Robert Louis STEVENSON: The Master of Ballantrae

CHALLENGE VICTORIEN
les deux fils du Lord Durrisdeer ont joué à pile ou face leur étrange destin : lequel des deux fils du Lord suivra Bonnie Prince Charles dans la Rébellion Jacobite ? Lequel restera au château en compagnie de leur cousine, fidèle au roi d’Angleterre ? C’est James, le  Maître de Ballantrae,  qui suit les rebelles et disparaît une première fois à la bataille de Culloden. Son frère cadet, Henry, épouse sa cousine et devient donc le lord de Durrisdeer.


Le Maître de Ballantrae revient après des aventures maritimes avec de pirates et des tribulations en Amérique.
Ce livre peut se lire comme une suite d’aventures, livre de pirates, de cap et d’épées. C’est surtout la rivalité des deux frères qui se poursuivra toute leur vie.
Le Maître de Ballantrae est un gentilhomme séduisant brillant mais c’est aussi un personnage malfaisant. Son frère cadet est plutôt un campagnard balourd et méprisé de son entourage.
La problématique du Bien et du mal  est posée comme  dans Dr Jeckyll et Mr Hyde. Un personnage intrinsèquement mauvais et un autre vertueux, généreux et honnête. Ce n’est pas la vertu qui est récompensée de l’estime des autres !
168pages seulement, m’ont occupée pendant une bonne semaine. J’ai choisi la « lecture lente ». J’aurais pu dévorer le livre d’aventures sans m’arrêter aux mots inconnus, devinant le sens général d’un paragraphe et me laissant entraîner par ce roman d’action. J’ai préféré sortir le Harraps des étagères et chercher tous les mots nouveaux. Et R L Stevenson utilise un vocabulaire étendu et littéraire que j’ai eu énormément plaisir à découvrir. Des mots écossais donnent un goût original au dialogue. Sans parler de tout le vocabulaire nautique, tout à fait british ! Plaisir de sortir de mon « Globish » touristique, suffisant pour se débrouiller n’importe où,  pour une langue littéraire très riche et poétique.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

4 réflexions sur « Robert Louis STEVENSON: The Master of Ballantrae »

  1. Quelle histoire ! Je ne connais pas ce livre mais il me tente beaucoup, j’aime beaucoup l’analogie que tu fais avec Dr Jeckyll et Mr Hyde. Je vais le lire en VF. Merci pour ce billet 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s