Dernière baignade à Halong – Découverte de Hanoï

CARNET VIETNAMIEN


Petit déjeuner chinois.

Munies de nos coupons, nous descendons au restaurant niveau 2 où on nous avait envoyées hier. Curieuse ségrégation ! Les Européens mangent à part. Au buffet « européen » des beignets de coco, des gâteaux fourrés à la custard, du pain dans un chauffe-plat, des croquemonsieurs à la crevette. Seule concession à la cuisine asiatique une soupe aux nouilles, un brouet très clair.
Ce matin, nous sommes les seules européennes, le niveau 2 est fermé et nous sommes acceptées au niveau 1 – petit déjeuner asiatique. Comme je le soupçonnais, la cuisine est bien meilleure. On peut choisir entre 4 sortes de nouilles. Les œufs sont curieusement servis durs dans la coquille coupée en deux. Comme je porte un bol de soupe aux nouilles, la serveuse me distribue d’office une paire de baguettes et une cuiller en porcelaine. Ce n’est pas mon premier essai de baguettes. Je me  débrouille aussi mal à la fourchette. Les nouilles s’échappent, le bouillon tache la nappe. D a opté pour la solution radicale mais « qui-ne-se-fait-pas » : elle coupe les pâtes au couteau dans le bol. Au buffet occidental, il y avait des petites tables de quatre. Au buffet asiatique, on a dressé de longues tables sur des tréteaux qu’on vient compléter comme à la cantine. Viennent donc s’installer auprès de nous quatre Chinois avec la même soupe et les baguettes. Je vais donc prendre une leçon de baguettes. Surprise ! Ils ne mangent pas plus proprement que moi. Ils doivent aspirer les nouilles récalcitrantes qui désirent retourner dans le bol retrouver les autres. Ils aspirent même à grand bruit sous le regard scandalisé de D qui  commente à haute voix : « il y a de la tempête dans le bol ! ». Mon voisin recrache sur la nappe ce qui ne lui plait pas. Air choqué de D. Plus D se scandalise, plus j’ai le fou rire. Ce n’est pas poli de rire des gens non plus. Mais cela fait tellement de bien de rigoler !
Dernière baignade
Dernières baignades à marée basse. Je dois retourner chausser mes sandales en plastique. Des tubes de vers des graviers, des coquillages rendent la marche malaisée. Le sable est recouvert de petites boulettes, œuvre de millions de crabes minuscules. La surface de l’eau est lisse, pas une ride. Je nage parallèlement à la plage d’une digue à l’autre. Vers 9H30, une armada de jonques passe. Ces touristes ont moins de chance que nous, la nébulosité est forte. La brume ne se lève pas. La visibilité est mauvaise.
Hanoï

Hanoi quartier des 36 guildes

Arrêt au stand des ananas puis dans une rizière à côté d’un canal d’irrigation pour déjeuner. Malheureusement entre midi et trois heures la chaleur est écrasante et personne ne travaille dans les rizières. On ne fera pas de nouvelles photos.

Hôtel Ahn
Notre hôtel Ahn à Hanoï est plus petit et moins luxueux que les précédents établissements. C’est surtout la taille de la chambre qui fait la différence. Les meubles sont mêmes plus élégants avec une jolie reproduction encadrée. Il est un  peu excentré, proche du lac de la Soie blanche et du Lac de l’Ouest.
Une fois installées, exploration dans le quartier.

Premier objectif : un cybercafé où l’on peut téléphoner à l’étranger. Dans le coin, les cybers sont nombreux mais ils sont destinés aux enfants. Pas de téléphone international, seulement des jeux. Nous avons oublié de prendre un plan. Nous partons donc au hasard et visiblement dans la mauvaise direction. Rien n’est destiné aux touristes. Sur les trottoirs, des gargotes et de cantines avec des tabourets miniatures, pas très engageants. Sur une grande avenue, genre voie rapide, un curieux spectacle : les coiffeurs ont fixé à un clou sur un arbre un miroir, une boite en bois contient leurs instruments, par terre, une sorte de feutrage : des touffes de cheveux noirs. On coiffe dans la rue et à sec. Tous les cinq mètres, il y a un coiffeur. J’ai bien envie de les photographier mais je n’ose pas. J’aurais dû prendre le petit garçon dont on tondait la nuque, les enfants sont toujours ravis d’être photographiés.

Hanoï objets votifs

Nous marchons dans des rues encombrées, sur de larges avenues. Rien qui ne ressemble à une poste ou à un cybercafé autre que ceux des enfants. Nous arrivons dans le quartier des 36 corporations que nous avons traversé avec le guide. Je reconnais l’étalage des papiers votifs rouges avec les grosses lanternes de papiers. La poste n’est pas loin. Nous trouvons par hasard la Rue du Sucre, rien que des bonbons et plus loin des bouteilles, on risque de trouver le pastis et on le trouve ! Maintenant un photographe, dans le quartier des 36 corporations se trouvent les agences de voyage, les restaurants pour touristes, et sûrement les photographes. Enfin un qui parle anglais et comprend le problème de la pellicule coincée. Le problème est rapidement résolu. Il faut ouvrir l’appareil dans une chambre noire. Cela a l’air d’amuser les techniciens. Dans une heure nous aurons les photos de la Baie d’Ha Long ! Pour changer je me paie même un doner kebab, pas très vietnamien mais cela fait plaisir de temps en temps !

Pour rentrer nous montons toutes les deux sur un cyclopousse. Le cyclo peine, souffle  nous fait remarquer par toutes sortes de soupirs que l’hôtel est loin et que nous sommes lourdes. A l’arrivée devant l’hôtel, il essaie de doubler la mise, 100 000 dongs au lieu de 50 000VND convenus. Je tiens bon ! D me fait remarquer qu’il n’est pas content du tout et qu’il faudra éviter d’avoir recours à ses services. Erreur, deux jours plus tard il nous reconnaîtra et nous proposera de nous reconduire à l’hôtel pour le même prix !

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s