Coliva : préparation de blé sucré pour les funérailles – Roumanie

PARIS/BUCAREST


 

 

 

 

Cette catégorie de mon blog résulte d’une correspondance avec un fidèle lecteur roumain qui m’envoie souvent des témoignages de la culture roumaine inaccessibles à une touriste. J’ai copié/collé en ajoutant seulement les accents


Ici c’est une courte histoire de la COLIVA et la recette pour le préparer .Coliva est prepare seulement pour faire l’aumone  pour commémorer ceux qui appartiennent à une famille orthodoxe et qui ont quitté ce monde…

. On laisse une partie de coliva et du vin a l’eglise, on donne aussi aux pauvres (la plupart, 99% sont ceux connus en France comme: “réfugies” ou “discriminés” de Roumanie qui connaissent bien ce coutume des Roumains de faire l’aumone et de donner aussi de la nourritue, des vêtements, des souliers, du vin et de l’argent pour commemorer leur morts) qui attend à la sortie de l’église et aux membres de la famille, y compris aux voisins et amis/amies pour manger. Celle/celui qui accepte la coliva ne faut pas dire « Multumes »c(Merci) mais: “Bogdaproste”!, une expression ancienne d’origine slave qui signifie :”Merci , Seigneur!”   Le goût de la coliva est très bon.

Coliva (sl. kolivo, gr. Kollyvon)

C’est une préparation de blé bouilli mélangé avec du sucre (ou miel) avec des noix concassées et décoré avec des bonbons et sucre en poudre fin, qui se donne aux funérailles et les services commémoratifs pour faire l’aumone, la charité, après etre sanctifié par le prêtre a l’église,  pendant le service religieux.
.
Signification

Coliva est  fait de blé bouilli, sucré avec du miel ou du sucre, et représente le corps humain de celle/celui qui est mort  car la nourriture principale du corps humain est le  blé  (qui est represente par le pain qu’on mange chaque jour).
C’est aussi une expression materielle de notre foi en l’immortalité et la résurrection, étant preparé à partir de grains de blé, dont le Seigneur lui-même les a presenté comme des symboles de la résurrection  des corps humains: comme le grain de blé , qui doit être enterré dans le sol pour germer et porter du fruit, le corps humain est enterré et pourrit d’abord, pour attendre la résurrection…..

Les sucreries et les ingrédients contenus dans la coliva sont les vertus des saints et de ceux qui sont morts, ou la douceur de la vie éternelle que nous espérons avoir acquis apres la mort.

La balance de coliva (par les successeurs du décédé(e) et par le prêtre – en  effet, c’est un mouvement « up-and-down »)avec les mains pendant le service religieux est, d’une part, l’expression de la connexion spirituelle vive et réelle entre les vivants et les morts, d’autre part, encore un signe de la résurrection, semblable à celui de la Sainte Messe, lorsque les prêtres balancent l’air pendant la lecture du « Credo » quand on  dit les mots «et qu’il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures», en imaginant le tremblement de terre qui a eu lieu à la mort et la résurrection de Jésus-Christ (Matthieu 27, 51).

Recette de coliva

Ingrédients:
1 kg de grains de ble (en Roumanie on achete: “ARPACAS”,- un sorte de ble pre-emballe –  au marche), 1-2 kg de noix; 200-250 g de sucre, le zeste obtenu de 1 ou 2 citrons et de  ½ ou 1 orange, (fruits qui n’ont pas été traités), la cannelle, le rhum ou d’autres essences, sucre en poudre et, éventuellement:  cacao,  bonbons, du miel …

 

Préparation:
Coliva est fait en deux temps:

