retour à Arolithos

CARNET CRETOIS

 

les collines au dessus d'Héraklion

Par la New Road, sans arrêt, sous un beau soleil nous sommes arrivées à Georgioupoli, station balnéaire équipée avec des hôtels nordiques, norvégiens, hollandais.

Le petit lac de Kournas se trouve 4km vers l’intérieur. Sur les cartes postales, il est ravissant. En vrai, il est bordé par une route. Soit des buissons de ronces, bambous, le cachent, soit une taverne a installé de grandes terrasses. Grandes tavernes avec menus dans toutes les langues y compris le Russe et l’Hébreu, attrape-touristes.

A l’Est de Georgioupoli s’étend une longue plage de sable fin sur une bonne douzaine de kilomètres.. C’est le domaine des hôtels-clubs gigantesques qui bordent la route. Fin avril, la saison n’a pas démarré la plage est nue. Comme les valises sont apparentes, on ne peut pas laisser la voiture n’importe où sur la route. Nous choisissons un « beach-bar » avec parking ombragé, pelouses vertes, restaurant, parasols et lits de plages bleus (gratuits aujourd’hui). Nous y passons trois bonnes heures.

–            « Servez-vous à déjeuner ? »

–           « oui »

–          « Avez-vous des souvlakia ? – « pas encore ! »

–          « Et des kalamares ? – non, plus, on peut vous faire du beefsteak (haché) ou des côtes de porc avec des frites, ou de la salade grecque ! »

Menu décevant, on préfèrera les restes de saucisson, fromage d’Eresos(brebis), olives et oranges, spartiate, mais plus typique et surtout moins cher.

Entre Rethymnon et Héraklion, la New Road est bordée d’une haie fournie de lauriers-roses. Miracle, c’est aujourd’hui qu’ils ont choisi d’exploser en floraison toute neuve vive, éclatante ! Chaque jour, la nature nous réserve une surprise !

Arolithos que nous avions découvert sous le vent et la pluie paraît encore plus beau par cette journée radieuse. On nous attribue la même chambre 1 qu’à l’aller. Nous sommes chez nous ! L’oranger a fini sa floraison, les caroubes invisibles il y a douze jours ont grandi. Je retourne au bar sur la terrasse refaire les dessins que je n’avais pas eu le temps de faire.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « retour à Arolithos »

  1. @ Dominique et Aifelle : moi aussi j’avais rêvé d’un café frappé sur la terrasse avec cette vue merveilleuse et mon carnet moleskine. mais le bar était fermé! j’ai dû me contenter de la vue sans le café!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s