Samos : en route vers Marathonkampos

 


copie-de-samos-marathonkampos.1285664017.jpg

Sur le port de Vathi, le bureau d’Europcar est introuvable. En principe, tout devait être facile : La location de la voiture payée par Internet, la voiture au pied du bateau. J’arpente le front de mer de Vathi, le gros sac sur le dos. Boutiques, bars, banques, personne ne connaît Europcar. Forcément Europcar, Sixt et Aramis font boutique commune juste devant l’arrivée des ferries. L’employé prend tout son temps avec des clients danois tandis que nous poireautons.

Notre carrosse est une Hyundai blanche Getz toute neuve, nerveuse qui vrombit dès qu’on appuie sur l’accélérateur. Nous donnera -t -elle autant de satisfaction que la Hyundai Prime grise que nous avons laissée à Rhodes ? On la photographie au premier arrêt au tournant d’une corniche sous des pins qui longe la côte nord de Vathi à Karlovassi.la montagne abrupte est plantée d’épaisses forets de pins où se mêlent les fins cyprès. Parfois des oliviers remplacent les pins. On nous l’avait dit à Rhodes : Samos est très verte. Elle est aussi plus fraîche (ou est ce la vague de chaleur qui s’est éloignée ?), un thermomètre affichait 28°C, il faisait près de 40°. La chaleur de l’après midi exhale les parfums. Les vignes du fameux vin de Samos sont précédées de leur fragrance. Je peux aussi deviner un figuier sur le bord de la route bien avant qu’on ne le dépasse.

Jusqu’à Karlovassi, nous faisons la course avec un gros bateau qui embarquait des passagers pour les Cyclades quand nous sortions du port. Après le débarcadère nous quittons la route principale pour une route secondaire marquée en jaune sur notre carte. Dès que nous abordons la montagne, des  épingles à cheveux mettent la voiture à l’épreuve qui les grimpe en première. Certains tronçons sont cimentés d’autres de la piste de graviers. Les villages sont perchés très haut : vraiment Samos est très montagneuse ! Les églises sont très colorées : des murs de pierres mêlées à la brique sont coiffés de coupoles bleues. Le bleu s’harmonise bien avec le blanc, avec la pierre cela nous choque un peu.

Enfin Marathonkampos, gros village, à mi-pente à 5km de la mer. A Samos les kilomètres comptent double. L’adresse de notre logement mentionne Marathonkampos Ormos, sans autre précision.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s