Cochons – Voyage au pays du Vivant – Erik Orsenna – Fayard

PETIT PRECIS DE MONDIALISATION VI

Depuis le Voyage au Pays du Coton, je suis fidèlement les différents opus de son Précis de Mondialisation Orsenna donne toute sa mesure comme économiste et écrivain. J’aime le suivre sur les cinq continents et explorer un thème, Coton, Papier, Eau et Caoutchouc pour l’Exposition Coloniale. Orsenna est un conteur et un vulgarisateur merveilleux. En ce qui concerne le « Vivant« , sa biographie de Pasteur et la Géopolitique du Moustique m’ont aussi intéressée. C’est dans la lignée de ce dernier que ce dernier opus trace sa route. 

80 petits chapitres, parfois une page, parfois une dizaine sont rangés en huit parties. Chapitres courts, lecture facile, distrayante. Sans se prendre au sérieux ,l’auteur explore de nombreuses pistes avec ou sans cochons (parfois remplacés par les chauve-souris), rencontre des spécialistes, les cite et satisfait la curiosité de chacun.

On peut s’attacher à tout lire à la suite, ou picorer les sujets d’intérêts divers.

Mais, qui trop embrasse, mal étreint. L’auteur s’éparpille parfois. La Pandémie de Covid-19 surgit – semble-t-il – en cours de route, d’où les digressions avec les chauves-souris, et les explications (un peu basiques) sur l’immunologie. J’ai préféré les histoires autour du cochon et surtout quand il nous emmène en Bretagne à la rencontre des éleveurs, des algues vertes, méthanisation et commercialisation. J’aurais aimé qu’il creuse plus ce sillon. Je suis plus que saturée de coronavirus, chauves-souris et autres.

Ami des éleveurs, il dresse un tableau assez complaisant de l’élevage industriel. La critique est sous-jacente, jamais appuyée, il tente de concilier vegans et charcutier.

Je suis déjà pressée de lire les autres œuvres d’Orsenna, honnête homme, de très bonne compagnie. 

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

2 réflexions sur « Cochons – Voyage au pays du Vivant – Erik Orsenna – Fayard »

  1. Comme toi, j’avais apprécié le livre écrit sur Pasteur qui se lisait très bien, mais je n’ai pas encore pris le temps de commencer la série sur la mondialisation (notamment le livre sur le coton qui pourrait beaucoup m’intéresser)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s