Coliva : préparation de blé sucré pour les funérailles – Roumanie

PARIS/BUCAREST


 

 

 

 

Cette catégorie de mon blog résulte d’une correspondance avec un fidèle lecteur roumain qui m’envoie souvent des témoignages de la culture roumaine inaccessibles à une touriste. J’ai copié/collé en ajoutant seulement les accents


Ici c’est une courte histoire de la COLIVA et la recette pour le préparer .Coliva est prepare seulement pour faire l’aumone  pour commémorer ceux qui appartiennent à une famille orthodoxe et qui ont quitté ce monde…

. On laisse une partie de coliva et du vin a l’eglise, on donne aussi aux pauvres (la plupart, 99% sont ceux connus en France comme: “réfugies” ou “discriminés” de Roumanie qui connaissent bien ce coutume des Roumains de faire l’aumone et de donner aussi de la nourritue, des vêtements, des souliers, du vin et de l’argent pour commemorer leur morts) qui attend à la sortie de l’église et aux membres de la famille, y compris aux voisins et amis/amies pour manger. Celle/celui qui accepte la coliva ne faut pas dire « Multumes »c(Merci) mais: “Bogdaproste”!, une expression ancienne d’origine slave qui signifie :”Merci , Seigneur!”   Le goût de la coliva est très bon.

Coliva (sl. kolivo, gr. Kollyvon)

C’est une préparation de blé bouilli mélangé avec du sucre (ou miel) avec des noix concassées et décoré avec des bonbons et sucre en poudre fin, qui se donne aux funérailles et les services commémoratifs pour faire l’aumone, la charité, après etre sanctifié par le prêtre a l’église,  pendant le service religieux.
.
Signification

Coliva est  fait de blé bouilli, sucré avec du miel ou du sucre, et représente le corps humain de celle/celui qui est mort  car la nourriture principale du corps humain est le  blé  (qui est represente par le pain qu’on mange chaque jour).
C’est aussi une expression materielle de notre foi en l’immortalité et la résurrection, étant preparé à partir de grains de blé, dont le Seigneur lui-même les a presenté comme des symboles de la résurrection  des corps humains: comme le grain de blé , qui doit être enterré dans le sol pour germer et porter du fruit, le corps humain est enterré et pourrit d’abord, pour attendre la résurrection…..

Les sucreries et les ingrédients contenus dans la coliva sont les vertus des saints et de ceux qui sont morts, ou la douceur de la vie éternelle que nous espérons avoir acquis apres la mort.

La balance de coliva (par les successeurs du décédé(e) et par le prêtre – en  effet, c’est un mouvement « up-and-down »)avec les mains pendant le service religieux est, d’une part, l’expression de la connexion spirituelle vive et réelle entre les vivants et les morts, d’autre part, encore un signe de la résurrection, semblable à celui de la Sainte Messe, lorsque les prêtres balancent l’air pendant la lecture du « Credo » quand on  dit les mots «et qu’il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures», en imaginant le tremblement de terre qui a eu lieu à la mort et la résurrection de Jésus-Christ (Matthieu 27, 51).

Recette de coliva

Ingrédients:
1 kg de grains de ble (en Roumanie on achete: “ARPACAS”,- un sorte de ble pre-emballe –  au marche), 1-2 kg de noix; 200-250 g de sucre, le zeste obtenu de 1 ou 2 citrons et de  ½ ou 1 orange, (fruits qui n’ont pas été traités), la cannelle, le rhum ou d’autres essences, sucre en poudre et, éventuellement:  cacao,  bonbons, du miel …

 

Préparation:
Coliva est fait en deux temps:

