Hortobagy : animaux et kayak

MITTELEUROPA : UN MOIS A TRAVERS L’AUTRICHE, LA HONGRIE ET LA CROATIE

Fermes à Hortobagy : canards

Animaux domestiques, chiens et vaches

Chevaux et carrioles

Par temps frais et couvert, nous retournons nous promener dans la Puszta. La voiture est garée près d’une ferme d’où partent des carrioles. Les fermiers sont peu loquaces. Ils ne nous aident pas à trouver le sentier. Nous prenons un chemin de terre près d’un puits à balancier. Des vaches à la robe sombre presque noire paissent non loin .  l’une d’elles, accompagnée de son veau,  debout  semble nous fixer. Dominique n’est pas rassurée. Deux chiens surgissent, c’est franchement la panique ! Nous rebroussons chemin prudemment suivies de loin par les chiens qui n’ont pas l’air agressifs, ils chassent les rongeurs et jouent. Avant de renoncer à la promenade, je demande aux fermiers s’ils sont méchants, je mime un chien qui mord, on nous assure que non, ils ne sont pas méchants.

Nous continuons donc la balade dans la praire fleurie de chardons roses et de chicorées bleues. Au loin à la jumelle, je surveille les troupeaux, derrière les vaches noires, il y a des buffles gris et plus loin des chevaux, encore plus loin, un troupeau de moutons .En revanche, peu d’oiseaux en dehors d’un vol d’étourneaux qui se regroupe près des vaches puis s’éparpille, ressemblant aux étincelles d’un feu d’artifice. Au dessus de cette plaine monotone où seuls les balanciers des puits dépassent, le vol d’étourneaux prend une importance particulière.

Fenaison

A contre-jour, se détachant sur l’horizon, une charrette de foin tirée par deux chevaux s’approche, il n’y a qu’un seul arbre, le tableau est saisissant ! Des calèches prennent leur cargaison de touristes et entrent en action. Des cavaliers bleus galopent, nous verrons peut être un autre spectacle équestre ? Nous nous rapprochons pour profiter de l’aubaine.  Je surveille la démonstration à la jumelle.

Musée des Bergers

Bergers

On y voit donc des costumes, des outils, des huttes de roseaux. Le plus beau, ce sont des objets gravés dans le bois ou la corne : couverts de table à manche ouvragé et incrusté, boites pour le rasoir ou le miroir, cuir tressé des harnachements des chevaux. Les manteaux de moutons richement brodés sont aussi très beaux.

Kayak lac de Tiszafüred 

On y loue des kayaks pour 250 ft l’heure. Les pagayes sont lourdes et j’ai bien du mal à manœuvrer. Dominique râle beaucoup parce que je l’éclabousse. Nous nous engageons dans une petite anse, un héron bihoreau se tient à l’affût sur chaque perchoir, c’est un enchantement de voir ces petits hérons huppés blancs et jaunes qui ne s’enfuient qu’au dernier moment.
Au retour, l’orage gronde dans le lointain mais cela ne nous empêche pas de retourner dans le marais.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s