Caen : Musée de Normandie et Abbaye aux Hommes

BALLADE NORMANDE

Musée de Normandie dans le Logis du gouverneur

Le ciel est bien gris, nous retournons au château de Caen.

Le jardin des simples, près du logis du Gouverneur nous déçoit un peu, printemps trop sec ? été trop chaud ? les plantes médicinales sont cuites les extrémités sont grillées, l’ensemble est fané.

Dans le Logis du Gouverneur se trouve le Musée de Normandie. Au rez de chaussée, musée d’histoire, à l’étage collections ethnographiques.

La section historique, ou plutôt archéologique raconte l’histoire de la Normandie de la Préhistoire à la colonisation par les Vikings. Présentation moderne, explications abondantes, panneaux illustrés et vidéogrammes accompagnent de nombreux objets.

En introduction à la Préhistoire, dans une vitrine un crâne de mammouth.

Néolithique (5200-2300) : tumulus, dolmen et site minier d’extraction des silex dans plusieurs sites de l’Orne et du Calvados.

La salle s’intitule : « Des Paysans aux guerriers »

Age de Bronze (2300-900) dix casques ont été retrouvés à Bernières d’Ailly près de Falaise. Ils ont servi de modèle à la sculpture de Vercingétorix par Bartoldi (anachronisme !!!)

Age de Fer (800-450)

De très jolies maquettes montrent les exploitations agricoles.

Des Gaulois à la conquête romaine : correspond à la migration des Celtes. Des Gaulois on ra retrouvé des tombes à char avec le harnachement d’apparat le harnais porte des décors curieux avec ds plaques de corail. Je découvre la monnaie gauloise en or : un statère avec une tête à chevelure bouclée.

Déesse mère gauloise de St Aubin

Des objets proviennent des sanctuaires celtiques et romains. J’ai admiré la statue de la Déesse-Mère de Saint Aubin / mer qui a été trouvée au Cap-romain lors de la construction du Mur de l’Atlantique. J’y suis passée hier.

Normandie Gallo-romaine

Après la conquête par César la Normandie actuelle fait partie de la « Province Lyonnaise » on voit des céramiques importées d’un peu partout dans l’empire romain. Détail amusant : un atelier de contrefaçon des monnaies romaines à Sées.

Des guerriers et des saints (royaumes francs 5ème -8ème siècle)

Fibules

On y présente du mobilier funéraire et de jolies boucles de ceinturon, des fibules et la tombe d’un forgeron avec ses outils

Vikings (9ème siècle)

« barbares « orientaux » bijoux en or et grenats. ils ont laissé peu de traces archéologiques mais ont marqué les esprits en Normandie..

Paysages Normands : de très belles maquettes représentent le bocage normand au 13ème siècle. On voit le contraste entre la Normandie du bocage et la Normandie des plaines.

épis de faitage

A l’étage chaque salle,  construite sur un thème, rassemble de très beaux objets artisanaux normands : au dessus de l’escalier les constructions à colombages sont accompagnées d’épis de faîtage en céramique colorée.

 

Les poteries ornées du Cotentin sont en forme de têtes avec les  silhouettes de Napoléon ou de Thiers…

Battre le beurre

Une salle est consacrée au cheval, une autre met en scène la production du lait, collecte ou fabrication du beurre avec des barattes de formes diverses, l’outil pour laver le beurre….Selon le même dispositif on peut admirer la fabrication du cidre, sa distillation.

la collecte du lait

La Métallurgie  est aussi une tradition normande, de l’enclume du cloutier à la Société Métallurgique de Normandie de la fin du 20ème siècle (1917 -1993). On voit des marmites, des gaufriers….

Le travail du cuivre se faisait à Villedieu- les -poêles

J’ai aussi été très impressionnée par les dentelles. Les dentelles de soies 19ème siècle  étaient remarquables.

Cette visite au Musée de Normandie a été passionnante et très longue. Je renonce à me lancer dans celle du Musée des Beaux Arts et ses expositions qui mériteraient une autre demi-journée.

statues de Huang Yong Ping

Avant de quitter le site du Château je photographie les curieuses statues perchées sur de hauts poteaux de Huang Yong  Ping (1999) un homme et neuf animaux près des remparts. Un coup d’œil rapide aux fossés qui mériteraient la promenade si on disposait de plus de temps (décidément trois jours c’est le minimum pour Caen !).

Abbaye aux Hommes ou abbaye aux dames ?

Abbaye aux hommes et Hôtel de Ville

Nous ne pourrons pas voir les deux !  L’Abbaye au Hommes est incluse dans un très grand espace architectural contenant une église en ruine, des murs, une place où circulent les voitures, un très beau jardin fleuri et l’Hôtel de Ville. Les althéas fleuris doivent être très vieux, la boule est soutenue par un tronc très épais. On ne résiste pas au plaisir de photographier les massifs fleuris. Les visites guidées permettent de visiter les salles conventuelles. la visite libre (4€) est décevante elle comprend deux expositions les Anglais en Normandie n’est pas aussi intéressante que celle de la Salle de l’Echiquier et l’autre montre des photos de la Guerre au Vietnam , je zappe, trop de guerres dans la région, le Débarquement m’a saturée. J’entre dans le vaste cloître aux arcs toscans d’architecture très classique ennuyeuse. Un beau jardin vert est planté au milieu.

L’Eglise Saint Etienne est impressionnante, très vaste, très haute, très claire. Elle a servi d’abri à la population de la ville pendant la bataille de Caen en 1944, des photographies montrent comment on y vivait, on y coupait même les cheveux ! Autour de la pierre tombale de Guillaume le Conquérant des enfants anglais font des selfies.