Assouan : Philae

PREMIER VOYAGE EN EGYPTE 2002

Sur la corniche/ « felouca ! taxi ! » La même personne propose les deux ; nous avons compris pourquoi : il seulement un intermédiaire. Nous organisons notre excursion à Philae pour 14 heures, un taxi passera nous chercher à l’hôtel. Le marchandage marche bien ici, ides dizaines de bateaux attendent  à quai et très peu de touristes indépendants.

14 heures-  une 404 blanche nous attend. Elle est poussive mais le chauffeur est sympathique. Après les cimetières, nous arrivons dans la montagne couverte de grosses boules granitiques. Je vois enfin les affleurements du granite rose si célèbre.

L’embarcadère pour Philae se trouve proche de l’ancien barrage. Un homme âgé joue l’intermédiaire, il lui manque des dents et des doigts mais il fait autorité sur tous les bateliers. Comme nous avons baissé le prix, il nous confie à des gamins : le moteur de leur barque est à moitié démonté, ils tirent sur une ficelle sans réussir à démarrer. Le « chef » se désintéresse de notre sort. Heureusement un autre gamin vient à la rescousse, nous changeons de bord sous les regards furieux des enfants. Notre petit capitaine pourrait être élève de 5ème ou de 4ème, sa peau est très brune, son sourire éclatant. Il porte une galabieh beige et se prend au sérieux. D’entrée il demande une cigarette. Il nous attendra jusqu’à 16 heures.

egypte2002assouanphilae3.1291369700.JPG

Sur l’île de Philae, il y a une foule de touristes, c’est dommage. L’île est ravissante avec ses temples. Le temple d’Isis a été remonté ici, il est massif avec ses deux pylônes. Les personnages des bas-reliefs ont été martelés mais  colonnes et  chapiteaux sont intacts. Nous visitonss un troisième temple hellénistique en deux jours. Il est plus difficile de retrouver des anecdotes avec les figures souvent abîmées. Ces sculptures ptolémaïques ont des corps plus exubérants, le nombril s’enfonce dans des ventres plus gras, les seins d’Isis ou d’Hathor sont plus arrondis, les chairs rebondies. Les vêtements et ornements sont moins fins.

En revanche les chapiteaux sont plus variés, les motifs floraux stylisés me plaisent énormément.

J’ai préféré le kiosque de Trajan, jolie colonnade aérée plutôt que le temple d’Isis massif derrière ses pylônes. Le sanctuaire d’Isis est bien éclairé, dans la pénombre donne une impression de mystère, l’éclairage venant du bas fait ressortir les bas reliefs.

egypte2002assouanphilae2.1291369658.JPG

Nous sommes un peu saturées de visites de temples. Nous préférons donc nous asseoir, regarder le Nil, ses berges rocheuses et les villages au loin.

Je termine la soirée à écrire sur notre terrasse, les nuages ont complètement couvert le ciel, pas de coucher de soleil.
Dîner au souk, shwarma et goyaves pour moi, yaourts pour D.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s