La première fois est le soir avant d’aller à l’église, lorsque le blé est bouilli, et la deuxième fois c’est  le matin le jour d’être amené comme une offrande à l’église , c’est pourquoi cette préparation finale va durer approx. une heure avant de aller a l’eglise (ca depend de combien de temps il faut pour appliquer les ornements).
• La première fois, le soir:
Le blé est selecte, on enleve la paille et les morceaux brisés de blé( si on achete Arpacas, il n’y a pas besoin de selecter les grains). Puis, lavez le ble(Arpacas) 9 fois à l’eau tiède  (9 correspondant aux 9 groups des anges)  et faire bouillir dans 3 litres d’eau, de préférence dans une poêle en téflon. Le feu ne doit etre tres fort, et quand l’eau commence à bouillir  il faut le reduire. Pendant le process “bouillant” il ne faut pas mélanger avec la cuillère, mais il faut prendre le  pot entre le mains et il faut l’agiter, de sorte que le blé ne colle pas. Gardez le pot au feu  jusqu’à ce que le niveau d’eau a baissé presque complètement, et ajouter un peu de sel et de sucre, mélanger délicatement avec une cuillère en bois. Laissez  pour 5-10 minutes plus jusqu’à ce qu’il n’y ait pas d’eau et de grains de blé est «fleuri». Après tout ca, on transfere le blé dans une casserole et on couvre d’une serviette humide pour eviter la formation d’une cruste.Attention : la serviette doit etre nouveau et lave seulement avec de l’eau simple. Si cette serviette a ete lave avec des detergents modernes, toute l’odeur du detergent va s’impregner dans la coliva!  Toute le soir vous pouvez enlever les coquilles des noix, afin d’avoir une assiette creuse pleine des noix. La moitié d’entre eux doit etre pasee par une machine pour obtenir une sorte de poudre des grains de noix. L’autre moitié des noix sera coupe avec un couteau en petits morceaux. Il est envisagé de garder 10 ou 20 morceaux des noix pour former une croix sur la coliva.


• La deuxième fois, le matin:

Si la croûte de blé a été formé a la surface il doit etre enlevé. On ajoute les morceaux de noix écrasé, et environ un quart de la quantite qui a ete pasee par une machine pour obtenire une sorte de poudre des grains de noix. On ajoute le zeste de citron. (Vous pouvez également ajouter un zeste cree d’une moitie d’orange). On ajoute aussi le contenu d’une petite bouteille de rhum( qui a seulement quelques mililitres de liquide) (ou une autre saveur/essence) et la poudre de cannelle. Maintenant il faut gouter le contenu et, si pas assez sucré, ajoutez une cuillère à soupe ou deux de miel. La composition entière est pétrie à la main et place sur les assiettes, en on l’arrange /on fait la surface plate. Ajouter le reste du poudre du  noix pour obtanir une couche assez épaisse pour que eviter de mouiller le couche suivant de sucre en poudre fine qui doit etre applique. Le sucre en poudre est applique par une tamis jusqu’à ce qu’il couvre completement la couche des noix . Il faut niveler la surface avec une feuille de papier blanc qui se met dessus et appuyez doucement avec la main. Après obtenir une surface homogene, il faut creer une croix avec des morceaux  de noix ou avec des bonbons ou morceaux de chocolat ou de poudre de de cacao, à l’aide d’un modèle en papier. Si vous préférez, vous pouvez utiliser des bonbons de toute sorte pour décorer .

 


 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

5 réflexions sur « Coliva : préparation de blé sucré pour les funérailles – Roumanie »

  1. Bonjour 🙂
    Je suis en train de relire « la Bouboulina » de Michel de Grèce et je cherchais une image d’elle – voilà comment je suis arrivé sur votre blog qui est très riche et très intéressant.
    Pour ce qui est de la koliva, cette tradition existe aussi en Grèce, et est d’ailleurs mentionnée dans « la Bouboulina » – on prépare la koliva à la cérémonie en mémoire du défunt, quarante jours après les funérailles, et on la partage sur sa tombe en prenant soin de lui en laisser sa part.
    Cette tradition, christianisée par l’apposition de la croix sur la koliva, remonte sûrement à la plus haute antiquité – le nom lui même est le pluriel de « kollubo » qui signifiait en grec ancien « pièce de monnaie », et fait aussi songer à l’obole que l’on plaçait dans la bouche du mort pour qu’il paye à Charon son passage sur le Styx dans son voyage posthume vers l’Hadès.

    J'aime

  2. Hello, moi j’ai toujours eu de la coliva faite avec de l’orge, pas du blé. Du reste, arpacaş se traduit par orge perlé, et on en trouve au supermarché, en Suisse en tout cas. Mais je trouve vos explications très intéressantes.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s