Lisbonne (8) parc Edouard VI – Estufa fria

CARNET PORTUGAIS

portugal2015mp2 096 - Copie

 

Nous bouclons les valises et les laissons à la réception de l’hôtel. J’ai les cartes d’embarquement sur le téléphone avec l’appli TAP. Il suffit d’être à l’aéroport à 17h30. Il reste une belle journée à Lisbonne.

J’avais fait un programme complet : Musée Gulbenkian et Estufa Fria dans le parc voisin. Métro Marquès de Pombal, occasion de faire connaissance avec le métro lisboète.

Visit Portugal, l’appli miracle, m’annonce que le Musée Gulbenkian est fermé le mardi.  On passera la journée dans le parc !

Le métro est décoré de céramiques abstraites, pas de publicité, un éclairage insuffisant ; Notre métro parisien est plus gai et plus fréquent !

La place Marquès de Pombal est un très grand carrefour autour d’une statue géante. Le jardin Edouard VI  est un grand polygone allongé dans l’axe perpendiculaire au Tage. Deux contre-allées sous de grands arbres. Des massifs arborés sur des buttes parallèles au milieu du buis taillé pour dessiner une sorte de frise. On monte la contre-allée pour trouver de hauts piliers portant des roues (gerbe de céréales ou engrenage ?). En haut la  fontaine moderne n’est  pas très réussie.

Estufa fria

portugal2015dt 364 - Copie

Sous des lattes de bois portées par de hauts montants métallique, dans l’ombre et l’humidité des arroseuses,  où l’eau court dans des ruisselets et des petites cascades ou des bassins où nagent des poissons et où s’ébattent des canards, une végétation tropicale exubérante s’épanouit : hauts bananiers, fougères arborescentes, philodendrons, hortensias, strelitzias, bégonias de toutes espèces. Nous passons près de deux heures à nous perdre dans la « jungle » à dessiner, à faire des photos, à lire…

portugal2015dt 366

Juste en dessous de la serre une cafetaria dans le parc propose pizzas, toasts et salades.

Ma salade :saumon fumé, cubes de feta sur un lit de mesclun, roquette et oignon décoré de graines de sésame et traits de vinaigre balsamique artistiquement tracés.

Le toast est au pain poilâne fromage jaune en tranche beaucoup de thon cuit dans une machine à croque-monsieur et servi avec des chips.

Toutes les salades sont appétissantes, poulet pêche tranchée, avec tomate en rondelles et mozzarella.

Retour bus 736 jusqu’au Rossio. Mieux que le métro.

Nous terminons l’après midi à la terrasse de la pastelleria de la rue Calçada do Carmo. Je remarque la boutique d’un coiffeur pour hommes. Officient deux artistes septuagénaires en blouse bleues. Les clients sont encore plus vieux Une vieille dame entre ; vient-elle chercher son mari ? Quelques temps plus tard, je la vois avec une blouse bleue. C’est la manucure. Elle coupe, lime tandis que le coiffeur devenu barbier, manie le rasoir, taille les sourcils aux ciseaux, coupe les poils du nez. Le vieux monsieur est un coquet !

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Lisbonne (8) parc Edouard VI – Estufa fria »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s