Giza : Pyramide en calèche et sons et lumières

CARNET ÉGYPTIEN 2019

Pyramides sous un ciel nuageux

Des nuages sont dispersés dans le ciel. C’est joli mais en-dessous, les pyramides sont un peu ternes. Petit-déjeuner original : une assiette de fruits : pommes détaillées en fines tranches, bananes une mandarine et des fraises, omelette et fromage jaune très salé. Les mandarines égyptiennes sont d’un très gros calibre, très parfumées mais pleines de pépins.

En calèche sur le plateau de Giza

La ruelle de l’hôtel est très étroite, recouverte de sable jaune très fin, entre de grosses maisons avec des arbres dans les jardins. Au bout de la rue : le site des Pyramides. Un homme nous hèle, il propose 3 heures de calèche et le tour du site. Nous nous laissons tenter. Monter dans la calèche est une épreuve pour Dominique. Une fois installées, nous laissons l’initiative au caléchier assis sur le marchepied de sa belle calèche orange. C’est un petit homme, plus très jeune, très tranquille, à l’écoute de son cheval, pas une brute comme celui de Louxor. Au pas tranquille du cheval, nous profitons du paysage sans être importunées par les vendeurs ou les chameliers. Seuls les gros cars qui nous frôlent sont une nuisance. Les calèches sont nombreuses, les caravanes de dromadaires harnachés de tapis colorés, les chevaux, aussi. Tous ces gens vivent du tourisme. Que se passerait-il si le tourisme était menacé. Je pense à leur réaction violente den 2011 lors de la bataille des chameliers lors de la Révolution de la Place Tahrir. Je viens de terminer le livre d’Alaa El Aswany qui occupe mes pensées.

Khefren

Nous montons d’abord vers Chéops, contournons Kephren pour nous arrêter au « panorama » le point le plus haut sur le plateau de Giza d’où l’on voit les pyramides de Saqqarah et de Dachour dans le lointain et Le Caire noyé sous la pollution. C’est le point de départ des petites méharées. Les Asiatiques sont les plus nombreux, ils improvisent des mouvements d’ensemble pour un selfie général. Aujourd’hui, les plus nombreux sont les Indonésiens, femmes voilées et tenues colorées. Nous nous approchons de Mykerinos et des ses petites pyramides satellites un peu ruinées. Nous multiplions les arrêts-photos pour faire durer la promenade. Dernière étape près du Sphinx.

Khefren et le sphinx

Bien sûr, une ballade en calèche ne remplace pas une visite guidée, le MOOC de Harvard sur le Plateau de Giza attend dans l’ordinateur.

Après la calèche, je me dirige à pied vers le Sphinx. A ses pieds, se trouvent les vestiges d’un temple de Kephren en granite d’Assouan dont il ne reste plus grand-chose. Je photographie le Sphinx sous tous ses angles et remonte la rampe de Kephren en compagnie de 5 collégiennes en robe noire et voile blanc ou rouge, grosses baskets blanches ; elles cherchent à me parler. En haut de la rampe, au pied de la pyramide, encore un temple. Je fais le tour de Cheops jusqu’au Musée de la barque solaire et retrouve Dominique à 13h15.

Notre quartier : les écuries des Pyramides

Où aller manger ? Devant l’entrée des Pyramides KFC et PizzaHut nous servent plutôt de repoussoir.  Nous cherchons quelque chose de plus typique. Pour rentrer nous nous perdons en essayant de couper par les ruelles, nous retrouvons dans des culs-de-sac. Il reste encore de la chère pizza d’hier, j’achète des fruits (oranges et goyaves). Après les agapes du bateau et les solides déjeuners de Nour El Gournah, quelques repas frugaux nous feront le plus grand bien. Je découvre que notre quartier est celui des écuries des Pyramides.

Derrière notre hôtel : les écuries des Pyramides

Partout dans la grande rue, sur la place, paissent des chevaux dételés, des dromadaires…les calèches orange stationnent un peu partout. La présence des animaux m’est très sympathique. Les grosses maisons sont bâties au-dessus des écuries ; partout, crottin et luzerne. On transporte de la paille, il y a des officines de vétérinaires, des marechaux ferrants, dans une ruelle on passe la tondeuse sur la robe d’un cheval, ailleurs on nettoie les sabots…Dans les ruelles des gamins galopent en brandissant des cravaches colorées.

Giza : pigeonnier et pigeons

Tourisme et village offre une coexistence sympathique. Presque toutes les grosses maisons ont installé leur « roof-top », ont construit un ou deux étages de chambres d’hôtes. Ces hôtels, comme le nôtre, ne paient pas de mine mais sont admirablement bien situés avec vue panoramique sur les pyramides. Si on se tourne vers le quartier, on découvre les hauts pigeonniers de bois de couleurs vive, sorte de cages peintes de motifs géométriques sur de hauts échafaudages de bois. Des vols de pigeons les survolent. Sur le toit le plus proche de notre terrasse un homme agite un drapeau égyptien pour faire des signaux aux pigeons. Parfois il tape avec la hampe sur le toit du pigeonnier. Dans la ruelle, une sorte de trompe attire mon attention : c’est le marchand de ballons de baudruche.

Sur une terrasse au 3ème étage d’un immeuble proche, il y a un mouton prisonnier. Des chiens invisibles aboient. Il y a même des coqs. Au coucher du soleil le muezzin appelle à la prière. Cette animation me plait beaucoup et j’ai plaisir à redescendre faire des courses.

Vu du Rooftop le son et lumières

Nous terminons la soirée devant le spectacle Sons et Lumières gratuit pour nous de la terrasse. Le pyramides s’allument unes à unes, puis le Sphinx. La musique est tonitruante et le commentaire pompeux. Je ne raterai aucune séance et resterai longtemps sur le rooftop. Nous sommes réconciliées avec l’hôtel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « Giza : Pyramide en calèche et sons et lumières »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s