Lyon (3) – Vieux Lyon

ESCAPADE A LYON

Quais de Saone
Quais de Saône

Munie d’un  billet de transport valable toute la journée (5.5€) le Tram T2 m’emmène à Perrache . Je sors vite de la gare moderne pour découvrir la Place Carnot. Décidément, la presqu’île entre Saône et Rhône  est aérée de nombreuses places monumentales avec statues et fontaines !

dscn8293

Je rejoins les quais de Saône.  Un faible soleil  éclaire les façades colorées à l’avant des pentes de Fourvière. Le quai, côté presqu’île, est construit d’immeubles bourgeois cossus, presque des palais. Entre autres la synagogue présente des arcatures romaines et des décorations italiénisantes.

Vieux Lyon
Vieux Lyon

Une passerelle rouge traverse la Saône et  conduit au Vieux Lyon. Surprise et dépaysement. Rues étroites, façades Renaissance, crépis jaune, orange ou rose à l’italienne. Il faut regarder les statues dans les niches au coin des rues, les vitrines des magasins, les nombreux bouchons – restaurants typiques, et surtout oser entrer dans les cours pour trouver les fameuses traboules ces passages secrets, ici un puits, ici une tour cylindrique qui dévoile aussi un escalier en colimaçon, là un escalier monte à l’assaut de la colline….

par les cours et les traboules
par les cours et les traboules

Au Musée Gadagne, je choisis le Musée historique de la ville et néglige les marionnettes (encore une spécialité lyonnaise). Le Musée est installé dans une vieille demeure Renaissance, certaines pièces ont gardé leur cheminée (une avec des colonnes torses est très originale). C’est une visite expresse. Je regrette de ne pas lire tous les panneaux et de faire un voyage si rapide dans le temps.

20161021_122008

 

. Lugdunum romaine doit être au Musée Gallo-Romain en haut de Fourvière. Ici, on commence au Moyen-âge avec des chapiteaux, des statues romanes,  j’ai beaucoup aimé le groupe formé par un pèlerin de Saint Jacques qui se fait soigner les pieds par une femme. Lyon, ville de foire, ville de banque, les échanges avec l’Italie explique-t-il cette architecture Renaissance et les crépis roses et orange ? Lyon, ville d’imprimerie, deux vipères sur un une pierre, enseigne d’un imprimeur lyonnais. Lyon, ville de la soie, avec un métier. Lyon, ville royale qui accueille le mariage d’Henri IV et de Marie de Médicis, dont la grande statue orne l’Hôtel de ville, Louis XIV sur la place Bellecour,….traces de la révolution, et des révoltes des Canuts. Le temps me manque.

Au Musée Gadagne, Louise Labbé pour le plaisir!
Au Musée Gadagne, Louise Labbé pour le plaisir!

Clémence et Rosa me rejoignent pour le déjeuner. Nous choisissons Le Gourmand de Saint Jean sur la Place Neuve Saint Jean. Dans le  menu à 17€, nous choisissons des hors d’œuvres différents œufs meurettes, terrine de foie et salade lyonnaise aux lardons croûtons, et des quenelles pour plat principal. Les quenelles sont gonflées, légères, délicieuses dans leur sauce de bisque de homard. Au dessert nous varions les plaisirs : cervelle de Canut (fromage blanc avec des échalotes, du citron) une mousse au chocolat et des îles flottantes.

Pour digérer cet excellent repas, une grande randonnée à pied nous attend par la basilique de Fourvière et jusqu’en  haut de la Croix rousse (21km au podomètre).

devant la primatiale Saint Jean
devant la primatiale Saint Jean

Il a plu pendant le repas, nous sortons sous le soleil. Chacune fait partager ses découvertes :es cours et traboules. Nous visitons la Primatiale Saint Jean. L’archevêque de Lyon, devient primat des Gaules en 1079 , la construction de la cathédrale (1175 à 1480)  passe du roman au gothique. Les deux tours carrées encadrent la nef. Le porche gothique est finement orné et 4 série de  médaillons sont très finement sculptés avec des cycles variés du zodiaque, de la vie de Saint Jean, de Saint Benoit … La nef est très haute, il y a de beaux vitraux. On n’a pas le temps de s’arrêter à tous les tableaux mais l’horloge astronomique nous retient un moment. Dans la Manécanterie,  le trésor se visite gratuitement. J’ai surtout aimé les tapisseries et un petit coffret byzantin en ivoire sculpté.

Le centre de la place est occupé par une belle fontaine.

Auteur : Miriam Panigel

professeur, voyageuse, blogueuse, et bien sûr grande lectrice

3 réflexions sur « Lyon (3) – Vieux Lyon »

  1. C’est un très bel article bien documenté et agréable à lire dans lequel on découvre Lyon, ville secrète et passionnante pour ceux et celles qui n’hésitent pas à pousser la curiosité jusque dans ses derniers retranchements!

    J'aime

  2. Rebonjour Miriam, j’ai enfin découvert Lyon l’année dernière et ça m’a bien plu. Je n’ai pas tout visité du Vieux Lyon. Il faudrait que je visite le musée historique. En revanche les ruines du théâtre gallo-romain de Fourvière valent la peine. Il faut que j’y retourne. Bonne journée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s