La première fois est le soir avant d’aller à l’église, lorsque le blé est bouilli, et la deuxième fois c’est  le matin le jour d’être amené comme une offrande à l’église , c’est pourquoi cette préparation finale va durer approx. une heure avant de aller a l’eglise (ca depend de combien de temps il faut pour appliquer les ornements).
• La première fois, le soir:
Le blé est selecte, on enleve la paille et les morceaux brisés de blé( si on achete Arpacas, il n’y a pas besoin de selecter les grains). Puis, lavez le ble(Arpacas) 9 fois à l’eau tiède  (9 correspondant aux 9 groups des anges)  et faire bouillir dans 3 litres d’eau, de préférence dans une poêle en téflon. Le feu ne doit etre tres fort, et quand l’eau commence à bouillir  il faut le reduire. Pendant le process “bouillant” il ne faut pas mélanger avec la cuillère, mais il faut prendre le  pot entre le mains et il faut l’agiter, de sorte que le blé ne colle pas. Gardez le pot au feu  jusqu’à ce que le niveau d’eau a baissé presque complètement, et ajouter un peu de sel et de sucre, mélanger délicatement avec une cuillère en bois. Laissez  pour 5-10 minutes plus jusqu’à ce qu’il n’y ait pas d’eau et de grains de blé est «fleuri». Après tout ca, on transfere le blé dans une casserole et on couvre d’une serviette humide pour eviter la formation d’une cruste.Attention : la serviette doit etre nouveau et lave seulement avec de l’eau simple. Si cette serviette a ete lave avec des detergents modernes, toute l’odeur du detergent va s’impregner dans la coliva!  Toute le soir vous pouvez enlever les coquilles des noix, afin d’avoir une assiette creuse pleine des noix. La moitié d’entre eux doit etre pasee par une machine pour obtenir une sorte de poudre des grains de noix. L’autre moitié des noix sera coupe avec un couteau en petits morceaux. Il est envisagé de garder 10 ou 20 morceaux des noix pour former une croix sur la coliva.


• La deuxième fois, le matin:

Si la croûte de blé a été formé a la surface il doit etre enlevé. On ajoute les morceaux de noix écrasé, et environ un quart de la quantite qui a ete pasee par une machine pour obtenire une sorte de poudre des grains de noix. On ajoute le zeste de citron. (Vous pouvez également ajouter un zeste cree d’une moitie d’orange). On ajoute aussi le contenu d’une petite bouteille de rhum( qui a seulement quelques mililitres de liquide) (ou une autre saveur/essence) et la poudre de cannelle. Maintenant il faut gouter le contenu et, si pas assez sucré, ajoutez une cuillère à soupe ou deux de miel. La composition entière est pétrie à la main et place sur les assiettes, en on l’arrange /on fait la surface plate. Ajouter le reste du poudre du  noix pour obtanir une couche assez épaisse pour que eviter de mouiller le couche suivant de sucre en poudre fine qui doit etre applique. Le sucre en poudre est applique par une tamis jusqu’à ce qu’il couvre completement la couche des noix . Il faut niveler la surface avec une feuille de papier blanc qui se met dessus et appuyez doucement avec la main. Après obtenir une surface homogene, il faut creer une croix avec des morceaux  de noix ou avec des bonbons ou morceaux de chocolat ou de poudre de de cacao, à l’aide d’un modèle en papier. Si vous préférez, vous pouvez utiliser des bonbons de toute sorte pour décorer .

 


 

MIHAI EMINESCU – A l’ETOILE – ET SI…

PARIS/BUCAREST

cette rubrique est un échange de correspondance avec George, internaute roumain qui envoie ces coups de cœur, aujourd’hui poésie

étoiles de Van Gogh

 

 

 

 

 

 

MIHAI EMINESCU – Le Grand Poète National des Roumains

:

A l’étoile qu’on aperçoit
Il y a un si long chemin
Que la lumière traversa
Par les millénaires sans fin.

Peut-être est-elle éteinte dans
L’immensité des lointains bleus
Mais c’est à peine maintenant
Qu’elle reluit dans nos yeux

Les traits de 1’astre mort là-bas
Montent au ciel lentement;
Elle était sans qu’elle fût Ià,
Quand on la voit elle est néant.

Ainsi quand notre amour divin
Périt dans la profonde nuit,
L’éclat de notre feu étaint
Persiste encore, nous poursuit.

Une autre:

Si…

Si les branches  frappent les vitres
Et tremblent encor les peupliers,
C’est pour t’avoir dans mon esprit
Et doucement te rapprocher.

Si les étoiles aux profondeurs
Du lac miroitent dans la  nuit,
C’est pour apaiser ma douleur,
Pour rasséréner mon esprit.

