Jules Adler peintre du peuple au mahJ

Exposition temporaire du 17/10/2020 au 23 /02/20

 

Grève au Creusot

Un peintre  oublié, célèbre en son temps, que la vague impressionniste puis cubiste a relégué dans la peinture académique qu’on a négligée.

Peintre du peuple, peintre des luttes ouvrières, peintre des « las »,

les las

Foules fatiguées par un labeur harassant, illustration de l’Assomoir.

Peintre naturaliste, successeur de Courbet, natif de Luxeuil-les-Bains (1865) admirateur de Zola. Ses tableaux illustrent parfaitement l’atmosphère de Germinal ou des autres romans de Zola. En 1901, Adler se rend à Ch&rleroi pour peindre mines et mineurs

1901 Charleroi, au pays de la mine

Il peint les hommes au travail comme cette fabrique de bouteilles

les enfourneurs

Adler peint les humbles, les foules anonymes de Paris témoins d’un accident

l’accident

Dreyfusard de première heure, il rencontre Zola (des coupures de journaux rappellent aussi l’appel de fonds pour le Monument de Zola.

Trop âgé pour être mobilisé pendant la Grande Guerre, il ouvre avec sa femme une cantine puis en 1917 part à Verdun comme « artiste aux armées » et réalise un grand nombre de croquis, dessins à peine rehaussés de couleur où se détache souvent le squelette d’un arbre dénudé sur la neige, portraits de prisonniers. On ne voit aucune intention d’héroïsme, soldats comme les ouvriers de ses tableaux  au travail, épuisés.

Il continue à peindre les humbles, les petites gens, les marins, les paysans, et les femmes « matelotes d’Etaples » scrutant la mer qu’on imagine mauvaise. Étonnamment, les personnages les plus gais sont les  « chemineaux » ces vagabonds qui parcourent les campagnes cherchant à se louer dans les fermes

 

la chanson

et cet autre chemineau, homme libre et bienveillant qui devient philosophe

chemineau philosophe

Selon les commentaires, le chemineau en marche serait l’alter ego de l’artiste qui lui rappelle le colporteur juif ou même le Juif errant.

Peintre d’histoire, il a fait un grand tableau représentant la conscription de 1914, une foule immobile étonnée et un autre joyeux de l’Armistice

L’armistice 1918

Son oeuvre se poursuivra entre les guerres, il peint Paris et les parisiens

Paris dans les fumées (rue de Rome)

Il sera interné à Picpus pendant l’Occupation.

Adler au Musée du Judaïsme? vous ne trouverez pas de Juifs barbus ou de thèmes religieux, tout juste un petit dessin appelé « juif au café« . Sa peinture est sociale avec une attention particulière aux humbles et aux opprimés.

«  »je pense souvent qu’il doit y avoir une sorte de relation que les images de la souffrance sociale m’attirent tellement parce que je suis juif et que mes ancêtres, pendant des générations ont tant souffert »

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Une réflexion sur « Jules Adler peintre du peuple au mahJ »

  1. Les chemineaux se sentaient peut-être plus libres que les autres lorsqu’ils reprenaient la route vers un autre travail .. Ce sont des peintures très réalistes, j’aime les thèmes.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s