La Canée : Port Vénitien

CARNET CRÉTOIS

 

la mosquée des Janissaires


8h30, nous traversons les quartiers modernes  de Hania et nous engageons dans la vieille ville par la rue Halidon, artère commerçante vide à cette heure matinale. Les sens uniques nous conduisent vers les arsenaux vénitiens où nous trouvons le parking du port de plaisance vide. 3€20 et  nous serons libres jusqu’à 13h56 (4h est le maximum que délivre l’automate).

La promenade commence donc par Akti Enosos : le quai qui part des docks vénitiens : bâtiments longs et étroits au fronton de section triangulaire « néoria » 17 de ces bâtiments sont accolés. Ils sont l’œuvre du vénitien Alvise Grimani en 1585. Le dernier bâtiment, carré et massif, abrite le Centre d’Architecture méditerranéenne (fermé à la visite)qui englobe le mur des fortifications hellénistiques.

les arsenaux vénitiens

Au port, sont amarrés de très beau yachts dont un moins beau, tout noir, un peu effrayant (nous avions vu le même à Ithaque). Les cafés face aux bateaux sont cossus : fauteuils carrés en rotin avec de confortables coussins.

Un peu plus loin se trouve la Mosquée des Janissaires , Gialli Tzami, ou mosquées Kioutsouk (petite) , 17ème siècle, « représentative de l’art islamiste de la Renaissance » œuvre d’un architecte arménien, nous apprend le panneau explicatif. Cette mosquée est coiffée d’un dôme principal et de 7 petits dômes sur les deux façades visibles des quais, des sortes de « poignées » tiennent la grande coupole. La façade est percée de 3 fenêtres et d’une porte, une 5ème fenêtre est remplacée par la fontaine des ablutions (on ne la voit plus, seulement subsiste le creux). La base du minaret est tronquée : à l’Indépendance de la Crète on a abattu ce symbole trop voyant de l’oppression turque. La mosquée est maintenant un hall d’expositions. Images de la Crète de Jerry Glover : dessins à la plume et gravures m’ont bien plu.

Port vénitien

Les maisons colorées du port Vénitien forment un ensemble charmant et varié : façades rouges, ocres ou même bleues, balcons en ferronnerie pour les maisons vénitiennes, avancée de planches pour les turques. C’est en face qu’on profite de la vue d’ensemble. Le quai Kountoriati, où se trouvent la plupart des belles maisons est rempli de tables de restaurants à l’ombre de grands stores qui cachent les sculptures délicates, les colonnettes ou les escaliers finement ciselés. Derrière un étalage de souvenirs bon marché pour touristes, je découvre une fontaine turque aux arabesques élégantes.

Une curieuse spécialité : Foot-Spa où les poissons se chargent de soins de pédicure. Une belle librairie vend des livres en plusieurs langues.


 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

4 réflexions sur « La Canée : Port Vénitien »

  1. quand même les fauteuils se refusent à rouler
    quand la vie ressemble à un rond-point, que le ciel a fermé tous ses volets, que les arbres sont rentrés sous terre, que les vents se déchirent aux épines des roses, que les encyclopédies vous tombent des mains, que le violon manque de sel, que le petit chat ne sait pas encore qu’il est mort
    restent vos carnets pour s’évader

    J'aime

    1. Oui, ce que vous écrivez est bien. Vous parlez de la Crête, c’est bien. Mais on a l’impression qu’il n’y a pas de crétois. En avez-vous vu? Leur avez-vous parlé? Comment sont-ils?

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s