Si les nues s’en vont a leur tour
Et la lune vibre d’éclat,
C’est pour que je puisse toujours
Me souvenir ainsi de toi.

(10th class C, Eforie- Sud High School, Romania Teachers: Ghita Marcela & Postelnicu Mihaela)

Une autre: ET SI,

Et si les branches frappent aux fenêtres,
Et tremblent les peupliers,
C’est que toi en puisses paraître,
Que tu me viennes plus prés.

Et si les étoiles sont claires,
Au lac, en profondeur,
C’est la pensée qui s’en éclaire,
S’apaise la douleur.

Et s’ils s’en vont, les gros nuages,
La lune s’éclaircissant,
C’est que, de même, ton image
Soit vive, le long du temps.

( Traduction par Elisabeta Isanos )

Paris/Bucarest via Larnaca : les 40 martyrs de Sébaste – cuisine et traditions roumaines

Un lecteur roumain qui a la gentillesse de commenter mon blog m’a envoyé ceci à propos des 40 martyrs de Sébaste dont j’avais vu la fresque la première fois dans une chapelle du Troodos .

40martyrsofsebaste.1296667536.JPG

« mais ce sont des certaines choses que chaque roumain orthodoxe connait depuis son enfance, a cause de la tradition familiale de chacun…« 

« Le jour des “mucenici” est le 9 Mars. Chaque année, quand on prepare et on mange 40 “mucenici” , avec ou sans liquide et quand il faut boire aussi 40 verres de vin….En effet, avant de manger et boire les mucenici et les verres de vin on donne presque tout(on fait l’aumone pour les 40 mucenici et pour tous ceux qui ont décédé) aux voisins, amis, au tous ceux qu’on connait, aux inconnus – femmes/hommes qui passent devant la porte…seulement apres ca on peut manger le reste des mucenici et du vin…. »

 

En Roumanie les traditions sont accompagnées d’une gastronomie extraordinaire qui m’a fait prendre 3 kg en un petit mois

voici les plats traditionnels pour cette fête:

mucini1com.1296667806.jpgmucini2com.1296667854.jpg

 

Mucenici en liquide

Ingrédients:
Pâte:
250 grammes de farine
100-120 ml d’eau tiède
sel (une pincée de sel)

Liquide/soupe:
l’eau
sel (une cuillère à café)
le zeste d’un citron ( rase)
de sucre (au goût)

Préparation:
Le soir du 8 Mars, on prepare la pâte pour modeler les mucenici. On prepare des “cordes”/”tresses” de pâte longues et minces, puis on fait des petits cercles, puis en forme de “8”. On laisse secher les 40 mucenici toute la nuite sur la table qui a été aspergé de farine. Egalement il faut saupoudrer les mucenici avec la farine.

Le matin du 9 Mars , les mucenici sont passés par un tamis pour eliminer le surplus de farine, puis faire bouillir dans une “soupe” préparée par l’eau bouillante avec du sel (une cuillère), le sucre, le zeste de citron d’un de citron. Vous goûtez la soupe pour décider combien de sucre doit etre ajouté. Le liquide doit être douce.

Faire bouillir environ 2 litres d’eau avec une cuillère de sel. Il est important de mettre l’eau bouillie avec du sel. Quand l’eau commence à bouillir, on ajoute les mucenici. Il faut enlever la mousse qui se forme à cause de la farine qui reste encore sur les mucenici Apres enlever la mousse, il faut “raser” la zeste d’un citron et quand tout commence a bouillir, on ajoute le sucre. Les mucenici sont cuits quand ils remontent à la surface.
Note: Servir avec du noix et de la cannelle en poudre et un verre de vin rouge.

Il y a la possibilité de bouillir avec le noix et la canelle en poudre, mais la “soupe” obtenu est moins esthétique (ca devient marron ou même sombre). Mon conseil est de ajouter les noix en poudre et la cannelle en poudre avant de la consommer.

En Roumanie, le 8 Mars c’est la jour des femmes, quand tous les fille et les femmes doit recevoir un cadeau. A 9 Mars , a cause de l’histoire sur les “40 verres de vin” on dit aussi que c’est “la jour des hommes”.

