Amélie-les-bains, premières impressions

CARNET CATALAN

Céret : le Canigou enneigé
Céret : le Canigou enneigé

Le merle a chanté à 5 heures ce matin, j’ai pensé à Roméo et Juliette ! Peut- être avait-il froid ? Soleil éclatant, neige étincelante sur le Canigou mais le pare-brise était gelé ; il a fallu gratter. Pourvu que les arbres en fleur ns’aient pas trop souffert !

Amélie-les-Bains

Amélie-les bains

Amélie-les-Bains est plus souriante que samedi sous la pluie. Les curistes rejoignent les thermes avec leur sac et pressent le pas. Les boutiques ouvrent les commerçants sortent les vêtements soldés sur des portants. Tourisme vieux ! Chemises de nuit en flanelle des marcels blancs. Heureuse trouvaille, un libraire vend des livres d’occasion : beaucoup de romans à l’eau de rose et Harlequin, sans doute appréciés des curistes, mais aussi des beaux livres, même Citadelle et Mazenod. Je retournerai sûrement fureter !  Amélie vit encore au 20ème siècle, pas de boutiques « de marques » à la mode, pas de téléphones mobiles, un photographe, des souvenirs à l’ancienne. Le bijoutier est spécialisé dans les grenats, de toute beauté et originaux ! De nombreux restaurants proposent des menus à des prix raisonnables.

Je commence par explorer la petite ville toute en longueur le long de la Tech. La circulation est en sens unique : on monte le long de la rivière et on redescend par l’avenue du Vallespir : la route principale. Les établissements thermaux dominent la ville : en voiture, il faut faire une grande boucle ; à pied une rue pentue y conduit. Une petite église se trouve à mi- pente. Si les boutiques rappellent les années 60, l’architecture est encore plus ancienne, début de 20ème siècle. Toits pointus, balcons tarabiscotés, décoration de carreaux de céramique.

J’arrive au bord de la rivière, une promenade est aménagée dans un parc puis le sentier continue plus sauvage parmi les buissons. Le torrent a emporté deux personnes en 2011 dans une crue, le sentier s’arrête et la promenade tourne court.

Nous déjeunons au gîte sur la table de jardin au soleil.

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Amélie-les-bains, premières impressions »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s