes préférées : Simmonetta Vespucci

Le Duc D’Aumale était un grand collectionneur d’art. Il a installé à Chantilly un riche musée de peinture qu’il a légué à condition qu’on le laisse en l’état et qu’il soit ouvert au public. L’ensemble reflète la personnalité du Duc d’Aumale : homme de guerre, les peintures orientalistes rappellent son rôle dans la conquête de l’Algérie et la prise de la Smalah d’Abd-El-Kader (1843), son intérêt pour l’histoire avec des portraits de famille ainsi que son goût pour la peinture italienne. La peinture du XIXème siècle est bien sûr à l’honneur.

Horace Vernet : Le parlementaire

Loin des expositions modernes qui mettent en scène les tableaux de façon pédagogique, les collections couvrent les murs sur plusieurs registres selon la fantaisie du collectionneur plutôt que suivant un ordre chronologique ou un classement par peintre. C’est un jeu pour le spectateur de chercher les œuvres et de choisir celles qui lui parlent.

En période de Covid, pas d’audioguide, l’application sur le smartphone  n’est pas très pratique. Dans chaque salle un grand carton résume l’essentiel qu’il ne faut pas manquer. Impossible de transcrire tout ici, je me borne à citer ce qui m’a plu le plus.

Vierge de Miséricorde Quarton & Villate

Le Cabinet de Giotto réunit des œuvres italiennes. Je n’ai pas trouvé le Giotto mais j’ai beaucoup aimé La Vierge de Miséricorde (1453) d‘Engherand Quarton et Pierre Villate sur fond doré et la Mort de la Vierge (1335) de Maso du Bianco.

Mort de la Vierge Maso di Banco

Une surprise totale : la porcelaine blanche de Chantilly, très fine, souvent à fins motifs bleus

Porcelaine à décor floral sur des pots de crème

mais aussi d’inspiration chinoise

 

J’ai adoré le cabinet des Clouet 90 portraits de petit format ;tous ne sont pas de Clouet.

La Galerie des Peintures avec son éclairage zénithal rassemble de nombreux tableaux de grand format : Louis XV de Rigaud, Richelieu de Philippe de Champaigne un grand Caracci, des Poussin, Preti, Rosa et encore des orientalistes : Delacroix, Vernet, Bonaparte visitant les Pestiférés de Jaffa  de Gros, Des Enfants turcs de Descamps…..

Un tableau très célèbre : les Trois Grâces de Raphaël. Je suis étonnée de découvrir un si petit tableau : les reproductions ne donnent pas l’idée de la taille. Plus loin une exposition est consacrée aux dessins de Raphaël . Très moderne et pédagogique : elle montre les dessins des maîtres de Raphaël : le Pérugin et Pinturicchio ainsi que l’évolution de ses dessins quand le maître aborde Florence et Rome.

 

 

Singerie
Raphaël enfants chevauchant un sanglier

 

Je traverse de très belles salles meublées, une Galerie des Batailles qui ne me retient pas, mais je m’arrête bluffée par la Grande Singerie attribuée à Huet : les panneaux sont peints très finement d‘allégories des Arts .Cela m’amuse de constater qu’à l’époque, Art de la Guerre, Art de la Chasse rivalisaient avec l’Art de la Musique, de la Géographie et la Chimie…..

La bibliothèque est spectaculaire. en ce moment se trouve une exposition Fables et bibliophilie où sont exposés de très précieux fabliers de La Fontaine, Erasme; Esope, ainsi qu’un curieux fablier oriental Kalîla-wa-dimna

Carrefour des empereurs dans le Petit Parc

Après cette longue visite j’ai eu plaisir à m’aérer dans les très beaux jardins. Ce Parc est composé de plusieurs parties. Le Petit Parc a de belles allées bordées de charmilles, c’était un endroit récréatif décoré de statues, d’urnes de pierre et contenant une curiosité charmante : un Jeu de l’Oie à taille humaine ; chaque case du jeu est figurée par une dalle gravée au numéro de la case. J’y retrouve le puits, la prison, l’hôtellerie. J’y imagine des après-midi joyeuses.

Le hameau

Plus loin un hameau, comme à Trianon. on peut y déjeuner ou y goûter. L’assiette de fraises à la crème Chantilly m’aurait convenu! Des tables et des bancs sont aussi prévus pour le pique-nique.

Retour en longeant le Canal où l’on observe toute une faune aquatique. Un héron peu farouche, un tadorne casarca (anatidé brun) ont attiré mon attention. Un temple de Vénus est éloigné de la rive. Le jardin anglais.Les parterres à la française de buis ont souffert de attaque de la pyrale mais semblent se refaire une santé.

Et pour finir : une glace à la fraise surmontée d’une belle crème Chantilly!

Lire l’article de Matatoune

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

13 réflexions sur « Château de Chantilly sans le tourisme de masse »

  1. Ah la belle Simonetta ! Simonetta Cattaneo, née le 30 mars 1453 à Fezzano (autrefois République de Gênes, et qui fait partie aujourd’hui de la région de Ligure). Son père était un noble génois, Leonardo Cattaneo della Volta, parent du Doge de Gênes. Le mariage de Simonetta en 1469 avec Marco Vespucci a lieu à Florence, où la jeune femme jouit immédiatement d’une grande popularité. Son mariage fait d’elle la cousine par alliance du navigateur Amerigo Vespucci.

    Les frères Medicis « Laurent le Magnifique » et Julien en tombent éperdument amoureux. Simonetta est remarquée par Sandro Botticelli (et d’autres peintres proches de la famille Vespucci). Elle sert de modèle pour de nombreuses oeuvres de la Renaissance (notamment la Naissance de Venus de Botticelli, et le Printemps où elle figure l’une des trois Grâces, Pallas et le Centaure etc…). D’une grande beauté, elle gagne le coeur des Florentins qui la surnomment « la bella Simonetta » ou « la Sans Pareille ».

    Tuberculeuse, elle décède dans la nuit du 26 au 27 avril 1476 à l’âge de 23 ans. Lors des obsèques, des milliers de gens font partie du cortège. Elle est enterrée à l’église Ognissanti à Florence, où Botticelli demande à être enterré à ses pieds, 34 ans plus tard…

    J'aime

  2. Je n’y suis pas allée depuis longtemps. C’est vrai que c’est le moment d’en profiter tranquillement. Même impression que toi à Giverny, débarrassé de ses hordes de cars et de groupes bruyants et envahissants. Je vois avec plaisir que pas mal d’expos repartent à Paris.

    J'aime

  3. Bonsoir Miriam, la crème chantilly à Chantilly est très bonne mais elle ne se vend pas. Je garde un bon souvenir de ma visite de Chantilly et comme c’est grand, les touristes ne m’ont pas dérangée. Bonne soirée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s