Saint Rémy de Provence : Musée des Alpilles

CARNET PROVENÇAL

place Favier
place Favier

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:Calibri;
mso-fareast-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

On entre par des portes dans le centre de Saint Rémy mais il n’y a pas de remparts ni de muraille. Les maisons anciennes de deux étages sont collées les unes contre les autres le long d’une rue en arc de cercle. On dalle les ruelles, cela fait un bruit infernal qui gâche un peu la promenade. Les boutiques sont souvent fermées. Ce sont des boutiques de luxe. On n’aurait jamais l’idée d’y acheter quoi que ce soit. Certaines sont quand même amusantes, vintage, antiquaires, l’une d’elle vend des figurines à têtes branlantes : chiens pour la plage arrière de la voiture, c’est banal, mais aussi Reine d’Angleterre habillée de pastel, chapeautée fait un geste de la main. Même la Sainte Vierge est animée du même geste de la main.

saint rémydt 015 - Copie
fontaine Nostradamus

Nostradamus est un personnage de Saint Rémy. Une fontaine lui est dédiée et on passe devant sa maison.

Le Musée des Alpilles se trouve sur la charmante place Favier, au fond de la place, un brocanteur a installé des mannequins portant des costumes traditionnels provençaux, une tour et de vieilles maisons  encadrent son magasin. Le Musée est installé dans l’Hôtel Mistral de Mondragon, hôtel particulier Renaissance d’une jolie pierre dorée finement sculpté.

la cour de l'hôtel renaissance
la cour de l’hôtel renaissance

Actuellement une très belle exposition temporaire occupe le rez de chaussée et un peu les collections permanentes. Sur le thème de l’arbre. Des globes de verre comme celles qui protégeaient les bouquets de mariées, ont été remplies de compositions de branchages factices, de tronçons de bois,  et de livres des auteurs des Alpilles, Frédéric Mistral, bien sûr mais aussi d’autres moins connus. Au mur, des tableaux de Gustave Fayet, des dessins et des gravures.

Figuier
Figuier

Un paravent a retenu mon attention. Fait de papier translucide sur de légers cadres de bois, formant une douzaine de panneaux. Il est décoré de dessins, collages, aquarelles racontant les étapes de murissements de la figue. Le premier panneau montre le fruit à peine formé accompagné d’une citation du Cantique des Cantiques calligraphié en hébreu. Le second montre le fruit déjà formé accompagné d’un texte en arabe, tandis que le troisième est en grec, la figue mûrit. Au fil des panneaux le fruit rougit, finit par exploser tandis que les langues se mélangent.

le paravent aux figues
le paravent aux figues

Sur un autre mur, dessins d’Anne Rothschild : étude d’un rameau de figuier accompagnant un herbier. Dans autre salle, les arbres sont considérés comme arbres nourriciers. Figuiers et oliviers sont présentés avec les bidons d’huile ou de l’outil pour cueillir les figues. De nombreuses sculptures de bois accompagnent l’installation. Dans les salles et dans la très jolie cour ou se trouve un bel escalier Renaissance.

A l’étage les collections permanentes sont celles d’un musée ethnographique. La mise en scène, ici encore est remarquable. Après avoir vu des tableaux représentant les paysages anciens ou la ville de Saint Rémy au cours des âges, je découvre un petit cabinet consacré à la cigale. Toutes les espèces de cigales, européennes mais aussi Africaines Américaines ou Asiatiques sont épinglées dans de magnifiques compositions. Les outils agricoles sont exposés comme dans tous les musées ethnographiques. Ils sont mis en valeur par la scénographie. Des sculptures modernes de Vincent Larige sont mêlés aux objets : longs bâtons de bois collés mélangés à des tronçons de résine incluant des objets colorés, totems provençaux ?

totems?
totems?

Les productions locales des Alpilles ne se limitent pas à l’huile d’olive et au vin. J’avais découvert les graines florales au cours du parcours Van Gogh. Les assortiments de graines sont présentés dans des tubes à essais, dans des vitrines comme autant de compositions variées. La garance graines et racines pilées donnait un beau colorant rouge. J’avais oublié la soie, le mûrier. Les chardons à cardère ont été cultivés jusqu’en   1983. Ce chardon à carder ne servait pas à carder a laine mais à la « gratter ».

Nous terminons la journée à la recherche de la Fondation Armand Panigel situé dans un moulin : la Fabrique. J’avais entendu parler du moulin. Nous ratons le carrefour et nous retrouvons à Maillane juste en face du musée Mistral. Il n’est plus temps d’y entrer. Je le regrette puisque je viens de commencer la lecture de Mireille

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Saint Rémy de Provence : Musée des Alpilles »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s