Céphalonie : Ithaque à Céphalonie?


Et si Ithaque n’était pas Ithaque ?

C’est l’hypothèse de Bittlestone. Il situe le Palais d’Ulysse à Athéras sur la presqu’île de Paliki rattachée aujourd’hui à Céphalonie mais autrefois séparée par un mince canal. Le thème de la balade d’aujourd’hui  sera la poursuite  des lieux de l’Odyssée. Route du nord, nous  obliquons avant la baie de Myrtos.

Zola

Zola, petit village fleuri, est notre premier détour dans l’itinéraire homérique. Une piste très pentue nous conduit à la plage de Vouti : deux petites criques avec de l’eau verte avec  Une paillote-bar sur un terre-plein entre les deux. Je les explore l’une après l’autre. La première est sableuse. Dans  la seconde une touffe de posidonies  attire les poissons.

iles-ioniennes-dt-187-copie.1289657199.JPG

 

Le petit port d’Agia Kiriaki n’a qu’une seule taverne : tables carrées aux nappes bleues, chaises de bois patinées, un auvent de canisses, maïs  et tournesol ainsi qu’une série potées fleuries le long du mur chaulé. Taverne grecque toute simple, cadre idéal pour notre « ouzo et frappé », apéro des îles grecques. Je sors le carnet moleskine. Que dessiner ? Le café fleuri ou le port où se balancent quelques bateaux de plaisance et des bateaux de pêche. Une bande de marins ou d’ouvriers en T-shirt noir viennent manger de la friture.

Circuit Ulysse

p7230314-copie.1289657279.JPG

La  route de Lixouri de notre circuit « Ulysse » passe dans un défilé : était-ce celui-là qu’Ulysse était capable de traverser d’un trait de flèche  de son arc?  Une digue  sépare un marais de la mer. La présence de cette zone humide basse est la pièce-maîtresse de la thèse de Bittlestone: à la place du marécage, un bras de mer  faisait de Paliki, une île, l’Ithaque occidentale.

Eleftherios nous a conseillé de poursuivre à Atheras,  où le palais d’Ulysse se trouve sur une colline. La place du village est jolie : un clocher de pierre triangulaire, tout plat, juste l’épaisseur de la cloche est entouré de massifs de plumbagos bleus, de lauriers roses et blancs, d’hibiscus et d’althaeas. Porto Athéras aurait été identifiée comme étant Phorkys.

Comme la Matiz ralentit, une femme nous demande si nous pouvons l’emmener à Porto Athéras. Elle parle très bien le français. Sa fille, Aphrodite, porte une mallette blanche. Porto Atheras est une plage de sable blanc. La seule installation est une cabine de bois pour se change ; Des familles grecques ont apporté quelques parasols. Il n’y a pas de touristes étrangers. On s’interpelle en grec. Face à la plage, une belle maison ancienne bleu vif avec 4 fenêtres, deux à chaque étage. Un bâtiment tourne le dos à la plage, arrondi avec une cloche, il ressemble à une chapelle. Ce n’est sûrement pas le monastère dont la dame parlait, les moniales y seraient en maillot de bain rose, impossible ! Au dessus de la maison bleue, un grand eucalyptus et on loin de là, une grotte. La présence des autres baigneurs me rassure et je m’approche de la grotte à la nage.

p7230312-copie.1289657320.JPG

 

Lixouri n’est qu’à 7 km de l’embranchement. Nous décidons de prolonger la promenade en traversant de nombreux villages : Vorikes, Vilatoria, Agia Theki , fleuris de lauriers-roses, d’hibiscus au pistil proéminent. De belles tonnelles de vigne devant les maiisons. Comme nous passons vers 15h, les villages sont déserts.

Lixouri est une petite ville moderne, proprette, bien calme elle-aussi, avec de nombreuses terrasses de restaurants sur le front de mer. Je commande une glace au mastic. Le serveur est très étonné que je connaisse le mastic

          « j’essaie d’explique ce que c’est aux étrangers et ils ne comprennent jamais ! »

          « nous sommes allées à Chios ! » lui répondis-je

Eleftherios et Colette nous ont recommandé la plage de Xi au sud de Paliki avec son sable rouge. Le sable rouge m’intrigue. La plage de Xi est bien fléchée, c’est suspect. Deux hôtels 5* sont construits aux abords de la plage où des parasols de paille, des lits de plage ne laissent pas un mètre libre sur le sable. Le parking est plein. Nous ne descendons même pas de voiture. La plage de Xi sera la seule déception de la journée.

  Ils nous ont aussi conseillé de rentrer avec le ferry qui relie Argostoli de Lixouri. 2.4€ par personne et 3.6€ seulement pour la voiture, beaucoup moins cher que l’essence pour faire le tour du golfe d’Argostoli !

Il fait très chaud ! Sur le parking de Lixouri nous nous liquéfions. La courte traversée en bateau nous rafraîchit et nous ragaillardit de la torpeur du soleil de l’après midi.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s