Barbizon et la forêt de Fontainebleau

BALADES EN ÎLE DE FRANCE

La Grande rue de Barbizon et ses terrasses

Qui ne connaît l’Ecole de Barbizon? Les peintres paysagistes, Corot, Millet, Daubigny, Théodore Rousseau, décidèrent avant les impressionnistes de sortir des ateliers et de peindre sur le motif. Ils furent rejoints par de nombreux peintres, puis artistes, écrivains journalistes. 

Le village de Barbizon, en lisière de la forêt de Fontainebleau  et de la plaine du Gâtinais. Paysage de forêt ou de champs. Animaux domestiques et surtout travaux des champs. 

De nos jours, il faut tout au plus une heure en voiture, pour rejoindre Barbizon par l’Autoroute A6 que l’on quitte vers Milly-la -Forêt. Le village est très petit, se garer sur les parkings extérieurs. En revanche si vous ne voulez pas casser la tire-lire dans les restaurants bien touristiques et bien chers, il vaut mieux apporter votre pique-nique, il n’y a pas de boulangerie ouverte le matin en semaine. Comment font les habitants?

A  10h30 les musées ouvrent. Si vous arrivez avant, vous pouvez toujours vous promener dans la Grande Rue repérer les maisons des artistes, l’auberge de Stevenson, au printemps les jardins sont fleuris, les roses embaument. Malheureusement c’est trop touristique pour être authentique,  pas de magasins d’alimentation, des agences immobilières, des galeries de peinture, un concept store….et de nombreux restaurants tout à fait charmants.Si vous ne voulez pas casser la tire-lire dans les restaurants bien touristiques et bien chers, il vaut mieux apporter votre pique-nique tout prêt, il n’y a pas de boulangerie ouverte le matin en semaine. Comment font les habitants?

La chapelle et la maison de Théodore Rousseau

Malheureusement la maison de Théodore Rousseau, à proximité d’une charmante chapelle, est fermée. C’ est une véritable église, on peut y aller prier le samedi pour l’Angelus ou le dimanche pour la messe.

Millet dans son atelier

Maison-Atelier de Jean-François Millet est tout à fait charmante. On entre dans son atelier, sur le chevalet éclairé par une baie vitrée on voit le peintre. Aux murs, de nombreux tableaux de différents peintres.

Millet, fils de paysan normand, a peint les paysans, le dur travail de la terre.

Ne cherchez pas L’Angelus, ou les Glaneuses  ou le Semeur, trop connus, sans doute trop chers, ils sont dans des musées prestigieux. En revanche vous pourrez découvrir de nombreuses esquisses, dessins ou gravures. On imagine le peintre au travail. Et c’est très émouvant.  Les familiers de la maisons ont laissé des tableaux, des souvenirs. sur la cheminée il y a un petit taureau de Rosa Bonheur, presque une voisine, sa maison est à Thomery. Un classeur montre les reproductions des tableaux de Millet et de Van Gogh sur des sujets analogues. je ne savais pas que Millet avait peint avant Van Gogh, une nuit étoilée, un semeur, des corbeaux… Le vis-à-vis des tableaux des deux maîtres est étonnant.

A l’autre bout de la Grande rue,  l’Auberge Ganne a été transformé en Musée de l’école de Barbizon. Dans le cadre de l’auberge reconstitué, avec le comptoir d’épicerie, les deux salles à manger au rez de chaussée, et les dortoirs, chambres à l’étage (devenus salles d’exposition) on pénètre dans la joyeuse vie des artistes. Comme ils ont peint partout, sur les murs, les meubles, sur des panneaux décoratifs, toute l’auberge est une oeuvre! Ces peintures racontent les beuveries autour d’un punch, une fête de mariage, une ascension des rochers de la forêt proche, et même, l’une d’elle est un manifeste de la « nouvelle » peinture qui précipite les tenants de l’académisme en bas d’un  précipice métamorphosés en animaux…. Aux murs des caricatures, des graffitis, des esquisses….Il ne faut quand même pas négliger les tableaux de peintres très nombreux.

le peintre part en forêt avec son matériel

Surtout ne partez pas sans avoir vu le vidéogramme rigolo où les peintres de Barbizon ont des barbes de bison! Sous la gaudriole et la rigolade, c’est très bien fait : montage de tableaux, très pédagogique.

Une promenade en forêt s’impose.  Il suffit de continuer la Rue Grande tout droit sur 1.5km pour arriver à la Caverne des Brigands,  buvette restaurant avec une grande terrasse. Nous avons pique-niqué juste avant, là où les balises rouge et blanches du GR montent vers la colline et nous entraînent après un escalier de bois sur les crêtes d’Apremont où j’ai retrouvé le  sentier Dénécourt 6 (balisage bleu).

 

 

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « Barbizon et la forêt de Fontainebleau »

  1. J’ai visité la maison natale de Millet, dans la Manche ! enfin, pas mal arrangée, de son temps, elle devait être plus rustique. Pour le prix des restaurants, c’est comme à Giverny, sans rapport avec ce qu’il y a dans ton assiette, on te fait payer du rêve … N’empêche, il y a tout un imaginaire dans ces lieux, qui fonctionne encore bien pour moi 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s