Expédition en zodiac la Réserve de Scandola et les calanche de Piana

CARNET CORSE

Scandola

Hier soir, l’hôtesse de « Corse Emotion » a appelé. Je suis la seule inscrite sur le bateau pour Scandola, elle propose, pour le même prix, le tour complet : Scandola et Calanche de Piana. Elle prévient : « ce sera sportif ». Le téléphone me prédit une « légère brise de 13 km/h ».

Bonne pioche ! je suis ravie.

le zodiac au départ : Sarkoscud

Si tous les tours se ressemblent, Corse-Emotion propose des sensations fortes. Je n’y avais pas prêté attention. Le zodiac a pour nom Sarkoscud c’est peut-être un signe !

Le capitaine prévient : « la mer et agitée, si vous avez mal dans le dos, il vaut mieux renoncer. Les places les plus confortables sont à l’arrière »

Les autres passagers sont  canadiens,  retraités sportifs, personne n’avouerait un dos fragile. Dans le zodiac, les sièges ressemblent à des selles de moto. Il faut se tenir à une sorte de guidon. Il est recommandé de ne pas s’asseoir mais de se tenir debout, le dos calé contre le dossier rembourré et d’amortir les chocs en fléchissant les genoux. Pour rejoindre Girolata, Stéphane met pleins gaz. Le zodiac est soulevé puis se ramasse dans les creux en tapant bien fort. Impossible de prendre des photos. Je dois me cramponner à deux mains et cela bouge beaucoup trop pour espérer cadrer une photo !

La tour génoise de Girolata

L’arrivée à Girolata est très jolie. Le fort génois en bon état est à l’avant sur une butte. A l’arrière les petites maisons sont entassées sur la pente. Quand on s’approche, c’est beaucoup moins joli. L’anse est remplie de yachts monstrueux, pas de gracieux voiliers, non ! de monstres au museau de requin agressif. Cette une marina pour « hyper-riches » ôte tout charme et toute authenticité au « village de pêcheurs » qui est un village touristique avec restaurants chics pour les plaisanciers. Parmi les bateaux, la barge grise ravitaille les restaurants. Aucun facteur n’a remplacé Guy. Un seul bateau de pêche vend des langoustines.

Scandola

Encore 5 minutes à grande vitesse, nous atteignons la Réserve de Scandola balisée par des panneaux. Dans la zone périphérique il est permis de mouiller pendant la journée mais pas la nuit. Dans la Réserve Intégrale, il est interdit, de s’arrêter, de pêcher (sauf pour les vieux pêcheurs qui avaient obtenu leur concession avant 1975). Le survol en avion est aussi interdit pour ne pas déranger les oiseaux. Stéphane ralentit enfin le bateau pour commenter les curiosités ; Scandola est une caldeira effondrée d’un volcan de 250 Millions d’années. Les roches rouges sont de la rhyolite, les verdâtres de la dolérite et les noires du basalte. Les faciès volcaniques sont étrangement frais et lisibles. Les poches de gaz ont laissé de grandes cavités. On reconnait les coulées, les orgues rhyolitiques curieusement horizontales, les lahars (coulées de boue où le matériel pyroclastique, les blocs roulés et les galets sont mêlés). D’étranges pitons surgissent de l’eau, la lave semble s’être solidifiée hier dans l’océan.

baiser

Les vagues battent les rochers et offrent un spectacle impressionnant. La Réserve terrestre est également protégée. La silhouette des arbres se détache, torturés comme des bonsaïs. Sur des pitons se trouvent les nids des balbuzards (alfana) gros comme des nids de cigognes. Plus le nid est ancien, plus il est imposant. C’est toujours le même couple qui l’occupe. Le Lithophyllum – algue rouge de la famille des corallinacées, forme un trottoir au contact air/eau. Protégés aussi, les coraux et les herbiers à posidonies.

Premier arrêt dans une grotte où l’eau est très calme et transparente. Des bords pneumatiques du zodiac, on peut observer les poissons. Un mérou nous attend, je le devine plus que je ne le vois. Un banc de poissons bleus passe : des oblades proches des dorades mais immangeables parce que pleins d’arêtes. On peut les passer à la moulinette pour faire de la soupe ou s’en servir comme appât vif pour la pêche.

Stéphane montre les coulées blanches faites par les cascades à la saison humide.

Plus qu’un cours de sciences naturelles, notre capitaine préfère faire appel à notre imagination pour trouver une trompe d’éléphant, un rocher en équilibre incertain qui semble danser, deux rochers séparés par un creux qui ressemblent à deux visages échangeant un baiser. Il agrémente la promenade d’éléments fantastiques.

Nous traversons toute la baie à grande vitesse pour parvenir aux Calanche de Piana en 20 minutes qui passent vite maintenant que nous sommes habitués.

Granite des calanche de Piana

Les calanche sont en granite – rose et gris – 350 Millions d’Années. Failles et diaclase ont donné cette érosion caractéristique : crètes triangulaires, doigts pointés vers le ciel. Le bateau s’immobilise dans la « piscine », un petit cirque entouré de hautes falaises où l’eau est transparente et tranquille. « Voulez-vous vous baigner ? «Nager autour d’un bateau est une expérience plaisante. Il faut auter ou plonger, ce que je ne fais jamais. Je m’assieds sur le boudin et me laisse glisser pour couler, boire une belle tasse avant de remonter. Pour remonter il y a une petite échelle.

Le bateau se faufile dans des passages de failles, des tunnels, des grottes. Par une fenêtre dans la roche on voit les crêtes dans le lointain. La petite plage de Ficajola est surmontée par des cabanes, maisons de pêcheurs ou restaurants ?

Grottes et fenêtres à Piana

Nous avons abandonné notre cabane dans les arbres ; j’aimais beaucoup le voisinage des oiseaux mais Dominique avait vraiment beaucoup de mal à monter le chemin pentu. Houssine nous a réservé un autre bungalow en face du jardin où il reste encore quelques zinnias fleuris et des lauriers roses. En face il y a un beau magnolia.

A la plage de Boussaghia il y a moins de vagues qu’hier. Je recommence les longues traversées qui délassent mon dos des trépidations du bateau. Le ciel s’est couvert mais il fait très doux sur la terrasse.

 

 

 

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Expédition en zodiac la Réserve de Scandola et les calanche de Piana »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s