La Valette (2)Promenade par les rues-Musée Archéologique- retour

CARNET MALTAIS

la dormeuse

 

Après avoir passé près de deux heures dans la Cathédrale, je ne suis pas pressée de rejoindre le Musée Archéologique à mon programme et tout près sur la rue de la République ; je préfère continuer la rue jusqu’au bout et voir le fort Saint Elme et les fortifications des trois villes de l’autre côté de la baie. J’ai la surprise de découvrir que malgré le plan en damier et les rues droites, la topographie de La Valette est fort biscornue. On monte et on descend des pentes raides et parfois le trottoir est glissant.

Les façades des grands palais sont impressionnantes mais les petites rues transversales réservent leurs surprises avec des statues pieuses aux coins des maisons, les vieilles boutiques désuètes « since 1925 », les « balcons maltais » sur plusieurs étages. Les boutiques de souvenir, les fast food n’ont pas colonisé toute la ville. Seule la zone entre la prte et la cathédrale est concernée, ainsi que le début de la Rue des Marchands.

Musée Archéologique.

Géante? elle mesure quelques dm de haut!

Il est installé dans l’Auberge de la Langue de  Provence qui est un très bel hôtel dessiné en 1574 par Cassar. Il reste de belles peintures murales qu’on découvre au hasard de la visite. C’est un musée très riche, divisé en trois sections Préhistoire et Néolithique, puis Âge de Bronze, et Phéniciens. Si les collections sont très fournies et les explications précises et abondantes, la présentation est un peu vieillotte. Après la visite du entre d’Interprétation tout neuf de Ggantija elle paraît moins attrayante. Il faudrait prendre le temps de lire tous les textes, de s’arrêter sur chaque objet.

La Venus d’Hagar Qim

Les explications font état du facteur limitant qu’est l’aridité des îles de l’archipel et des rapports étroits dès la Préhistoire avec la Sicile. Les populations néolithiques étaient déjà des agriculteurs. Je passe rapidement sur les panneaux détaillés pour m’arrêter aux « géantes » de Hagar Qim et aux statuettes trouvées ans les divers sites. La statuette féminine endormie m’a émerveillée, la « Venus » d’Hagar Qim aux seins pendants et aux chairs distendues est aussi étonnantes. A côté le guerrier de l‘âge de bronze à l’air fanfaron fait pâle figure. Les pierres décorée des sites mises à l’abri sont très bien mises en valeur ; on découvre la variété des motifs décoratifs. En revanche, les salles des Phéniciens m’ont déçue : les objets très vairés ont diverses provenances. Tout se passe comme si les Phéniciens, et les carthaginois, à la suite n’avaient fait que commercer importer des objets d’art de Grèce ou d’Egypte sans laisser des traces originales. Seul objet sortant de l’ordinaire : ce sarcophage en terre cuite ressemblant un peu aux sarcophages égyptiens.

Je suis sortie un peu éberluée de ces visites si riches. Il faut maintenant trouver un pique-nique et surtout de l’eau parce qu’il fait encore bien chaud. Paradoxalement, c’est trouver une grande bouteille d’eau qui pose le plus de problème. Je ne vois pas d’épicerie ordinaire, seulement des restaurants, cafés, échoppes de fast food. Il me faut prendre des chemins de traverse.

Occasion de découvrir l’église de Saint Paul le naufragé, elle aussi conçue par Cassar dans la quelle on pénètre sur le côté par une entrée presque dérobée. L’autel est peint par Antoine de Favray, peintre que je connaîtrai mieux à Rabat au musée Alof de Wignacourt et les fresques sont de Palombi. Malheureusement l’éclairage est très faible pour qu’elles soient mises en valeur. De plus l’interdiction de faire des photos et la surveillance pour que l’interdiction soit observée est un peu désagréable. Finalement cette visite a pâti de la comparaison avec la visite de la Co-Cathédrale toute dorée et bien éclairée.  Ne pas empiler les visites au risque d’être saturée !

 

Pour la nourriture terrestre, je choisis des pâtés au thon et poivrons et aux épinards ; Ils ne sont pas feuilletés comme en Grèce ou en Albanie. La pâte est un peu bourrative. La farce en revanche est délicieuse mais pas pour ceux qui honnissent câpres et olives généreusement mélangés au thon. Pour les déguster, nous quittons la Valette, espérant nous installer sur la corniche du Port Marsamxett. Avec la carte, nous avons même choisi notre endroit entre l’île du fort Manoel et la pointe de Tas-Sliema où figurent des symboles de baignade. Hélas ! impossible de trouver un stationnement pour la voiture ! A la pointe la route s’engouffre dans un tunnel, il y a bien des parkings souterrains indiqués mais ils correspondent plutôt à un mall avec une centre commercial. Ensuite sur St Giljan Bay (symboles de baignades) c’est encore pire : très urbanisé avec un trafic impossible. Il y a bien des restaurants au bord de l’eau mais toujours pas de parking : où se garent-ils donc ?

Notre solution après avoir traversé Paceville toujours aussi embouteillée, se trouvera bien plus loin après le Marine Park : un parking tranquille, des rochers plats (mais piquants). Des gens pique-niquent ou bronzent. Le vent s’est levé, la mer bouge un peu. Il n’y a pas de descente facile à l’eau. Je me baignerai de retour à Qawra ! Là, je retourne à la « plage » de mes copines. Elles sont bien assises mais me déconseillent de me baigner ici avec les vagues. Plus loin, vers l’Aquarium il y a une plage plus abritée. Je longe la baie sur les rochers ou sur la bande de ciment cachée de la route par des établissements de bars, restaurants et piscines des hôtels. C’est une promenade assez agréable. Des maîtres-nageurs surveillent   la petite plage, on y loue des chaises longues. Cela me rassure et c’est encore une baignade bien agréable.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s