Le Sermon sur la Chute de Rome – Jérôme Ferrari

LIRE POUR LA CORSE

2

J’avais commencé après le Goncourt Le Sermon sur la chute de Rome et j’avais renoncé. Rebutée par le style, les phrases interminables et interloquée par le sujet : quel rapport avec Rome? m’étais-je demandée. On n’est pas forcé de lire les Goncourt!

De retour de Corse, après avoir lu A son image, et l’avoir aimé, j’ai fait une nouvelle tentative. Et je me suis laissé séduire. Il faut du souffle pour apprécier le style de Ferrari, et de la persévérance. Mais quand on se laisse emporter, le charme opère.

Comme A son image qui illustre les parties d’un Requiem, le plan du Le Sermon sur la Chute de Rome est construit à partir des phrases-clé du sermon de Saint Augustin. Construction intelligente. Quel rapport entre la Chute de Rome assiégée en 410 par les troupes de Genséric et l’échec du bistro d’un village corse?

Le Sermon sur la Chute de Rome peut aussi être envisagée comme une saga familiale dont l’origine est une photo prise en 1918 de la mère de Marcel Antonetti, de ses sœurs et de son frère, et dont la conclusion serait la mort de Marcel, le grand père, comme une défaite.

« Nous ne savons pas, en vérité, ce que sont les mondes. Mais nous pouvons guetter les signes de leur fin. Le déclenchement d’un obturateur dans la lumière de l’été, la main fine d’une jeune fille fatiguée posée sur celle de son grand-père, ou la voile carrée d’un navire qui entre dans le port d’Hippone, portant avec lui, depuis l’Italie, la nouvelle inconcevable que Rome est tombée »

Si le centre de l’histoire est la tentative de Mathieu et de son ami Libero de faire revivre le bistro du village de montagne corse. Histoire d’amitié depuis l’enfance de deux garçons. Histoire de l’attachement au village corse de leur enfance.

Et Saint Augustin, là de-dans?

« Libero croyait que son honorabilité était inscrite au fronton d’un ciel haut et pur dont importait peu que personne n’en connu l’existence. Il fallait se détourner des questions morales et politiques, gangrénées par le poison de l’actualité et se réfugier dans les déserts métaphysiques de la métaphysique. »

Libero décide de faire son mémoire de master de philosophie sur Augustin.

Aurélie, la sœur de Mathieu, archéologue part en Algérie chercher les vestiges de la cathédrale d’Hippone.

Les deux étudiants en philosophie abandonnent leurs études et se lancent dans l’aventure au village. Le succès de leur entreprise est fulgurant. Tragique est la chute.

L’art de Ferrari est de faire vivre tout un monde, au village, mais aussi à Paris et dans les colonies. Les personnages secondaires ne sont pas esquissés, chacun est  le personnage principal de son épisode dans l’histoire.

Je ne regrette donc pas d’avoir recommencé cette lecture. Je devrais rééditer l’expérience. Chaque livre attend son heure

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « Le Sermon sur la Chute de Rome – Jérôme Ferrari »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s