Cette methode de preparation des mucenici de dimension reduite, en liquide/soupe, c’est pour de souvenir du lac ou les martyrs ont été jetés et s’applique dans la partie sud de la Roumanie, à partir de Dobrogea, Valachia, Oltenia, Caras –Severin, Banat.

Mucenici (sans liquide)

Ingrédients:
Pâte:
1 kg de farine
3 oeufs
4 cueilles(de soupe) de miel
5 litres de lait
50g de levure fraîche
100g de beurre
sel
2 sachets de sucre vanillé

Sirop/jus:
sucre
miel
l’eau
-« essence » de rhum(une liquide concentré utilisé pour préparer des gateaux)
citron
Les quantités du « sirop »/jus sont à vous de choisir et decider, car cela dépend directement de votre goût
-des noix (noix en poudre)

Préparation:
Avec les ingrédients ci-dessus il faut obtenir une pâte de levure qu’on laisse doubler/aggrandir/lever. Apres ca, il faut diviser la pâte pour préparer les « cordes/tresses et pour obtanir les « 8 ». Mettre le « 8 » (40 mucenici)dans le moule et laisser aggrandir et après cela on les brosse avec de l’oeuf. Cuire au four à feu moyen jusqu’à ce que croustillant.

Faire un sirop/jus et introduire les mucenici dans le sirop/jus pour absorber le sirop/jus et puis on met les mucenici sur une assiette et on les couvre avec du miel et apres cela avec des noix en poudre.

Peut-etre, la quantite de lait sera plus que suffisant , car pour preparer la patte on ajoute le lait petit a petit. Il ne faut ajouter toute la quantite de lait, une seul fois. Si vous voulez, vouz pouvez ajouter aussi du miel dans la patte.

Ce sorte des mucenici est prepare dans la partie nord de la Roumanie, en Moldavie et Transilvanie. Mais depuis 30-40 ans, tout le monde prepare, si possible, tous les deux recettes.

Ma traduction n’est pas parfaite, c’est a vous de changer comme il faut. Merci d’avance! Quand j’ai ecrit: « une cuillère à café » ou « une cuillere à soupe » j’ai fait cela pour décrire la dimension de la cuillère.Ici on respecte toujours le numero de 40, mais vous pouvez preparer plus de 40, c’est à vous de decider.

 

 

 

par delà la cuisine, j’ai eu la curiosité de googler les 40 martyrs et je suis arrivée ici

Paris/Bucarest : la récolte des coings

Epilogue au carnet roumain

http://www.dailymotion.com/swf/video/x7rnor
Colindul gutuii din geam "The carol of the… par LonelyMoonRise

Mon carnet roumain n’a valu une enrichissante correspondance avec un internaute roumain qui a répondu aux nombreuses questions implicites de mon blog.  Si nous ne nous accordons pas toujours sur tout, il est un  domaine où je lui demande régulièrement conseil : c’est le jardinage. Un aspect très sympathique de la vie roumaine est le lien très fort à la vie rurale et la subsistance de potagers même pour les citadins.

cette année notre récolte de coings a été abondante et j’en ai fait profiter mes amis et collègues. C’est un fruit parfumé, merveilleux mais d’un usage culinaire limité. j’ai donc écrit à Bucarest  pour avoir des idées. Gelées, confitures, comme sur les bords de la Seine.

mais aussi…

Adrian Paunescu – Jaune coing

(poeme et chanson- il existe en plusieurs versions, c’est un chanson de Noel)

Chorus:
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie

Quand j’étais un enfant à la maison
Et j’attendais le Noel
Il y avait une grande joie
Nous les enfants nous etions réunis

Chorus:
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie

Maman a mis à la fenetre
Dans la chambre sur la route

Une coing jaune pale
Que je dois garder pour le Noel

Chorus:
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie

La plus grande luxe de ma mere
Quand nous les enfants etions réunis
C’etait du pain mis sur la table
Et des coings a la fenetre

Chorus:
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie
Jaune coing, sucré, amere
Lampe dans la fenêtre

de toute notre vie