Arrivée à Matera (1)

CARNET DU MEZZOGIORNO (BASILICATE)

Matera

Matera avait surgi comme un miracle au Belvédère du parc de Murgia. En arrivant de Metaponto, on se retrouve sur le plateau et, on entre par la ville moderne pour rejoindre le centre rapidement. Matera n’est pas une ville facile pour les automobilistes. Notre chambre d’hôte, Alberosa, est Via Lucana, une artère bien roulante qui contourne la ville historique, accès et parking facile. Sa fenêtre et le petit balcon s’ouvrent sur la Via Castelnuovo, faisant allusion à des maisons « neuves » au 16ème ou 17ème siècle , appartenant déjà à la ville historique. Nous avons de la chance, il reste une chambre au rez-de-chaussée, toute blanche, proprette, simple mais très confortable. Notre hôtesse nous organise deux excursions, l’une cet après midi en touktouk, la seconde demain matin à pied.

J’aime bien apprivoiser une ville, me repérer sur un plan, avant de l’étudier plus avant. Le matin, nous avons essayé d’aller le plus loin possible avec la voiture. Nous avion fixé comme but la Casa Ortega dont nos guides font une description très tentante. D’après la carte, c’est facile avec le nom de la rue confié au Navigatore. Nous demandons aux passants « c’est dans les sassi ! »Impossible d’accéder en voiture, le Navigatore de la voiture n’est d’aucune utilité ! La présence des voitures portant une carte « handicapé » est tolérée mais il faut téléphoner au numéro inscrit sur le panneau. Selon les Italiens, il n’y a pas de problème. Le problème c’est qu’on ne tombe pas sur un policier au commissariat mais sur une boîte vocale. Déjà en français, les boîtes vocales, je n’aime pas trop mais en Italien c’est mission impossible. La voix artificielle me demande des détails sur la date d’obtention de la carte….J’espère que nous n’aurons pas de mauvaises surprise au retour. Les contraventions nous suivent. C’est cela aussi l’Europe !

Un bar dans un monastère?

La Casa Ortega est introuvable. Je descends demander de l’aide dans un bar situé au Monastero de Santa Lucia le serveur nous recommande de nous gare près de la montre molle (en face de l’Exposition Dali) et de monter l’escalier. Aucune indication visible ! Dans ce coin, les sassi sont bien restaurés mais transformés en B&B ou en restaurants. Je ne croise que des touristes ou des commerçants affairés. IL y a beaucoup de jolies terrasses, j’y déjeunerais volontiers, mais comment faire avec toutes ces marches ?

San Pietro caveoso

Nous continuons la promenade en voiture jusqu’à la Piazza San Pietro Cavenso. Panorama spectaculaire, arrêt photo. L’église est très belle. Le plafond est peint. Encore des fleurs pour un mariage. On se marie beaucoup à Matera, on vient même du Luxembourg pour s’y marier, comme l’a raconté le guide, l’autre jour.

le plafond peint de San Pietro

Pour déjeuner nous retournons au bar installé dans les ruines du Monastère Sa Lucia. Au menu, bruschetta, panini au pain de Matera. Nous commandons deux panini, roquette, pecorino et moi jambon- provolone. Des tranches en forme de cœur, l’intérieur d’une belle croute craquante, un pain dense, un peu jaune, délicieux. Et bien, sûr un espresso !

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Une réflexion sur « Arrivée à Matera (1) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s