Séville : notre quartier autour de l’Alfafa , les vitrines pour la Féria

ANDALOUSIE Pâques  2009

v:* {behavior:url(#default#VML);}
o:* {behavior:url(#default#VML);}
w:* {behavior:url(#default#VML);}
.shape {behavior:url(#default#VML);}

Normal
0
false

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

 andalousie olympus 203 - Copie

Dans notre quartier : les boutiques sont consacrées à l’habillement. Et pas n’importe lequel. Pas de confection banale. Le magasin du Marié est en face du magasin de la Mariée, en face de celui qui vend les articles de mariage et de communion.

Dans la rue suivante, on ne vend que des chaussures.

C’est ordonné comme dans un bazar oriental où toutes les boutiques d’une même rue vendent le même article, ou presque.  Le nom de l’Alfalfa m’évoque l’Orient où il désigne la luzerne. Je me plais à imaginer que cette place était l’endroit où les chevaux et les ânes livrant la marchandise trouvaient leur provende, un peu comme à Rosette, près d’Alexandrie.

andalousie olympus 196 - Copie (2)

Pour Feria la fin de la semaine, les chaussures exposées sont toutes sur le même modèle : des escarpins à talon large et à bout rond avec une bride comme les chaussures des petites filles autrefois. Toutes les couleurs  sont proposées mais c’est le rouge qui domine à pois blancs ou noirs, c’est selon…Dans les magasins d’habillement c’est le « traje de flamenca » qui est exposé en vitrine : robe collante et décolletée avec des volants. Toutes les couleurs sont admises (encore une nette préférence pour le rouge) à condition qu’il y ait des volants.

andalousie coolpix 392 - Copie
Tous les prix aussi, les plus ordinaires atteignent quand même 150€, les lus belles dépassent les 1000€.

andalousie olympus 206 - Copie

Plus loin, se trouvent les accessoires : éventails, fleur de tissu, peigne en écaille mais aussi boucles d’oreille très voyantes et colifichets en tout genre, châles aériens de dentelle ou brodés.

andalousie olympus 191 - Copie
On se presse pour acheter. Lorsque nous photographions une collection de robes nous sommes dérangées par le va-et-vient des clientes qui essaient, paient et emportent.

andalousie coolpix 396 - Copie

La folie de la Feria a remplacé celle de la Semaine Sainte. Séville est prise d’hystérie pendant tout le mois d’Avril.

andalousie coolpix 386 - Copie - Copie

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Séville : notre quartier autour de l’Alfafa , les vitrines pour la Féria »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s