Plages du Débarquement de port en Bessin à Asnelles en passant par Arromanches

BALLADE NORMANDE

Port en Bessin

Falaises à l’ouest de Port en Bessin

La route de Bayeux à Port en Bessin passe devant un Musée du Débarquement (encore !), puis un cimetière militaire aux croix blanches plantées serrées ? On ne peut ignorer cet épisode de l’Histoire encore très présent dans les mémoires qui draine des milliers de touristes du Canada jusqu’en Australie en passant par la Grande Bretagne et les Etats Unis.

Port-en-Bessin

Port en Bessin est un village ancien. Contrairement à beaucoup dans les environs il ‘é pas subi trop de destruction. Ramassé autour de son petit port, cerclé de deux digues arrondies chacune terminée par une grande tourelles , l’une rouge, l’autre verte. Niché entre’ deux falaises herbues, l’une portant un fort Vauban l’autre des blockhaus bien visibles d’en bas. Je demande à l’office de tourisme s’il existe un sentier côtier sur les falaises.

« Non ! Elles sont dangereuses pur cause d’éboulement ! les entiers sont fermés, la promenade se fait dans la campagne loin du bord . Mais vous pouvez monter sur la route du Phare, vous aurez déjà un beau panorama ! »

la digue qui protège le port

J’ai  confondu les grandes balises sur les digues avec le phare. Sur la digue la plus à l’ouest je rencontre des enfants qui discutent le plus sérieusement du monde du poids des plombs qu’il convient de mettre sur la ligne pour pêcher les maquereaux. Ils portent des cannes à pêche sophistiquées. Ici, on pêche en famille. Au bout de la digue, un père est accompagné de ses trois filles . Une mère vient chercher son rejeton et lui intime l’ordre de se poster là où il y a un garde du corps. Je découvre de belles falaises sauvages colorées de brun et de gris avec des piliers ruiniformes pittoresques.

La rue du Phare est très escarpée. Le Phare est une simple maison qui porte une grande statue de la vierge. Sur le plateau, pas de sentier mais un Golf. Une barrière est ouverte avec un chemin conduisant à des stèles portant le nom des soldats morts au combat fleuries de coquelicots à la mode anglaise, plastifiés.

La vue est en effet très belle.

Au pied du fort Vauban il y a aussi un monument commémoratif ; On y dépose des coquilles saint Jacques qu’on ramasse sur la plage qui en est couverte. Le fort Vauban est fermé, on y a jeté toutes sortes de saletés. Le sentier continue ensuite en haut de la falaise mais la pluie menace et c’est l’heure de déjeuner.

Nous décidons de continuer en direction d’Arromanches et cherchons un chemin avec une vue sur la mer.

Le port artificiel d’Arromanches

La D514 court assez loin de la côte, on emprunte des voies sans issues et qui ne mène nulle part, puis à Longue-sur-mer nous parvenons au site des Batteries allemandes de Longues aménagées pour les visiteurs puis à un grand parking pour les camping-cars d’où la vue est dégagée sur le Port artificiel d’Arromanches.  Une route étroite descend aussi à une plage. Malheureusement nous ne sommes pas seules et ne trouvons aucune place pour arrêter la voiture. On piqueniquera donc en compagnie des camping-cars de toutes les provenances (le plus proche est espagnol).Ce port a eu le nom de code Mulberry   sur Gold Beach : les blocs de ciment  sont encore visibles 70 ans après la guerre. Les brises-lames et les digues furent constitués de bateaux – blockships qui devaient se saborder et de caissons-phoenix. Construits en Angleterre et mis en place le 7Juin 1944, le port fut encore fonctionnel   jusqu’à la fin octobre 1944 malgré une tempête qui les endommagea le 19 Juin.

Asnelles

A Tracy-sur-mer je descends sur la plage pour marcher jusqu’à Asnelles  en passant d’abord devant Arromanches.  A marée basse,  la plage est animée par les rondes des chars-à-voile .  Arromanches est assez construite mais je ne quitte pas le sable mouillé. Je retrouve Dominique au bout d’Asnelles dans la zone à la zone conchylicole de Meuvaines . La mer est montée, je ne vois pas trop si ce sont des moules ou des huitres, et les exploitations sont bien sûr enfermées derrière des grillages.

Nous rentrons assez tôt pour aller au marché au poisson sur le port d’Ouistreham où j’achète deux soles. Nous en cuisinons trois soirs de suite. Ce n’est pas varié mais délicieux !1

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « Plages du Débarquement de port en Bessin à Asnelles en passant par Arromanches »

  1. J’ai visité Port-en-Bessin sous la pluie, j’en garde un souvenir assez triste. Quant aux multiples témoignages du débarquement sur cette côté, j’en ai eu assez vite marre, mais je suis bien consciente que ça a été un traumatisme énorme, beaucoup de dégâts matériels et humains et forcément ça laisse des traces dans la mémoire collective.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s